Entretien entre Xi Jinping et Zelensky : un tournant dans la crise ukrainienne?

Une première conversation téléphonique depuis l’invasion russe

Pour la première fois depuis l’invasion russe en Ukraine, le président chinois Xi Jinping et le président ukrainien Volodymyr Zelensky ont eu une conversation téléphonique le mercredi. Zelensky a qualifié cet échange de « long et significatif », tandis que les médias d’État chinois ont rapporté que les deux dirigeants avaient abordé « la crise ukrainienne » et leurs relations bilatérales.

Les positions chinoises sur la crise ukrainienne

Le compte-rendu de cette conversation, publié par les médias d’État chinois, n’a pas mentionné la Russie et n’a pas utilisé le mot « guerre ». Xi Jinping a réaffirmé les positions de Pékin, insistant sur la volonté de « promouvoir la paix et les pourparlers ». Il a également souligné l’importance du « respect mutuel de la souveraineté et de l’intégrité territoriale » comme « base politique des relations sino-ukrainiennes ».
Selon les médias d’État chinois, Pékin enverra un représentant spécial du gouvernement chinois chargé des affaires eurasiennes en Ukraine pour « mener une communication approfondie avec toutes les parties sur le règlement politique de la crise ukrainienne ». Ce représentant spécial, Li Hui, a reçu en 2019 une « médaille d’amitié » du président russe Vladimir Poutine.

Les tentatives de médiation de la Chine

Depuis l’invasion russe, Zelensky a exprimé à plusieurs reprises son intérêt pour un dialogue avec Xi Jinping. La Chine, bien qu’elle se soit déclarée neutre dans la guerre et qu’elle n’ait pas critiqué l’invasion russe, est considérée par de nombreux responsables occidentaux comme le seul pays ayant suffisamment d’influence sur l’Ukraine et la Russie pour contribuer à la résolution du conflit.
Toutefois, les responsables chinois ont longtemps éludé les questions sur un éventuel entretien entre Xi Jinping et Zelensky. Le dirigeant chinois a en revanche rencontré à plusieurs reprises Vladimir Poutine, notamment lors d’un voyage à Moscou le 20 mars. Avant cette visite, la Chine avait proposé un plan de paix pour l’Ukraine, se positionnant ainsi comme un médiateur potentiel. Ce plan a cependant été largement rejeté par les États-Unis et leurs alliés occidentaux.

Les enjeux de cet entretien pour la Chine

Cette conversation téléphonique intervient quelques jours après une polémique diplomatique en Europe. L’ambassadeur de Chine en France, Lu Shaye, a remis en question la souveraineté des pays post-soviétiques comme l’Ukraine lors d’une interview télévisée. Certains analystes estiment que l’appel de Xi Jinping à Zelensky pourrait être une réponse à cette controverse, qui a nui aux efforts de la Chine pour renforcer ses liens avec l’Europe, alors que ses relations avec les États-Unis se détériorent.

Selon Theresa Fallon, directrice du Center for Russia Europe Asia Studies à Bruxelles, « la stratégie de Xi est d’affaiblir l’alliance transatlantique. Il était donc important pour lui de résoudre rapidement cette situation. »

Xi Jinping, un médiateur potentiel ?

Ces derniers mois, Xi Jinping a tenté de se positionner comme un homme d’État mondial en contribuant notamment à rétablir les relations diplomatiques entre l’Arabie saoudite et l’Iran et en accueillant à Pékin des dirigeants mondiaux tels que le président français Emmanuel Macron.
Il reste cependant à déterminer si Xi Jinping a réellement l’intention et la capacité d’aider à résoudre le conflit en Ukraine. La Russie est perçue comme un partenaire essentiel pour contester l’ordre mondial dominé par les États-Unis, que la Chine cherche à remodeler.

Les relations sino-ukrainiennes avant la guerre

Avant la guerre, les liens entre la Chine et l’Ukraine s’étaient renforcés. En 2019, la Chine était le plus grand partenaire commercial de l’Ukraine et le premier importateur de son orge et de son minerai de fer, selon un rapport du Council on Foreign Relations. L’Ukraine était également le premier fournisseur de maïs pour la Chine et son deuxième fournisseur d’armes. Le premier porte-avions chinois, le Liaoning, était un navire soviétique acheté à l’Ukraine puis rénové par la marine chinoise.
La dernière conversation connue entre Xi Jinping et Zelensky remonte à janvier 2022, quelques semaines avant l’invasion, pour célébrer le 30e anniversaire des relations diplomatiques bilatérales.

Les préoccupations ukrainiennes face à la position chinoise

Après l’invasion, les médias officiels chinois ont repris bon nombre des arguments et désinformations du Kremlin, accusant l’OTAN d’avoir provoqué le conflit et refusant de qualifier l’agression de « invasion ». Malgré cela, l’Ukraine s’est montrée prudente pour ne pas froisser Pékin, consciente du rôle décisif que la Chine pourrait jouer dans la guerre. Par exemple, Zelensky a qualifié la position chinoise sur la guerre de « signal important » et a déclaré qu’il voulait « vraiment croire » que la Chine ne fournirait pas d’armes à la Russie. Les responsables occidentaux ont cependant suggéré que Pékin pourrait le faire, en dépit de ses dénégations.

Check Also

La Question de l’Immunité de Donald Trump : Un Débat Juridique et Politique au Cœur de l’Amérique

Un Enjeu de Taille pour la Justice Américaine Dans une tournure des événements qui capte …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *