La Chine à la conquête des paquebots de croisière : Une révolution dans l’industrie navale européenne

L’essor des paquebots chinois dans l’industrie de la croisière

Depuis le voyage inaugural très symbolique de l’« Adora Magic City », premier grand bateau de croisière construit dans un chantier naval chinois, la China State Shipbuilding Corp (CSSC) a déclenché une véritable révolution dans l’industrie européenne de la croisière. Les paquebots chinois se taillent désormais une place de choix sur les mers du monde, défiant ainsi les chantiers navals européens qui dominaient traditionnellement ce secteur.

Un deuxième géant des mers en préparation

Moins d’un mois après le voyage inaugural de l’« Adora Magic City », un autre géant des mers est en cours de construction par la CSSC. Prévu pour être mis à l’eau au printemps, ce paquebot chinois ne sera pas une simple réplique de son prédécesseur. Avec une longueur accrue de 17,4 mètres et une jauge brute portée à 141 000 tonnes, il promet d’établir de nouveaux standards dans le monde de la croisière.

L’« Adora Magic City » : Un bijou de technologie chinoise

Le premier paquebot chinois, l’« Adora Magic City », construit par Shanghai Waigaoqiao Shipbuilding, une filiale de la CSSC, est déjà impressionnant par ses caractéristiques. Avec ses 323,6 mètres de long, sa largeur de 37 mètres et sa jauge brute de 135 000 tonnes, il rivalise avec les « monstres des mers » européens. Doté de 16 ponts et de 2 125 cabines, ce fleuron de la Chine peut accueillir jusqu’à 5 246 passagers.

Collaboration avec des sous-traitants étrangers

La construction de ces paquebots chinois nécessite la collaboration avec de nombreux fournisseurs étrangers, principalement européens. Ces sous-traitants ont été encouragés à s’installer à proximité du chantier naval de Shanghai, marquant ainsi un partenariat international dans le domaine de la construction navale de croisière. L’italien Fincantieri a fourni les plans de l’« Adora Magic City » et a joué un rôle essentiel dans sa construction. Une coentreprise entre Fincantieri et une filiale de la CSSC, la CSSC Cruise Technology Development Co, a octroyé une licence technologique pour la plateforme de modélisation et fourni divers services techniques.

L’innovation au cœur de la stratégie chinoise

La Chine s’engage résolument dans le secteur de la croisière en favorisant les coopérations technologiques avec des entreprises étrangères. Cette démarche est conforme au plan présenté en août 2022 par le ministère de l’Industrie et des Technologies de l’Information (MIIT) et cinq autres ministères pour soutenir le développement de l’industrie nationale de la construction navale de croisière. Cette industrie maritime est expressément mentionnée dans le 14e plan quinquennal, visant à améliorer la technologie et l’innovation dans le secteur.

La politique d’État en faveur de l’industrie navale chinoise

L’industrie navale chinoise est largement dominée par la CSSC, un géant présent à la fois dans le secteur civil et militaire. À l’instar de ce qui se passe pour les porte-conteneurs, les vraquiers et les pétroliers, la CSSC bénéficie de subventions gouvernementales, d’économies d’échelle et d’une main-d’œuvre peu coûteuse. Ces avantages devraient lui permettre de prendre de l’ampleur dans les années à venir, mettant ainsi en concurrence les constructeurs européens qui ont longtemps régné sur le secteur.

Les défis à court terme pour l’industrie chinoise de la croisière

Cependant, la route vers la domination totale de l’industrie de la croisière ne sera pas sans obstacles pour la Chine. Avec la fermeture du pays pendant trois ans en raison de la lutte contre le Covid, le secteur des croisières en Chine est en convalescence. Les touristes chinois ne voyagent pas autant à l’étranger qu’auparavant, ce qui ralentit la croissance du secteur. Il est donc essentiel de renforcer la confiance des consommateurs, d’optimiser les taux d’occupation des croisières et d’améliorer la gestion commerciale ainsi que les stratégies marketing.

Conclusion

La montée en puissance de l’industrie de la croisière chinoise est un sujet d’actualité majeur qui secoue l’industrie navale européenne. La Chine, avec le soutien de l’État et des partenariats internationaux, se positionne comme un acteur clé dans ce domaine. Cependant, les défis à court terme sont réels, et il reste à voir comment la Chine surmontera ces obstacles pour devenir un leader mondial de la croisière.

Check Also

La Question de l’Immunité de Donald Trump : Un Débat Juridique et Politique au Cœur de l’Amérique

Un Enjeu de Taille pour la Justice Américaine Dans une tournure des événements qui capte …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *