La Russie annule la construction de ses navires furtifs en raison des coûts élevés

La Russie a récemment annoncé l’annulation de son projet visant à construire une série de navires de guerre furtifs pour sa marine. Selon des rapports, le projet 20386, qui prévoyait la construction d’au moins 10 corvettes basées sur les classes Steregushchiy et Gremyashchiy, a été abandonné en raison de contraintes budgétaires. Cette décision a suscité des questions sur le rôle que les capacités navales de la Russie joueront dans le conflit en Ukraine, ainsi que sur l’avenir de la flotte navale russe.

Un projet ambitieux abandonné

Le projet 20386 avait pour objectif de construire des corvettes modernes et polyvalentes, capables d’engager des cibles de surface avec des missiles guidés, de détecter des sous-marins avec des torpilles et de mener des missions de patrouille et de surveillance. Les corvettes devaient être plus grandes que les navires des classes Steregushchiy et Gremyashchiy, tout en bénéficiant d’un design plus furtif.

Le premier navire de cette classe, nommé Derzky, a été mis sur cale en octobre 2016. Sa construction, qui se déroulait à la Severnaya Verf (Chantier naval du Nord) à Saint-Pétersbourg, devait être achevée pour qu’il puisse entrer en service d’ici 2020. Cependant, en raison de nombreux retards, le chantier naval n’a reçu que la superstructure d’un seul navire, le Derzky, en juillet 2021.

Un projet abandonné en raison des coûts élevés

Malheureusement, le coût estimé de la construction de plusieurs corvettes selon les plans du projet 20386 ne permettait pas de les produire en grand nombre, par rapport à d’autres projets. C’est pourquoi le ministère russe de la Défense a décidé de ne pas poursuivre la construction des corvettes dans leur forme actuelle et de fermer le programme. Un représentant du ministère a déclaré à l’agence de presse Tass : “La pose ultérieure des corvettes du projet 20386 dans leur forme actuelle n’est pas prévue. Le programme de leur construction sera clos.”

Il convient de noter que malgré cette annulation, le chantier naval et l’usine de construction navale d’Amur continueront à travailler sur d’autres projets. Cela suggère que la Russie ne renonce pas complètement à ses ambitions navales, mais se concentre peut-être sur des projets plus viables sur le plan financier.

Conséquences pour le conflit en Ukraine

Il est difficile de dire quel rôle précis les capacités navales de la Russie joueront dans le conflit en Ukraine. Au début de l’invasion, la Russie a subi des revers importants, comme la destruction du navire amiral de sa flotte de la mer Noire, le Moskva, en avril 2022, que l’Ukraine a attribué à des missiles qu’elle avait tirés.

Selon le général-major Vadym Skibitsky, chef adjoint du renseignement militaire ukrainien, la Russie a déplacé la plupart de ses navires de guerre de la flotte de la mer Noire de sa base principale en Crimée vers des eaux plus sûres, à l’abri des drones maritimes. Cela pourrait indiquer que la Russie tente de protéger ses navires de guerre existants plutôt que de se concentrer sur la construction de nouvelles corvettes furtives.

Le rôle prépondérant des sous-marins dans la flotte russe

Bien que la construction des corvettes furtives ait été annulée, la marine russe s’apprête à ajouter deux nouveaux sous-marins nucléaires à sa flotte d’ici la fin de l’année. Selon Aleksey Rakhmanov, responsable de la United Shipbuilding Corporation, une classe Borei-A et une classe Yasen-M entreront en service d’ici les six prochains mois. La flotte sous-marine russe est considérée comme supérieure à sa flotte navale de surface.

Conclusion

L’annulation du projet 20386 de construction de corvettes furtives en raison des coûts élevés constitue un revers pour la marine russe. Cela soulève des questions sur les capacités navales de la Russie dans le contexte du conflit en Ukraine et de ses ambitions futures. Malgré cette annulation, la Russie continuera à renforcer sa flotte sous-marine, qui joue un rôle prépondérant dans ses capacités militaires. L’avenir de la flotte navale russe reste incertain, mais il est clair que le pays cherche à s’adapter à ses contraintes budgétaires tout en préservant ses capacités de défense.

Check Also

Les Défis du Mouvement Anti-IVG Post-Roe v. Wade

Introduction La décision historique de la Cour suprême des États-Unis de renverser Roe v. Wade …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *