Licenciement Collectif chez Google Suisse : 60 Postes en Danger

Google Suisse face à une nouvelle vague de licenciements

La filiale suisse du géant américain de la technologie, Google, située à Zurich, traverse une période difficile marquée par une importante suppression d’emplois. Cette situation est d’autant plus inquiétante que les licenciements chez Google Suisse sont plus prononcés que dans d’autres pays. Après avoir annoncé la suppression de 12 000 postes dans le monde entier il y a un an, la Suisse a également été touchée, avec la suppression de 300 emplois sur les quelque 5000 du site Google de Zurich.

Aujourd’hui, une nouvelle vague de suppressions d’emplois se profile. En effet, 160 postes des sites zurichois Hürlimann-Areal et Europaallee, où l’on travaille sur des services tels que Google Maps, Search et Youtube, sont sur la liste des suppressions. Une procédure de consultation est déjà en cours, ce qui s’applique aux licenciements collectifs. L’ampleur exacte de ces suppressions d’emplois n’a pas été dévoilée, mais une porte-parole de Google a indiqué que le site suisse pourrait être « touché dans une certaine mesure ».

L’incompréhension des employés et des syndicats

L’inquiétude grandit parmi les employés de Google Suisse. Armin S., un employé de 40 ans, a souhaité garder l’anonymat par crainte d’être licencié. Selon lui, Google envoie actuellement des signaux selon lesquels les emplois ne sont plus garantis et que l’entreprise se tourne vers de nouveaux marchés. En effet, le géant américain de la technologie semble avoir pris du retard dans le domaine de l’intelligence artificielle générative, une technologie capable de créer de nouveaux textes, images, clips vidéo ou audio. Google doit désormais combler ce retard pour rester compétitif.

La porte-parole de Google a répondu en des termes relatifs aux relations publiques en expliquant que le groupe « investit dans de plus grandes priorités », ce qui entraîne la disparition de certains rôles. Cependant, cette réponse n’a pas dissipé les inquiétudes des employés.

Un changement de culture au sein de l’entreprise

Armin S. déplore également un changement de culture au sein de l’entreprise. Autrefois, Google valorisait la formation et la capacité à s’adapter aux évolutions technologiques. Les employés étaient flexibles face aux nombreuses avancées dans le monde de la technologie. Cependant, lors des récentes restructurations, cette flexibilité semble désormais aller à l’encontre de ce principe. L’incompréhension règne parmi les employés, d’autant plus que le site suisse semble être plus touché que d’autres.

20 ans de présence à Zurich : un anniversaire en demi-teinte

L’année 2024 marque le 20e anniversaire de l’ouverture de la filiale suisse de Google à Zurich. Le site suisse est rapidement devenu le plus grand centre de recherche de Google en dehors des États-Unis. Cependant, les récentes vagues de licenciements et les mesures de démantèlement ternissent l’image de la symbiose idéale entre Google et Zurich. Parallèlement, un immeuble de bureaux de la Müllerstrasse à Zurich est transformé en un troisième site Google, ce qui soulève des questions sur la nécessité de cette expansion.

La porte-parole de Google a répondu que « dans ce contexte, il n’y a pas de changement dans le portefeuille immobilier de Google à Zurich ». Cependant, il est clair que le site suisse ne ressent plus la fierté d’être le principal bureau extérieur du géant américain de la technologie.

Les raisons derrière cette nouvelle vague de licenciements

La situation actuelle chez Google Suisse suscite de nombreuses interrogations. Pourquoi cette nouvelle vague de licenciements ? Selon Armin S., l’entreprise envoie des signaux indiquant que les emplois ne sont plus garantis et que des investissements sont réalisés dans de nouveaux marchés. Le retard de Google dans le domaine de l’intelligence artificielle générative est l’une des raisons majeures de ces suppressions d’emplois. Il est impératif pour l’entreprise de se mettre à jour pour rester compétitive sur le marché.

Il est également important de noter que les grandes décisions sont prises au siège principal de Google à Mountain View en Californie, ce qui laisse peu de marge de manœuvre à la direction suisse de l’entreprise. Certains départements de recherche seront apparemment centralisés à d’autres endroits, et certains emplois seront transférés en Pologne.

La voix des syndicats

Les représentants des travailleurs, comme Syndicom, sont également préoccupés par la situation. Ils dénoncent le manque de communication interne et l’incertitude qui règne parmi les employés. Bien que le nombre exact de personnes touchées ne soit pas divulgué, Syndicom laisse entendre que la fin de la procédure de consultation pourrait arriver dès la mi-février.

Miriam Berger, secrétaire centrale de Syndicom, a déclaré : « Il est incompréhensible que Google licencie à nouveau de nombreux collaborateurs alors que le groupe continue d’enregistrer des bénéfices très élevés ». Les syndicats et les employés s’inquiètent de l’avenir de Google Suisse et de l’impact de ces licenciements sur le tissu économique de la région.

Conclusion

La situation chez Google Suisse est préoccupante avec cette nouvelle vague de licenciements. Les employés sont inquiets pour leur avenir, et les syndicats dénoncent le manque de communication et d’explication de la part de l’entreprise. Il est essentiel pour Google de prendre des mesures pour maintenir sa compétitivité dans le secteur de la technologie, tout en veillant à ne pas compromettre la stabilité de ses employés et de ses bureaux en Suisse.

Les prochaines semaines seront cruciales pour l’avenir de Google Suisse, et il est important que l’entreprise prenne des décisions éclairées qui tiennent compte à la fois de ses objectifs commerciaux et de ses responsabilités envers ses employés et la communauté suisse.

Check Also

L’impact des campagnes de désinformation sur la politique américaine

La désinformation est une arme puissante dans l’arène politique moderne, capable de façonner les perceptions …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *