Sam Bankman-Fried : La Vie en Prison Entre Défis et Contestations

Sam Bankman-Fried, le fondateur de la crypto-bourse FTX en faillite, vit actuellement une période de turbulences dans sa vie. Alors qu’il attend son procès pour fraude derrière les barreaux du Metropolitan Detention Center de Brooklyn, il se plaint des conditions de détention. Cet article plonge dans les détails de cette affaire, révélant la vie de Sam Bankman-Fried en prison et les problèmes auxquels il est confronté.

L’Accusation de Fraude

Sam Bankman-Fried, un homme de 31 ans qui a amassé une fortune grâce à la cryptomonnaie, se retrouve en détention depuis près d’un mois. Son arrestation fait suite à l’effondrement de sa crypto-bourse, FTX, et il est désormais confronté à un procès pour fraude. Loin de son ancien penthouse aux Bahamas qu’il partageait avec d’autres milliardaires, il doit désormais se contenter d’un régime à base de pain, d’eau et de beurre de cacahuète.

Les Conditions de Détention

Les avocats de Sam Bankman-Fried ont soulevé plusieurs problèmes concernant les conditions de sa détention au Metropolitan Detention Center. Ils ont notamment évoqué la perturbation de son régime vegan en prison, ainsi que la diminution de ses stocks de médicaments prescrits, tels qu’Adderall pour traiter le TDAH. De plus, son accès limité à Internet entrave sa préparation au procès, ce qui pousse ses avocats à demander sa libération.

La Lutte pour un Régime Vegan

L’un des principaux points de discorde est le régime alimentaire de Sam Bankman-Fried en prison. Malgré de multiples demandes pour un régime vegan, il continue de se voir servir de la viande, ce qui l’oblige à se nourrir principalement de pain, d’eau et de beurre de cacahuète. Cette situation a été soulignée lors d’une audience, où l’avocat de Sam Bankman-Fried a déclaré que la prison ne respectait pas ses besoins alimentaires.

Accès aux Médicaments

Les avocats de M. Bankman-Fried ont également plaidé en faveur de son accès à deux médicaments qui lui ont été prescrits : Adderall et Emsam, un patch transdermique pour traiter la dépression. À son arrivée en prison, il n’avait emporté que quelques jours de médicaments avec lui, ce qui suscite des inquiétudes quant à son bien-être physique et mental.

L’Accès à la Preuve Numérique

La majeure partie des débats en cours au tribunal porte sur l’accès de Sam Bankman-Fried aux millions de pages de preuves numériques liées à son affaire. Ses avocats soutiennent que les conditions au Metropolitan Detention Center rendent pratiquement impossible sa préparation au procès. Il dispose d’un ordinateur portable hors ligne qu’il peut utiliser pendant les heures de visite, en présence de ses avocats. Cependant, il ne peut pas accéder à une base de données essentielle qui n’est disponible que sur Internet.

Les Limitations de l’Internet en Prison

Deux fois par semaine, Sam Bankman-Fried est autorisé à quitter la prison pour rencontrer ses avocats au tribunal fédéral de Manhattan, selon les dossiers judiciaires. Cependant, l’ordinateur portable avec accès à Internet qu’on lui a fourni pour ces réunions a une autonomie de batterie limitée, et il ne lui est pas permis d’utiliser une rallonge pour le charger. De plus, la connexion Internet est souvent instable, ce qui complique davantage la tâche de préparation au procès.

Les Points de Vue Contradictoires

Les procureurs ont déclaré que les politiques de sécurité nationale du Bureau des Prisons interdisent l’utilisation de tout dispositif électronique connecté à Internet en prison. Dans une lettre adressée au juge, ils ont précisé avoir autorisé Sam Bankman-Fried à utiliser un ordinateur portable pouvant se connecter à Internet deux jours par semaine dans une installation spéciale pour les détenus au tribunal fédéral de Manhattan. Ils ont également affirmé que le service Internet était généralement suffisant pour la plupart des activités en ligne.

Cependant, les avocats de Sam Bankman-Fried ont contesté cette caractérisation dans leur propre lettre, exprimant leur scepticisme quant à l’efficacité des procédures en place.

Les Conditions Générales au Metropolitan Detention Center

Le Metropolitan Detention Center abrite plus de 1 500 détenus de sexe masculin et féminin dans des cellules traditionnelles et des dortoirs. Les conditions générales de détention ont depuis longtemps été source de préoccupations. Lorsqu’il a révoqué la liberté sous caution de M. Bankman-Fried, le juge Kaplan a admis que le Metropolitan Detention Center n’était “pas sur la liste des installations cinq étoiles de quiconque”.

En février 2019, les détenus du Metropolitan Detention Center ont enduré des températures de gel lorsqu’une panne de courant de près d’une semaine a laissé la prison avec peu de chauffage et d’électricité. L’année dernière, l’Association nationale des avocats de la défense criminelle a publié une déclaration affirmant que les conditions au Metropolitan Detention Center étaient “inhumaines” et notant qu’il avait “le plus grand nombre de détenus positifs au Covid-19 du pays” pendant la pandémie.

Les Précédents Plaintes

Ghislaine Maxwell, une ancienne associée du financier déchu Jeffrey Epstein, s’est souvent plainte des conditions de vie difficiles à la prison du Metropolitan Detention Center lorsqu’elle y était détenue avant son procès pour trafic sexuel. Elle l’a décrit comme “un enfer vivant”.

Le porte-parole du Bureau des Prisons a déclaré que le Metropolitan Detention Center fournissait “des services médicaux, dentaires et de santé mentale essentiels” et respectait les protocoles visant à garantir des températures appropriées en hiver et en été.

Avant de travailler pour M. Bankman-Fried, Mark Cohen et son associé, Christian Everdell, ont aidé à représenter Mme Maxwell. Alors qu’elle était au Metropolitan Detention Center, ils ont plaidé en faveur de l’accès de Mme Maxwell à un ordinateur portable pour examiner les documents de découverte pendant les week-ends et les jours fériés. Un juge a accordé cette demande malgré l’opposition du Bureau des Prisons.

Conclusion

L’affaire de Sam Bankman-Fried met en lumière les défis et les contestations auxquels les détenus peuvent être confrontés dans le système carcéral américain. Alors qu’il attend son procès pour fraude derrière les barreaux du Metropolitan Detention Center de Brooklyn, ses avocats continuent de plaider pour des conditions de détention plus favorables, notamment en ce qui concerne son régime alimentaire, son accès aux médicaments et à Internet. Cette affaire suscite des questions sur le traitement des détenus et la nécessité d’améliorer les conditions de détention dans les établissements pénitentiaires américains.

Meta description : Découvrez la vie difficile de Sam Bankman-Fried en prison alors qu’il attend son procès pour fraude. Les défis liés à son régime alimentaire, à l’accès aux médicaments et à Internet sont au cœur de cette affaire. Complete article.

Check Also

Panne Informatique Mondiale du 19 Juillet 2024 : Quand la Technologie Prend une Pause

Imaginez un monde où vos vols sont annulés, vos émissions préférées disparaissent des écrans, et …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *