L’Ère Nouvelle de la Haute Horlogerie : La Répétition Minute Carillon de Speake Marin

La montre-bracelet est bien plus qu’un simple instrument de mesure du temps ; elle est devenue une véritable œuvre d’art mécanique, symbole de luxe, de précision et d’innovation. Speake Marin, une marque prestigieuse dans le monde de la haute horlogerie, illustre parfaitement cette évolution avec son dernier chef-d’œuvre : la Répétition Minutes Carillon. Ce garde-temps exceptionnel réunit trois complications horlogères admirées, encapsulées dans le boîtier Piccadilly emblématique de la marque, et dévoile leur mécanisme à travers un cadran ajouré spectaculaire.

L’Héritage des Mécanismes de Sonnerie

Avant que les mécanismes de sonnerie ne soient miniaturisés pour intégrer les horloges de table, puis les montres de poche et enfin les montres-bracelets, les cloches des tours d’horloge étaient nos ancêtres dans la mesure du temps. Les répétiteurs de minutes, capables de sonner les heures, les quarts et les minutes à la demande, nécessitent un savoir-faire horloger extraordinaire et une oreille musicale aiguisée pour leur création. la Répétition Minutes Carillon de Speake Marin est une prouesse technique qui condense trois complications horlogères vénérées, présentant leur mécanique de manière spectaculaire.

La Naissance d’un Chef-d’Œuvre

Ce garde-temps marque la première Répétition Minutes Carillon de la marque, développé et assemblé par l’atelier prestigieux Le Cercle des Horlogers à La Chaux-de-Fonds. Avec onze calibres maison et une production annuelle de 600 pièces, Christelle Rosnoblet, PDG de Speake Marin, détient désormais la majorité des parts du Le Cercle des Horlogers, qui produit également des mouvements de Haute Horlogerie pour d’autres marques.

Une Esthétique Signature

La Répétition Minutes Carillon se distingue immédiatement par ses caractéristiques emblématiques de Speake Marin : les aiguilles en forme de pique et de fouet thermobluies, le boîtier Piccadilly caractéristique, la silhouette de l’outil de topping et l’affichage ouvert dramatique du mouvement. Le boîtier Piccadilly, évoquant un tambour, avec sa lunette en escalier, ses cornes droites et sa couronne cannelée, est un pilier de l’identité de la marque.

Introduisant une touche contemporaine bicolore, le boîtier associe une lunette et un fond en platine brillant à un boîtier central et des cornes en titane revêtu de PVD gris. Malgré un diamètre raisonnable de 42mm, l’épaisseur atteint 16mm, incluant les deux cristaux de saphir placés au-dessus du cadran et du fond du boîtier, une sélection de métaux délibérée pour améliorer l’acoustique.

Un Spectacle Mécanique Révélé

Le répétiteur est activé par un curseur sur le flanc gauche du boîtier, et l’action des marteaux frappant les gongs peut être observée à midi sur le cadran et sur le côté inverse du boîtier. Le cadran ouvert révèle des couches intricates de délices mécaniques, avec des finitions variées. Les marteaux, la cage du tourbillon, le pont du régulateur du répétiteur de minutes et les têtes de vis en acier sont polis noir à la main pour obtenir des angles nets. Les ponts chanfreinés à la main sont décorés de Côtes de Genève, la platine principale présente un perlage, et les engrenages ont une finition brossée circulaire, contrastant avec d’autres composants aux surfaces brossées verticalement.

Pour consulter l’heure, les aiguilles emblématiques de la marque pointent vers une piste discrète en périphérie du cadran, avec des vis marquant les heures. Cependant, un autre spectacle mécanique attend dans les coulisses. Le grand chiffre romain XII rouge situé en haut du cadran est un automate, activé lors de la séquence de sonnerie. En regardant de plus près, on découvre de minuscules pivots à la base des chiffres romains, permettant aux différentes parties de s’effondrer et de se réassembler après la séquence du répétiteur de minutes. Comme le souligne la marque, le chiffre effondrable n’affecte pas la mesure du temps de la montre, l’énergie étant fournie par un ressort séparé.

Une Précision Mécanique Inégalée

Le mouvement manuel qui alimente la montre – le calibre SMAHH-02 – comprend 536 composants et a nécessité un mois pour être assemblé, décoré et réglé par un maître horloger du Cercle des Horlogers. Calibrer la fonction de mesure du temps est une chose, réguler le répétiteur de minutes en est une autre. Utilisant des bras de régulateur silencieux qui n’affectent pas la résonance, le rythme du répétiteur de minutes est ajusté en modifiant l’extension des bras. la Répétition Minutes Carillon indique l’heure avec trois marteaux : un pour les heures, les trois pour les quarts et un pour les minutes. Les trois marteaux sont connectés à un bloc pour transmettre les vibrations des marteaux en carillons. Le mouvement bat à 21,600 vibrations/heure et offre une réserve de marche surprenamment robuste de 72 heures pour les heures, les minutes, le tourbillon volant, l’animation de l’effondrement du chiffre 12 et le répétiteur de minutes carillon.

La Répétition Minutes Carillon de Speake Marin peut être assorti à un bracelet bleu, gris ou rouge, avec le choix entre une boucle déployante ou une boucle ardillon. Pièce unique en son genre, sa complexité annonce néanmoins d’autres versions à venir. Il est proposé à la vente pour CHF 360,000 (hors taxes).

Check Also

Une Nouvelle Ère de l’Horlogerie: Le Régulateur Tourbillon par Louis Erard et Alain Silberstein

L’industrie horlogère est marquée par une quête incessante d’innovation et d’excellence, un voyage à travers …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *