Les racines des tensions entre Taïwan et la Chine : une plongée dans l’histoire

Les prémices de Taïwan : une île convoitée

Située à seulement 180 kilomètres des côtes chinoises, Taïwan a toujours été un lieu de convoitise pour les puissances étrangères. L’île est d’abord peuplée par des autochtones austronésiens, avant d’être découverte par les navigateurs portugais en 1542. Ils la baptisent “Formose”, signifiant “belle île”. Au fil des siècles, Taïwan est occupée par différentes puissances, notamment les Hollandais, les Espagnols et les Japonais, qui ont tous contribué à façonner son identité unique.

La rivalité sino-taïwanaise : de l’époque impériale à la guerre civile chinoise

L’influence chinoise sur Taïwan commence véritablement au 17ème siècle, lorsque le général chinois Koxinga s’empare de l’île en chassant les Hollandais. Il établit alors le royaume de Dongning, en opposition à la dynastie Qing qui règne sur la Chine continentale. Cette période marque la première rupture entre Taïwan et la Chine, et la naissance d’une “deuxième Chine” sur l’île. Après l’occupation japonaise de Taïwan au début du 20ème siècle, la guerre civile chinoise éclate entre le parti nationaliste du Kuomintang et le parti communiste chinois. Les nationalistes, vaincus, se réfugient à Taïwan en 1949, créant ainsi la République de Chine sur l’île, tandis que la République populaire de Chine est proclamée sur le continent par Mao Zedong. Cette scission renforce la rivalité entre les deux Chines et les tensions qui perdurent jusqu’à aujourd’hui.

Le rôle des États-Unis dans la relation entre Taïwan et la Chine

Les États-Unis ont longtemps soutenu Taïwan dans sa lutte contre le communisme, en reconnaissant la République de Chine comme le seul régime légitime et en signant des accords de défense mutuelle. Cependant, dans les années 1970, les relations entre les États-Unis et Taïwan se détériorent. En 1971, l’Assemblée générale des Nations Unies reconnaît la République populaire de Chine et exclut Taïwan de l’organisation. Les États-Unis établissent des relations diplomatiques avec la Chine continentale en 1979, mais continuent de soutenir Taïwan à travers le Taiwan Relations Act, qui prévoit la fourniture d’armes à l’île pour assurer sa défense.

La démocratisation de Taïwan et l’essor économique

Taïwan connaît une transformation politique et économique majeure au cours des dernières décennies du 20ème siècle. Le “miracle taïwanais” des années 1960 voit l’île se développer rapidement et devenir l’un des “Quatre dragons asiatiques”, aux côtés de la Corée du Sud, de Singapour et de Hong Kong. L’essor économique est largement attribué à la réforme agraire, à l’industrialisation, à l’exportation et à l’investissement étranger.

Démocratisation

La démocratisation de Taïwan commence dans les années 1980, à la suite d’un mouvement pro-démocratie populaire et d’une série de réformes politiques. Le Parti nationaliste chinois, ou Kuomintang (KMT), qui a gouverné Taïwan depuis la fin de la guerre civile chinoise en 1949, commence à céder progressivement le pouvoir à l’opposition. En 1987, le KMT met fin à la loi martiale, qui était en vigueur depuis 38 ans, et autorise la création de nouveaux partis politiques.

En 1991, Taïwan met fin officiellement à la guerre civile chinoise en renonçant à sa revendication sur la Chine continentale. Les élections législatives de 1992 sont largement considérées comme les premières élections libres et équitables de Taïwan. En 1996, le pays organise ses premières élections présidentielles au suffrage universel direct, marquant une étape importante dans la transition démocratique de Taïwan.

Essor économique

L’essor économique de Taïwan est étroitement lié à sa transformation politique. L’économie taïwanaise se caractérise par une forte croissance économique, une industrialisation rapide et une intégration croissante à l’économie mondiale.

Au cours des années 1960 et 1970, l’industrialisation de Taïwan est principalement axée sur les industries à faible coût et à forte intensité de main-d’œuvre, telles que le textile et la chaussure. Au fil du temps, l’économie se diversifie et se tourne vers des industries à plus forte valeur ajoutée, notamment l’électronique, les semi-conducteurs et les technologies de l’information.

Dans les années 1990 et 2000, Taïwan devient un leader mondial dans la production de semi-conducteurs et de matériel informatique. Les entreprises taïwanaises, telles que TSMC (Taiwan Semiconductor Manufacturing Company) et Foxconn, sont devenues des acteurs clés de la chaîne d’approvisionnement mondiale dans le secteur technologique.

Au 21ème siècle, l’économie de Taïwan continue de se diversifier, en se concentrant sur des secteurs tels que les énergies renouvelables, la biotechnologie et l’intelligence artificielle. L’essor économique et la démocratisation de Taïwan ont contribué à renforcer son statut sur la scène internationale, bien que les relations avec la Chine continentale restent tendues en raison de questions politiques et territoriales non résolues.

Check Also

Protégez-vous contre les arnaques par messages: Comment éviter les pièges numériques

Introduction Le paysage des escroqueries numériques évolue rapidement, et de nos jours, les escrocs utilisent …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *