Le leadership de Microsoft dans l’industrie de l’IA reste solide

La stabilité de Microsoft dans le tumulte d’Open AI

Lorsque l’ancien PDG d’Open AI, Sam Altman, a été brusquement limogé de son poste, Microsoft est intervenu pour rétablir la stabilité. Le PDG de Microsoft, Satya Nadella, a annoncé l’embauche de Sam Altman pour rassurer les marchés. Cependant, les défis ne sont pas encore résolus.

Le calme au milieu de la tempête

Dans le chaos qui a entouré le départ de Sam Altman, le PDG de Microsoft, Satya Nadella, est apparu comme la voix de la raison. Après avoir apaisé les marchés en annonçant l’embauche de Sam Altman, Nadella a pris l’initiative médiatique.

Lors de deux interviews télévisées sur CNBC et Bloomberg, Nadella a cherché à dissiper les inquiétudes des clients et des investisseurs tout en affichant un sourire bienveillant. Selon lui, le chaos qui a secoué la principale start-up en intelligence artificielle (IA), Open AI, n’a en réalité rien changé. Nadella, dont la société Microsoft est le principal investisseur d’Open AI, a déclaré qu’il était “concentré sur nos clients” et que le partenariat avec Altman et Open AI se poursuivrait.

Le “stabilité” de Nadella

Pour de nombreux analystes, Satya Nadella est désormais considéré comme un “ancre de stabilité”. Dan Ives, analyste chez Wedbush, a qualifié les événements entourant le départ surprise de Sam Altman d’Open AI de “spectacle de cirque embarrassant”. Ce n’est qu’avec l’intervention de Nadella que les “adultes dans la pièce” ont pris le contrôle. L’action Microsoft a clôturé en hausse de deux pour cent le lundi, atteignant un nouveau record à 377,44 dollars américains.

En réalité, à première vue, Nadella a réalisé un coup de maître pour Microsoft : en embauchant Altman, l’entreprise n’est plus dépendante d’une start-up largement indépendante, mais peut désormais bénéficier de l’expertise d’Altman et de son équipe en interne.

Nadella a souligné que Microsoft demeure la société technologique la plus innovante au monde. Il aurait été possible de développer les principaux modèles d’IA en interne, mais Microsoft avait fait le choix délibéré de s’associer à Open AI. À ce stade, il est clair qu’un “changement de direction de l’entreprise” est nécessaire, a déclaré Nadella. Microsoft entretient un “dialogue constructif” avec le conseil d’administration d’Open AI.

Altman en tant qu’employé Microsoft ?

Interrogé sur la question de savoir si Altman était maintenant employé de Microsoft et si ses collaborateurs le suivaient, Nadella a répondu de manière évasive : “C’est la décision du conseil d’administration d’Open AI, de la direction et des employés.” Le partenariat avec Open AI dépend naturellement de la décision des personnes qui travaillent chez Open AI, qu’elles restent ou rejoignent Microsoft. Il est ouvert aux deux options.

Les tentatives de retour d’Altman et de Brockman

Selon un article du portail bien informé “The Verge” du lundi soir, Altman et le président du conseil d’administration, Greg Brockman, qui a également été licencié, tentent toujours de retourner chez Open AI, à condition que les membres restants du conseil d’administration démissionnent.

Lundi, le scientifique en chef, Ilya Sutskever, qui avait licencié Altman vendredi en tant que membre du conseil d’administration et s’était opposé à son retour dimanche, a déclaré sur la plateforme X (anciennement Twitter) qu’il “regrettait profondément” son action : “Je n’avais jamais l’intention de nuire à Open AI.” Sutskever a également signé une lettre ouverte avec plus de 730 des 770 employés d’Open AI, soit 95 pour cent de l’effectif, demandant la démission du conseil d’administration et menaçant de travailler pour Altman et Microsoft.

Un conseil d’administration en voie de démission ?

Est-ce envisageable ? Un proche d’Altman a déclaré au “Handelsblatt” qu’une telle démarche n’était pas exclue. Un initié de Microsoft a déclaré au même journal lundi qu’il était possible que l’annonce de l’embauche d’Altman par Nadella avant l’ouverture de la Bourse visait à réduire la pression.

“Peut-être qu’Altman sera temporairement mis de côté pour qu’il ne fasse pas de bêtises et ne parte pas chez la concurrence”, a déclaré l’initié. Ensuite, tout est possible, y compris son retour en tant que PDG, la direction d’une entreprise indépendante ou même l’acquisition de la division à but lucratif d’Open AI par Microsoft, si cela est légalement possible.

La vigilance de Microsoft face à la concurrence

Satya Nadella, le PDG de Microsoft, sait que la concurrence surveille de près le chaos chez Open AI, dans lequel Microsoft a investi 13 milliards de dollars. La semaine prochaine, le concurrent Cloud Amazon Web Services (AWS) tiendra sa conférence des développeurs. L’un de ses objectifs est de recruter de nouveaux talents en IA.

Le PDG de Salesforce, Mark Benioff, a également annoncé l’embauche immédiate sur la plateforme X. “Salesforce offre à tout chercheur en IA d’Open AI qui a démissionné une pleine participation en actions et en capital”, a écrit Benioff. “Envoyez-moi votre CV.” Google serait également intéressé.

Empêcher les experts de partir chez la concurrence

Selon les analystes, Nadella doit absolument empêcher le départ des experts vers la concurrence. La valeur boursière de Microsoft a augmenté de plus de 980 milliards de dollars depuis l’annonce de son dernier investissement dans Open AI en janvier. L’analyste de Stifel, Brad Reback, a écrit lundi que “c’est la première fois en plus de deux décennies que Microsoft ne traîne pas derrière une tendance technologique émergente”. Les clients de Microsoft doivent donc pouvoir compter sur le fait que le drame d’Open AI ne perturbe pas les projets d’IA de Microsoft.

Selon Brendan Burke de l’agence d’analyse Pitchbook, le dernier modèle d’Open AI, GPT-5, a pris du retard en raison du chaos. Le laboratoire de recherche interne sur l’IA de Microsoft est à la traîne par rapport à la concurrence et ne sera pas immédiatement aussi efficace qu’Open AI, même avec de nouveaux talents. En même temps, plus de 20 concurrents ont investi dans plus de 20 start-ups concurrentes en IA, dont dix sont valorisées à plus d’un milliard de dollars. Ils ont maintenant une “fenêtre d’opportunité pour réaliser des avancées majeures”.

En réalité, Nadella a fortement orienté l’avenir de l’entreprise vers Open AI. À la fin de janvier, il a annoncé des investissements pluriannuels d’environ dix milliards de dollars.

La pression augmente avec les risques

Lundi, la pression sur les membres restants du conseil d’administration critiques envers Altman, dont Adam D’Angelo, PDG de la plateforme Quora, Tasha McCauley, ancienne PDG de GeoSim Systems, et Helen Toner du Center for Security and Emerging Technology à Georgetown, a continué d’augmenter. Sur Internet, les employés d’Open AI ont déclaré qu’ils travaillent actuellement à “assurer la stabilité et la sécurité” des systèmes.

Face à cette lutte de pouvoir ouverte, les risques à court terme pour Microsoft sont énormes. Nadella a intégré les modèles d’IA d’Open AI dans presque tous les produits de l’entreprise. Le “Microsoft 365 Copilot”, un assistant, est présent dans des programmes tels que Word, Powerpoint ou Excel. Microsoft facture un supplément de 30 dollars par mois pour cette fonction. Si Open AI s’effondre ou si les interfaces d’IA de l’entreprise deviennent défaillantes, cela nuirait immédiatement aux produits de Microsoft.

Microsoft a également lancé d’énormes investissements basés sur son partenariat avec Open AI. En juillet, la directrice financière, Amy Hood, avait annoncé une augmentation significative des dépenses liées aux centres de données aux analystes. “Nous prévoyons que les investissements dans notre infrastructure technique augmenteront au cours de la seconde moitié de 2023 et continueront d’augmenter en 2024”, a déclaré Hood à l’époque. Selon le spécialiste des semi-conducteurs Dylan Patel, les dépenses s’élèveraient à plus de 50 milliards de dollars par an. “Microsoft mène actuellement la plus grande expansion d’infrastructure que l’humanité ait jamais vue”, a-t-il écrit.

Cette infrastructure est en partie spécialement conçue pour répondre aux besoins d’Open AI. Microsoft peut théoriquement l’adapter à de nouveaux projets et ainsi aider Altman et son équipe. Cependant, à court terme, l’effondrement d’Open AI pourrait causer d’importants dommages à Microsoft, tant au niveau du cours de l’action que de la confiance des clients.

Altman a déclaré lundi sur X que sa priorité absolue était toujours de “veiller à ce qu’Open AI continue de prospérer”. Lui et Microsoft se sont engagés à “assurer la continuité de l’exploitation à part entière”.

La vision à long terme de Microsoft

Alors que la situation actuelle d’Open AI reste incertaine, il est important de rappeler la vision à long terme de Microsoft dans le domaine de l’intelligence artificielle. L’entreprise a toujours été à l’avant-garde de l’innovation technologique et de la recherche en IA.

Des investissements massifs dans la recherche en IA

Microsoft a continué d’investir massivement dans la recherche en IA au fil des ans. Le géant de la technologie a mis en place des laboratoires de recherche de pointe et a attiré certains des meilleurs chercheurs en IA du monde. Ces investissements visent à garantir que Microsoft reste à la pointe de la technologie en matière d’IA et à développer des solutions innovantes pour ses clients.

L’intégration de l’IA dans l’ensemble de l’écosystème Microsoft

L’une des forces de Microsoft réside dans sa capacité à intégrer l’IA dans l’ensemble de son écosystème de produits et de services. De Windows à Office en passant par Azure, l’IA est au cœur de l’offre de Microsoft. Cette intégration permet aux utilisateurs de bénéficier de fonctionnalités intelligentes et d’une expérience utilisateur améliorée.

La collaboration avec des partenaires clés

Microsoft ne se contente pas de travailler en interne sur des projets d’IA. L’entreprise collabore également avec des partenaires clés de l’industrie, des universités et des instituts de recherche pour promouvoir l’innovation en IA. Cette approche collaborative permet de tirer parti des connaissances et de l’expertise de différents acteurs pour résoudre des problèmes complexes en IA.

L’engagement envers l’éthique et la responsabilité

Microsoft prend au sérieux ses responsabilités en matière d’éthique et de responsabilité en IA. L’entreprise s’engage à développer des technologies d’IA éthiques et transparentes, et à veiller à ce que l’IA soit utilisée de manière responsable pour le bénéfice de la société. Microsoft travaille également sur des principes d’équité et d’inclusion pour garantir que les avantages de l’IA soient accessibles à tous.

Conclusion

La situation actuelle autour d’Open AI peut être tumultueuse, mais Microsoft reste déterminé à rester un leader dans le domaine de l’intelligence artificielle. Les défis actuels ne font que renforcer l’engagement de Microsoft envers l’innovation, l’éthique et la responsabilité en IA. Alors que l’avenir d’Open AI reste incertain, Microsoft continue de travailler sur des solutions novatrices qui façonneront l’avenir de l’IA.

Check Also

Retrait des troupes américaines au Niger : un nouveau tournant géopolitique

Contexte géopolitique en évolution Au cœur de l’Afrique, le Niger s’est récemment retrouvé à la …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *