Vers un réchauffement des relations sino-américaines ?

Des discussions « franches et constructives »

Depuis quelques semaines, les rencontres bilatérales se multiplient entre Pékin et Washington, manifestant une volonté d’apaisement après des années de tensions croissantes.

Lundi 1er août, Yang Tao, directeur pour l’Amérique du Nord et l’Océanie au ministère chinois des Affaires étrangères, a été reçu au département d’État américain par le sous-secrétaire d’État pour l’Asie de l’Est, Daniel Kritenbrink, et Sarah Beran, conseillère du président Joe Biden pour les affaires chinoises et taïwanaises.

Les discussions ont été qualifiées de « franches, substantielles et productives » par le département d’État américain, avec pour objectif de « maintenir ouvertes des voies de communication et gérer de manière responsable la relation bilatérale ».

Des visites officielles de part et d’autre

Cette rencontre s’inscrit dans la continuité de plusieurs visites officielles récentes entre les deux pays.

En juin, MM. Kritenbrink et Beran s’étaient déjà rendus en Chine pour des discussions « franches et constructives » sur l’amélioration des relations sino-américaines. Quelques semaines plus tard, c’est le secrétaire d’État Antony Blinken qui effectuait une visite en Chine.

De leur côté, la secrétaire américaine au Trésor, Janet Yellen et l’envoyé spécial pour le climat, John Kerry, se sont également déplacés à Pékin ces derniers mois.

Mme Yellen a souligné qu’un « découplage » des économies américaine et chinoise était « pratiquement impossible », tandis que Mme Raimondo, secrétaire au Commerce, prévoit de se rendre en Chine d’ici fin août.

Des tensions toujours vives

Pour autant, de nombreux sujets de friction persistent entre les deux puissances. Lors de leur rencontre, MM. Kritenbrink et Yang ont échangé sur « un ensemble de questions bilatérales, régionales et mondiales », dont la guerre en Ukraine et la question de Taïwan.

Fin juillet, Washington a annoncé une nouvelle aide militaire de 345 millions de dollars à Taïwan, provoquant l’ire de Pékin qui considère l’île comme faisant partie de son territoire. La destitution surprise du ministre chinois des Affaires étrangères Qin Gang quelques jours plus tard a également jeté le trouble sur les relations bilatérales.

Les origines des tensions sino-américaines

Les relations entre la Chine et les États-Unis se sont progressivement tendues depuis les années 2010, sur fond de montée en puissance de la Chine sur la scène internationale. Plusieurs facteurs expliquent ces tensions croissantes :

– La rivalité économique entre les deux pays, qui se disputent le leadership technologique mondial. Les États-Unis reprochent notamment à la Chine ses pratiques commerciales jugées déloyales.

– La montée en puissance militaire chinoise en Asie, qui inquiète Washington et ses alliés comme le Japon ou l’Australie. Pékin mène une politique assertive en mer de Chine méridionale.

– Le statut de Taïwan, considérée par Pékin comme une province renégate devant revenir dans le giron chinois. Les ventes d’armes américaines à Taipei ulcèrent les autorités chinoises.

– Les critiques américaines sur le non-respect des droits de l’Homme en Chine, notamment au Xinjiang et à Hong Kong.

– Plus récemment, la gestion de la pandémie de Covid-19 a ravivé les tensions, Donald Trump accusant Pékin d’être responsable de la propagation du virus.

Un réchauffement intéressé ?

Ce réchauffement diplomatique répond aux intérêts des deux parties. La Chine souhaite stabiliser son environnement extérieur afin de se concentrer sur son développement économique. De son côté, Washington veut éviter un découplage trop brutal avec la deuxième économie mondiale et sécuriser la coopération face aux défis globaux comme le changement climatique.

Pour autant, les relations restent marquées par une profonde méfiance. Joe Biden a maintenu une approche ferme face à Pékin, qualifiée de “plus grande menace pour la démocratie”. La responsabilité de la Chine dans l’invasion russe de l’Ukraine a également été pointée du doigt.

Conclusion : vers un apaisement durable ?

Les récentes initiatives diplomatiques entre Pékin et Washington témoignent d’une volonté d’apaisement après des années de dégradation continue. Pour autant, les contentieux demeurent nombreux et profonds entre les deux pays.

Seul l’avenir dira si ce « réchauffement » annonce un apaisement durable ou ne constitue qu’une accalmie temporaire dans une rivalité sino-américaine structurelle. La gestion des dossiers sensibles, à commencer par Taïwan, sera un test décisif pour mesurer la volonté réelle des deux puissances d’améliorer leurs relations.

Check Also

Les Défis des Relations Commerciales Entre l’Union Européenne et la Chine

Les inégalités du commerce entre l’UE et la Chine Les relations commerciales entre l’Union Européenne …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *