UBS cherche à récupérer des bonus attribués par Credit Suisse

La saga des bonus et des remboursements

L’acquisition de Credit Suisse par UBS en mars 2023 a suscité de nombreuses interrogations et changements au sein de ces deux géants bancaires suisses. Parmi les sujets les plus discutés figurent les bonus attribués par Credit Suisse à ses employés avant sa chute et la décision d’UBS de récupérer une partie de ces sommes. Dans cet article, nous examinerons de près cette situation complexe et les implications pour les anciens employés de Credit Suisse.

Des bonus en temps de crise

En 2022 et 2023, alors que Credit Suisse faisait face à d’énormes défis, la banque a pris la décision de récompenser ses employés clés avec des bonus en espèces. Cette mesure avait pour objectif de maintenir ses talents les plus précieux en interne, malgré la détérioration de la situation financière de l’entreprise. Au total, plus de 1,2 milliard de francs suisses ont été distribués sous forme de bonus en espèces, selon Bloomberg. Cependant, même cette générosité n’a pas empêché une vague de départs massifs avant et après le sauvetage de la banque par UBS le 19 mars.

La récupération des bonus par UBS

Suite à son acquisition de Credit Suisse, UBS a entrepris de récupérer une partie des bonus attribués aux employés de cette dernière. Cette décision a été prise pour minimiser les pertes financières liées à ces paiements conditionnels. Selon une source anonyme citée par Bloomberg, UBS aurait proposé des plans de remboursement sur plusieurs années à des centaines de banquiers, visant à récupérer une somme totale inférieure à 651 millions de francs suisses. Des avocats mandatés par UBS ont également contacté les employés ayant quitté volontairement Credit Suisse, les menaçant de poursuites judiciaires s’ils ne restituaient pas les montants demandés.

Une pratique courante mais inhabituelle

Il est courant que les employés qui quittent une entreprise soient tenus de rembourser une partie de leurs bonus, généralement sous forme d’actions. L’entreprise peut alors simplement annuler ces actions si le collaborateur démissionne avant la fin de la période convenue. Cependant, la situation chez Credit Suisse était quelque peu inhabituelle, car la banque avait attribué des bonus en espèces pour inciter ses employés à rester, malgré une chute de sa valeur en bourse et des plans de restructuration successifs. Une clause prévoyait que les employés concernés devraient rembourser une partie de ces bonus s’ils quittaient la banque avant trois ans.

L’avenir des bonus pour les employés concernés

Pour les employés de Credit Suisse qui ont reçu ces bonus en espèces et qui ont depuis quitté la banque, la situation est complexe. Certains ont déjà accepté des offres d’emploi ailleurs, comptant sur ces bonus pour couvrir leurs dépenses futures. L’obligation de remboursement imposée par UBS peut donc être source d’inquiétude financière et de stress.

Les hauts cadres de Credit Suisse

Une autre décision notable prise après l’acquisition d’UBS est l’annulation de tous les bonus des hauts cadres de Credit Suisse pour l’année 2022 par le Conseil fédéral. De plus, la prime variable d’environ 1000 autres employés a été réduite d’au moins 25%. Cette décision radicale vise à réduire les coûts et à rétablir la confiance dans l’entreprise nouvellement acquise.

Conclusion

L’histoire des bonus attribués par Credit Suisse et leur récupération par UBS est un exemple frappant des complexités du secteur financier et des conséquences inattendues des décisions prises en temps de crise. Alors que les employés de Credit Suisse cherchent à faire face à ces changements, il est clair que cette saga est loin d’être terminée, et elle continuera à susciter des débats et des discussions dans le monde de la finance.

Check Also

La Question de l’Immunité de Donald Trump : Un Débat Juridique et Politique au Cœur de l’Amérique

Un Enjeu de Taille pour la Justice Américaine Dans une tournure des événements qui capte …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *