Les Numbats surchauffent car l’Australie devient trop chaude pour eux

Introduction

Les Numbats (Myrmecobius fasciatus), marsupiaux diurnes inhabituels, se trouvent confrontés à une menace croissante alors que l’Australie connaît une augmentation de ses températures. Ces animaux en voie de disparition ont évolué pour survivre dans un environnement particulièrement hostile, mais aujourd’hui, les changements climatiques mettent en péril leur survie. Dans cet article, nous explorerons comment les Numbats sont confrontés à la surchauffe en raison des températures élevées en Australie et les mesures de conservation nécessaires pour préserver cette espèce unique.

L’évolution des Numbats pour économiser de l’énergie

Les Numbats se nourrissent principalement de termites cachées sous des troncs d’arbres et des sols. Ces insectes constituent un repas à faible teneur calorique, ce qui signifie que les Numbats, qui pèsent généralement environ 500 grammes, ont évolué pour développer une fourrure capable d’absorber la chaleur du soleil. Cette adaptation leur permet de économiser des calories qui seraient autrement utilisées pour générer de la chaleur corporelle.

Les défis liés aux températures en hausse

Cependant, avec l’augmentation des températures en Australie, cette adaptation évolutive semble se retourner contre eux. Christine Cooper de l’Université Curtin à Perth, en Australie, a observé que les Numbats risquent désormais de surchauffer en quelques minutes seulement après s’être exposés au soleil direct.

La menace des prédateurs et la conservation des Numbats

Les Numbats vivaient autrefois dans le sud de l’Australie, mais au cours des deux derniers siècles, ils sont devenus la proie des chats et des renards importés par les colons européens. Aujourd’hui, ces animaux en danger sont concentrés dans seulement deux petites réserves naturelles en Australie occidentale.

Pour augmenter leur nombre, des groupes de conservation ont progressivement déplacé les marsupiaux dans des zones de leur territoire d’origine protégées contre les prédateurs. Cependant, le réchauffement climatique a rendu certaines de ces zones beaucoup plus chaudes et plus sèches.

Les conséquences du réchauffement climatique

“Les taux sans précédent de changement environnemental actuellement en cours en raison du réchauffement climatique d’origine humaine signifient qu’il est crucial que nous comprenions les conséquences écologiques des changements dans les conditions environnementales si nous voulons prédire les futures tendances de la distribution et de l’abondance des espèces, et les conserver et les gérer”, écrivent Cooper et son collègue Philip Withers de l’Université de Western Australia dans leur article.

L’étude sur la surchauffe des Numbats

Pour en savoir plus, l’équipe a utilisé une caméra thermographique pour filmer 50 de ces animaux sauvages en train de se nourrir de termites à différents moments de la journée en 2020 et 2021. À chaque site, ils ont installé une station météo portable pour enregistrer des facteurs tels que la température de l’air, la vitesse du vent et l’humidité. Ensuite, ils ont utilisé ces données pour alimenter un programme informatique qui modélise comment les conditions environnementales affectent la température interne des Numbats.

Les résultats de l’étude

Les chercheurs ont découvert que les Numbats surchauffent en moins de 10 minutes lors de journées de grande chaleur, par exemple, dans un environnement sec avec une température de l’air de 40°C. Ils doivent alors cesser de se nourrir et se cacher du soleil jusqu’à ce que leur température corporelle baisse.

Bien que l’ombre soit utile, elle est souvent rare, ce qui limite le territoire de chasse des Numbats. Le modèle suggère également que des températures extérieures élevées combinées à la chaleur radiante du sol pourraient entraîner une surchauffe même à l’ombre.

Les limitations des Numbats

La chasse nocturne n’est pas une option pour les Numbats, qui ont une mauvaise vision nocturne et ne possèdent pas la force nécessaire pour accéder aux termitières la nuit.

Les mesures de conservation recommandées

Pour aider à résoudre ces problèmes, Cooper recommande que les groupes de conservation déplacent les Numbats vers des zones relativement plus fraîches au sein de leur territoire et veillent à ce qu’il y ait suffisamment d’ombre pour les protéger du soleil ardent.

Conclusion

Les Numbats sont confrontés à des défis croissants en raison du réchauffement climatique en Australie. Leur adaptation évolutive pour économiser de l’énergie en absorbant la chaleur du soleil se retourne maintenant contre eux, les exposant à un risque de surchauffe mortelle. Pour sauver cette espèce unique, il est impératif que des mesures de conservation soient prises rapidement pour les protéger des températures de plus en plus élevées. La préservation des Numbats ne dépend pas seulement de la protection contre les prédateurs, mais aussi de la création d’environnements adaptés à leurs besoins spécifiques.

Check Also

La Question de l’Immunité de Donald Trump : Un Débat Juridique et Politique au Cœur de l’Amérique

Un Enjeu de Taille pour la Justice Américaine Dans une tournure des événements qui capte …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *