La BCE va renforcer la surveillance des liquidités des banques de la zone euro

Avec pour objectif de réduire le risque de crises financières à l’avenir, la Banque centrale européenne (BCE) a décidé de renforcer le contrôle des banques. Cette décision intervient après la faillite de banques régionales aux États-Unis en mars, puis la défaillance de Credit Suisse, qui ont fait craindre de nouvelles turbulences financières.

Surveillance accrue des liquidités bancaires

Le 10 juillet 2022, la BCE a annoncé vouloir surveiller plus fréquemment l’état des liquidités des banques de la zone euro.

« Nous avons décidé de demander aux banques, à partir de septembre, de nous envoyer des informations sur une base hebdomadaire, afin d’avoir des données plus récentes et de mieux surveiller les évolutions de liquidités », a déclaré Andrea Enria, le président du Conseil de surveillance prudentielle de la BCE.

L’idée est d’obtenir plus fréquemment des banques les informations sur leurs liquidités qu’elles transmettent d’ordinaire mensuellement à la BCE. Ces données comprennent des détails comme l’échéance des liquidités figurant dans les comptes des banques, leurs contreparties et les opérations de refinancement avec la BCE.

Cette initiative répond à une recommandation faite en juin par l’Autorité bancaire européenne (ABE) qui régule le secteur bancaire dans l’UE. Elle doit permettre de mieux contrôler l’évolution des actifs liquides comme les dépôts bancaires, selon Andrea Enria.

Exigences renforcées pour les banques américaines

De l’autre côté de l’Atlantique, la Réserve fédérale américaine (Fed) souhaite imposer aux banques de taille moyenne des niveaux de fonds propres plus élevés. L’objectif est d’éviter de nouvelles faillites et déstabilisations après la crise du printemps 2022 qui a vu la chute de plusieurs banques régionales.

Les règles prudentielles de Bâle III ne s’appliquent aux États-Unis qu’aux grandes banques disposant de plus de 700 milliards de dollars d’actifs. Or, la faillite en mars de la Silicon Valley Bank et d’autres établissements régionaux a montré la vulnérabilité des banques moyennes.

Le vice-président de la Fed Michael Barr a donc proposé d’étendre ces règles renforcées aux banques de plus de 100 milliards de dollars d’actifs. Cela leur imposera de disposer de 2 points de pourcentage supplémentaires de fonds propres.

Ces mesures de la BCE et de la Fed visent à renforcer la résilience du système bancaire et à prévenir de nouvelles crises financières. Elles témoignent de la volonté des régulateurs d’apprendre des turbulences passées.

Check Also

Panne Informatique Mondiale du 19 Juillet 2024 : Quand la Technologie Prend une Pause

Imaginez un monde où vos vols sont annulés, vos émissions préférées disparaissent des écrans, et …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *