Le Rafale, avion de chasse vedette du Qatar

Le Rafale, avion de combat développé par le groupe français Dassault Aviation, confirme son statut d’appareil vedette au Qatar. Après une première commande de 36 appareils livrés entre 2019 et 2022, le petit émirat gazier envisage l’acquisition de 24 Rafale supplémentaires d’ici 2024 ou 2025, selon nos informations. Ces discussions ont certainement été abordées lors de la récente visite à Doha du ministre français des Armées, qui a rencontré l’émir Tamim ben Hamad Al Thani le 17 juillet dernier.

Un partenariat stratégique franco-qatari

Cette nouvelle commande s’inscrit dans le cadre du « partenariat stratégique franco-qatarien, fondé sur une coopération à la fois diplomatique, opérationnelle et industrielle », comme l’a souligné le ministère des Armées dans un communiqué. Les entretiens entre les autorités françaises et qataries ont mis en évidence une « même vision » des relations bilatérales. Outre l’aspect militaire, ce partenariat couvre aussi les domaines économique et des investissements, conformément aux visions 2030 des deux pays.

Modernisation de la flotte avec le standard F4

Parallèlement à l’achat potentiel de nouveaux appareils, le Qatar souhaite faire évoluer ses 36 Rafale déjà en service vers le standard F4, dernière version du Rafale dotée de capacités accrues. La France a investi 1,9 milliard d’euros dans la modernisation de son avion de chasse vedette via ce standard F4, également choisi par les Émirats arabes unis.

Cette mise à niveau témoigne de la volonté du Qatar d’optimiser les capacités de sa flotte de Rafale sur le long terme. Doha confirme ainsi son attachement à l’avion de combat tricolore, pilier de sa défense aérienne depuis 2019.

Des relations diplomatiques apaisées

Ces discussions autour du Rafale s’inscrivent dans un contexte de réchauffement des relations entre Paris et Doha, après une période de tensions. La visite de l’émir qatari en France en février 2022, puis les échanges sur la sécurisation de la Coupe du monde 2022 au Qatar ont contribué à renouer le dialogue.

La France a fourni une assistance technique au Qatar dans la perspective du Mondial 2022, un geste apprécié par les autorités qataries. Sur le plan militaire, l’armée française a aussi apporté son soutien pour lutter contre les cyberattaques et les menaces terroristes durant la compétition.

D’autres projets d’armement en discussion

Outre le Rafale, le véhicule blindé VBCI produit par Nexter suscite l’intérêt de Doha. Des discussions sont en cours pour une potentielle acquisition. Nexter a d’ailleurs dépêché des équipes sur place pour promouvoir une version du VBCI proche du modèle français.

Ces différents dossiers d’armement illustrent le rapprochement en cours entre la France et le Qatar dans le domaine militaire. Ils ouvrent la voie à une coopération renforcée alors que ce petit émirat gazier est en quête d’équipements militaires de pointe pour asseoir sa défense.

Check Also

Semi-conducteurs : le Japon investit plus de trois milliards d’euros

Une injection massive dans l’industrie japonaise des semi-conducteurs Dans un contexte où la demande de …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *