xAI : La Réponse d’Elon Musk à OpenAI

Une Nouvelle Entreprise Ambitieuse

Attendue depuis plusieurs mois, la réponse d’Elon Musk à OpenAI a finalement été dévoilée sous le nom de xAI. Cette nouvelle entreprise, dirigée par le milliardaire et composée d’une équipe de seulement 11 chercheurs, se fixe des objectifs ambitieux, bien que peu clairs. Cependant, pour rivaliser avec les géants de la technologie tels que Microsoft et Google dans la course à l’intelligence artificielle, xAI devra rapidement présenter des avancées significatives.

L’objectif principal d’Elon Musk pour sa nouvelle entreprise, xAI, est de “comprendre l’univers”. Lancée officiellement mercredi dernier, cette startup rassemble une petite équipe de 11 chercheurs en intelligence artificielle, peu connus du grand public mais ayant travaillé pour des entreprises de renom telles que Google, DeepMind, OpenAI et Microsoft. Elon Musk lui-même est la figure de proue de xAI, bien qu’il occupe déjà les postes de PDG de Tesla, SpaceX et Twitter.

Le lancement de cette startup n’est pas surprenant, car au cours des derniers mois, le milliardaire excentrique a répété son intention de créer un concurrent à OpenAI et ChatGPT, qu’il juge trop biaisés et “woke” – insinuant qu’ils ont des idées politiques trop orientées vers la gauche. Depuis qu’il a acquis Twitter fin 2022, Elon Musk s’est révélé comme une figure de la droite dure américaine et a exprimé à maintes reprises sa volonté de développer une IA capable de “rechercher la vérité au maximum”.

Elon Musk, un Équilibriste de l’Intelligence Artificielle

Le projet xAI apparaît encore très flou à l’heure actuelle, avec seulement une page de présentation sur son site web. Cependant, l’équipe de xAI promet de fournir plus de détails sur ses objectifs lors d’une conférence sur Twitter le 14 juillet, à une heure non précisée. Greg Wang, ancien employé de Microsoft et co-fondateur de xAI, affirme que l’entreprise travaillera sur une “théorie du tout” pour les réseaux neuronaux, qui serait une véritable révolution et permettrait de “comprendre l’univers de manière inimaginable jusqu’à présent”.

Cette promesse de révolution semble presque surprenante, étant donné qu’Elon Musk s’est positionné dès l’émergence de ChatGPT fin 2022 en tant que critique majeur de cette technologie. Sa principale cible est OpenAI (le créateur de ChatGPT), une entreprise qu’il a co-fondée en 2015 et financée jusqu’en 2018, avant de la quitter suite à un désaccord stratégique. Toutefois, Elon Musk a étendu ses critiques à l’ensemble du secteur de l’IA.

En mars dernier, il a été l’un des principaux moteurs du moratoire sur les dangers de l’IA publié par l’ONG Future of Life, dont il est l’un des principaux contributeurs financiers. La pétition soulignait les risques existentiels pour l’humanité et appelait à une pause dans le développement des intelligences artificielles génératives. En d’autres termes, le milliardaire joue un rôle étrange d’équilibriste : d’un côté, il se présente comme le moteur de la révolution en cours, et de l’autre, il appelle à y mettre un frein brusquement…

Concurrencer OpenAI et Google : Un Défi Ardu

xAI n’est pas le seul projet à émerger ces derniers mois dans le but de profiter de la révolution de l’IA générative. Par exemple, en France, d’anciens chercheurs de DeepMind et Meta ont reçu un financement sans précédent de 105 millions d’euros pour lancer Mistral AI, tandis que le ministre de l’Économie, Bruno Le Maire, vise l’émergence d’un système d’IA européen d’ici 5 ans.

La bataille pour les modèles d’IA générative se joue en centaines de millions, voire en milliards de dollars : les experts sont très demandés et les processeurs nécessaires à l’entraînement des IA les plus complexes coûtent plusieurs centaines de milliers de dollars chacun. Selon plusieurs médias américains, xAI se serait équipé de plusieurs milliers de processeurs Nvidia spécialisés dans l’entraînement de l’IA.

La tâche s’annonce tout de même très difficile pour la dernière entreprise d’Elon Musk. En plus de partir avec un important retard, OpenAI compte près de 400 employés, dont certains sont des pointures mondiales dans leur domaine, et dispose d’un budget salarial colossal. La startup brûle rapidement son capital, et bien qu’elle ait commencé à générer des revenus depuis la fin de l’année dernière, sa survie repose principalement sur les milliards de dollars d’investissements et sur la puissance informatique de Microsoft. De son côté, Google dispose également de ressources financières considérables sans mettre en danger sa propre survie.

Une Différence Basée sur l’Idéologie ?

À présent, les deux géants, OpenAI et Google, se lancent dans une course à la taille, cherchant à créer des modèles de plus en plus grands et puissants, ce qui implique de construire des ordinateurs toujours plus grands et coûteux. En d’autres termes, xAI se lance dans une bataille des “gros calibres” avec des effectifs et des capacités de calcul nettement inférieurs (Microsoft et Google occupent respectivement les 2e et 3e places du marché mondial du cloud). Quant au financement de l’entreprise, le Financial Times a révélé en avril que Tesla et SpaceX en seraient les principaux contributeurs, mais le montant exact reste secret.

À moins de proposer une véritable innovation révolutionnaire, cette startup devra donc faire face à un retard considérable et à des ressources moins importantes que celles de ses concurrents. Cependant, un autre scénario se dessine : Elon Musk a déjà exprimé son intention de créer un “TruthGPT” qui serait plus aligné avec ses propres idées politiques, jugées trop “woke” par rapport à ChatGPT et aux autres modèles existants. Ainsi, l’entreprise pourrait se distinguer par une différence idéologique plutôt que technique, dans le contexte de la guerre culturelle américaine.

Collaborations et Perspectives d’avenir

Quoi qu’il en soit, xAI travaillera en étroite collaboration avec Twitter et Tesla, deux autres entreprises d’Elon Musk, sans en dépendre directement. Les synergies entre ces entités sont évidentes : le réseau social, en tant que forum de discussion mondial, recueille une énorme quantité de données idéales pour entraîner les grands modèles de langage utilisés par des outils tels que ChatGPT ou Bard. Quant à Tesla, l’entreprise produit déjà ses propres puces d’IA et a développé d’importants ordinateurs spécialisés, ce qui pourrait aider xAI à faire ses premiers pas. Dans l’autre sens, les deux entreprises pourraient bénéficier des innovations apportées par xAI. Toutefois, il est encore nécessaire que cette startup tienne ses promesses pour concrétiser ces synergies.

En conclusion, xAI représente la réponse d’Elon Musk à OpenAI dans la course à l’intelligence artificielle. Avec des objectifs ambitieux et des promesses de révolution, cette nouvelle entreprise se lance dans une bataille difficile contre des géants tels que Microsoft et Google. Qu’il s’agisse de combler le retard technologique ou de se différencier par une approche idéologique, xAI devra faire preuve de détermination et de performance pour se faire une place dans le paysage de l’IA générative. Les prochains développements de cette startup suscitent un vif intérêt et pourraient façonner l’avenir de l’intelligence artificielle.

Check Also

La Mer Rouge, épicentre de tensions géopolitiques : le drone MQ-9 Reaper et la montée des hostilités

La Mer Rouge, longtemps perçue comme un simple passage maritime reliant l’océan Indien à la …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *