La Chine confrontée à une contraction de ses exportations et importations

Les exportations chinoises plongent dans le rouge

Les exportations de la Chine ont enregistré une baisse en mai, tandis que les importations ont également connu des difficultés, en raison de la fragilité de la deuxième économie mondiale et d’une demande mondiale atone.

Après un bref rebond en mars et avril, avec une croissance de 8,5% par rapport à l’année précédente, les exportations chinoises ont chuté de 7,5% en mai, revenant ainsi en territoire négatif. Cette contraction plus importante que prévue (-1,8% selon les analystes) s’explique par la menace de récession aux États-Unis et en Europe, ainsi que par une inflation galopante. Il convient de souligner que depuis octobre 2022, les exportations chinoises sont constamment en baisse en raison de la politique du “zéro Covid” qui a lourdement impacté l’économie du pays.

Selon Guillaume Dejean, analyste macro et change pour le groupe financier Convera, “la Chine dépend en partie de la santé des industries européenne et américaine qui assemblent leurs produits en Chine. Or, l’inflation élevée et la remontée des taux d’intérêt dans ces régions ont sérieusement pénalisé la demande”.

Les importations chinoises en recul

Les importations de la Chine ont également connu un repli le mois dernier, avec une baisse de 4,5% par rapport à l’année précédente, selon les données des Douanes. Bien que cette contraction soit moins importante qu’en avril (-7,9%) et que les prévisions des analystes de Bloomberg (-8%), l’excédent commercial du géant asiatique a diminué en mai pour s’établir à 65,81 milliards de dollars (61,5 milliards d’euros), contre 90,2 milliards de dollars le mois précédent.

Une reprise qui s’essouffle, mais des signes encourageants dans les services

Malgré une nette accélération de la croissance au premier trimestre (+4,5% par rapport à l’année précédente) après la levée des restrictions sanitaires, la reprise économique de la Chine montre des signes d’essoufflement. En mai, l’activité manufacturière a connu un repli pour le deuxième mois consécutif. Le gouvernement chinois a fixé un objectif de croissance d’environ 5% pour cette année, l’un des plus bas depuis des décennies. Toutefois, le Premier ministre Li Qiang a admis que cet objectif ne serait pas facile à atteindre.

En revanche, le secteur des services en Chine affiche des performances encourageantes. En mai, l’indice des directeurs d’achat (PMI), publié par le groupe de médias Caixin et S&P Global, s’est établi à 57,1, en hausse par rapport aux 56,4 enregistrés en avril. Cette croissance témoigne de la reprise des activités dans les restaurants, les gares, les aéroports et les lieux touristiques,

avec un retour des Chinois à la vie sociale. Par exemple, le transport aérien intérieur a atteint 106% des niveaux d’avril 2019 en avril, soit une augmentation de 536% en un an.

Conclusion

La Chine fait face à une contraction de ses exportations et importations, en raison de la reprise fragile de son économie et d’une demande mondiale atone. Les exportations ont chuté en mai, après un bref rebond en mars et avril, tandis que les importations ont également enregistré une baisse. La politique du “zéro Covid” a fortement impacté l’économie chinoise depuis octobre 2022. Malgré une reprise qui montre des signes d’essoufflement, le secteur des services affiche des performances encourageantes. Cependant, atteindre l’objectif de croissance fixé par le gouvernement chinois pour cette année ne sera pas facile.

Complete article.

Check Also

Chine : Une croissance économique robuste malgré les défis mondiaux

Un démarrage inattendu pour l’économie chinoise L’économie chinoise a entamé l’année avec une vigueur inattendue, …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *