Le Commandant en Chef : L’Arbitrage de Poutine Face à la Crise de l’Armée Russe

La Crise Militaire Russe et le Rôle de Poutine

C’est une période tumultueuse pour les rangs supérieurs de l’armée russe. Tandis que l’instabilité et le désordre deviennent publics, le Président Vladimir V. Poutine se présente comme un arbitre imperturbable qui surplombe les tourmentes. Il met en scène la mutinerie avortée du groupe Wagner qui a précipité le pays dans une crise le mois dernier comme une querelle interne qu’il a résolue avec succès.

Dans une interview publiée tard jeudi dernier, M. Poutine a révélé de nouveaux détails sur une réunion de trois heures au Kremlin avec les membres du groupe mercenaire Wagner et son patron, Yevgeny V. Prigozhin, à la fin de juin, quelques jours seulement après l’insurrection. La divulgation de cette rencontre par le Kremlin cette semaine a été une surprise, M. Poutine ayant auparavant dénoncé les leaders de la rébellion comme des traitres.

Le Rôle de Médiateur de Poutine

Se décrivant comme un médiateur, M. Poutine a dit qu’il avait loué les combattants réguliers de Wagner pour leurs exploits militaires sur les lignes de front. Il a également exprimé ses regrets quant à leur implication forcée dans la mutinerie.

Selon le journal économique russe Kommersant, M. Poutine a déclaré: “J’ai esquissé les chemins possibles pour leur futur service militaire, y compris au combat”.

Les Répercussions de la Mutinerie et l’Image du Pouvoir de Poutine

L’interview, conduite avec des journalistes de la télévision d’État et de Kommersant qui l’attendaient à un événement, est survenue en plein mystère concernant l’état de l’armée russe qui fait face aux tentatives des forces ukrainiennes de reprendre le territoire qu’elle a conquis. M. Poutine cherche à présenter une image de contrôle, même si la mutinerie a soulevé des questions sur sa prise de pouvoir et la stabilité du système qu’il a construit.

Depuis la mutinerie, plusieurs officiers supérieurs ont été détenus ou écartés de leurs postes, selon une personne proche de l’armée russe. De plus, des rumeurs circulent concernant le sort du général Sergei Surovikin, ancien chef des forces en Ukraine, qui n’a pas été vu publiquement depuis la rébellion.

L’Avenir Incertain du Groupe Wagner

L’avenir des combattants de Wagner ajoute au mystère. Un accord pour mettre fin à la mutinerie orchestrée par le dirigeant autocratique biélorusse, Aleksandr G. Lukashenko, comprenait un arrangement pour un exil volontaire en Biélorussie pour les combattants de Wagner, mais il n’y a aucune preuve qu’ils s’y sont rendus.

Le Pentagone a déclaré jeudi que les troupes de Wagner ne semblaient pas combattre de manière significative en Ukraine. Et le ministère russe de la Défense a déclaré mercredi que les combattants de Wagner avaient rendu une grande partie de leurs armes et de leur matériel.

Les Mesures du Kremlin pour Diminuer l’Influence du Groupe Wagner

Alors que les mercenaires sont inactifs et semblent en grande partie désarmés, le Kremlin tente clairement de diminuer le rôle de leur leader indiscipliné. Peu après la rencontre au Kremlin, M. Prigozhin a fermé son empire médiatique, composé d’une agence de presse et de plusieurs sites d’information.

Peu de jours après, sa luxueuse maison à Saint-Pétersbourg est devenue une vedette régulière de la propagande d’État russe, qui a dépeint son propriétaire comme un voyou petit et immoral. Accompagnés de commentaires négatifs, les reportages présentaient des liasses de billets, de nombreuses armes à feu, des passeports, des perruques et des paquets présentés comme des drogues.

L’Ambiguïté de Poutine envers le Groupe Wagner

Quelques jours après la mutinerie, M. Poutine a déclaré que la Russie avait versé au groupe Wagner près d’un milliard de dollars en un an. Cependant, lors de l’interview, M. Poutine a maintenu une position ambiguë, affirmant que le groupe Wagner “n’existe pas”, du moins légalement.

“Nous n’avons pas de loi sur les organisations militaires privées”, a déclaré M. Poutine à Kommersant, faisant référence à Wagner : “Il n’y a pas une telle entité légale”.

Check Also

L’élargissement de l’OTAN : la candidature de la Suède et les enjeux géopolitiques

Une démarche historique : la Suède vers l’OTAN Au cœur des turbulences géopolitiques actuelles, la …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *