Procès historique de Donald Trump : Jugement prévu en mai 2024 pendant la campagne des primaires

Une date délicate pour Donald Trump

Le 20 mai 2024 marquera une date historique pour l’ancien président américain Donald Trump, car c’est à ce moment-là que son procès débutera devant un tribunal fédéral à Fort Pierce, en Floride. Cette affaire judiciaire revêt une importance particulière, puisqu’elle vise à juger un ancien président en exercice, qui aspire à un nouveau mandat à la Maison Blanche. La juge fédérale Aileen Cannon a choisi cette date pour permettre aux parties d’examiner minutieusement un dossier conséquent comprenant près d’1,1 million de pages, y compris des documents ultra-confidentiels. L’évaluation de cette quantité de données s’annonce donc complexe et requiert du temps.

Les procureurs avaient initialement plaidé pour que le procès débute en décembre, tandis que la défense souhaitait qu’il se tienne après l’élection présidentielle de novembre 2024. L’équipe de campagne de Donald Trump considère cette date comme un revers pour le ministère de la Justice et affirme qu’elle permettra au président et à ses avocats de continuer à combattre ce qu’ils considèrent comme un canular dénué de sens.

Cependant, selon le juriste Carl Tobias de l’université de Richmond, il est peu probable que la date du procès soit définitivement fixée, car il est prévisible qu’une longue bataille de procédure préalable aura lieu.

Un procès au cœur de la campagne présidentielle

Si le procès a lieu comme prévu en mai 2024, il se déroulera en plein cœur de la campagne des primaires républicaines, au cours desquelles le parti choisira son candidat pour affronter le démocrate Joe Biden lors de l’élection présidentielle. Les sondages désignent Donald Trump, âgé de 77 ans, comme le grand favori de ces primaires.

La convention du parti républicain, qui intronisera officiellement le candidat, est prévue mi-juillet à Milwaukee, dans le Wisconsin. Cependant, la majeure partie des primaires aura déjà eu lieu avant le 20 mai. Le procès n’empêchera pas le milliardaire de mener sa campagne, mais il devra être présent physiquement aux audiences, conformément aux usages. Le procès pourrait s’étendre sur des semaines, voire des mois, ce qui pourrait avoir un impact significatif sur sa campagne électorale.

Les chefs d’accusation contre Donald Trump

L’ancien président Donald Trump a été inculpé en juin pour 37 chefs d’accusation, notamment pour “rétention illégale d’informations portant sur la sécurité nationale”, “entrave à la justice” et “faux témoignage”. Devant un tribunal fédéral de Miami, Donald Trump a plaidé non-coupable et considère cette affaire comme une persécution politique. Il affirme avoir eu le droit de conserver des documents confidentiels après son départ de la Maison Blanche en janvier 2021.

Il est accusé d’avoir mis en danger la sécurité nationale en conservant des documents classifiés dans sa résidence de luxe, Mar-a-Lago, en Floride, au lieu de les remettre aux Archives nationales, comme le veut la loi pour tout ancien président américain. Une autre loi relative à l’espionnage interdit également la conservation de secrets d’État dans des lieux non autorisés et non sécurisés.

Cette affaire a suscité une perquisition médiatisée de Mar-a-Lago par le FBI en août 2022. Des documents marqués “secret défense” ont été aperçus sur les lieux. L’ancien assistant personnel de Donald Trump, Walt Nauta, inculpé pour complicité, sera jugé en même temps que son ancien patron.

Autres démêlés judiciaires

Outre cette affaire, Donald Trump est confronté à d’autres problèmes judiciaires. Il est personnellement visé par l’enquête fédérale sur l’assaut du Capitole, survenu le 6 janvier 2021 à Washington. Il pourrait être inculpé de “complot” contre l’État, entre autres accusations. Le milliardaire est également inculpé dans l’affaire concernant un paiement en 2016 à l’actrice de films X, Stormy Daniels, pour étouffer une liaison présumée.

Il a également été condamné au civil pour une agression sexuelle. Une procureure de Géorgie doit rendre public le résultat de son enquête d’ici septembre sur les pressions qu’il aurait exercées pour tenter de changer le résultat de l’élection présidentielle de 2020, remportée par Joe Biden.

Malgré toutes ces accusations et démêlés judiciaires, l’ex-président Donald Trump affirme qu’il ne renoncera pas à se présenter à l’élection présidentielle de 2024.

Conclusion

Le procès historique de Donald Trump, prévu pour mai 2024, constitue un événement politique sans précédent, alors qu’il est de nouveau candidat à la présidence des États-Unis. Les chefs d’accusation concernant la rétention illégale d’informations portant sur la sécurité nationale, l’entrave à la justice et le faux témoignage ont suscité une attention considérable et pourraient influencer le résultat de la campagne électorale. La présence d’un procès pendant la période des primaires républicaines soulève des questions quant à son impact sur la campagne du candidat Trump. Il reste à voir comment cette affaire judiciaire se déroulera et quels en seront les résultats.

Check Also

Les Défis du Mouvement Anti-IVG Post-Roe v. Wade

Introduction La décision historique de la Cour suprême des États-Unis de renverser Roe v. Wade …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *