Trump mise sur l’Iowa pour conclure la course à l’investiture républicaine

Une stratégie claire pour la victoire

À moins de deux mois des caucus de l’Iowa, l’ancien président Donald J. Trump est retourné dans l’État samedi dernier pour exposer une stratégie de campagne qu’il n’avait que suggérée pendant des mois.

S’exprimant dans un gymnase de lycée bondé, M. Trump a clairement indiqué qu’il voyait une victoire décisive lors du premier concours d’investiture républicaine comme le moyen le plus rapide de mettre fin à la primaire républicaine et de se concentrer sur une course à l’élection présidentielle générale contre le président Biden.

“Il faut envoyer un signal fort”, a déclaré M. Trump. Faisant référence à ses rivaux républicains, il a ajouté : “Et puis peut-être que ces gens diront : ‘D’accord, c’est fini maintenant’.”

Après la conclusion de son discours, M. Trump a également rompu avec sa routine habituelle de rassemblement. L’ancien président, qui a largement évité la politique de proximité caractéristique de l’État, est resté environ 10 minutes pour prendre des photos et serrer la main des électeurs.

Le discours de M. Trump, qui a abordé des questions telles que l’énergie, la politique étrangère et la justice pénale avec une perspective de l’Iowa, a laissé entrevoir un léger changement dans l’approche de sa campagne pour les primaires républicaines. Pendant des mois, M. Trump a participé à de petits événements de “commit to caucus”, que sa campagne espère lui assureront la victoire en janvier grâce à sa popularité dans l’État, écartant ainsi la plupart des concurrents.

Cependant, M. Trump, en tête dans la primaire républicaine à la fois dans les sondages et en termes de collecte de fonds, a maintenu un emploi du temps de campagne relativement léger en Iowa.

Ses concurrents, qui sont loin derrière, ont sillonné l’État, espérant qu’une forte présence pourrait affaiblir la position de M. Trump et leur donner une chance d’obtenir l’investiture républicaine.

Samedi, le gouverneur de la Floride, Ron DeSantis, qui a fondé sa campagne sur l’État, a ouvert un nouveau quartier général de campagne en Iowa, près de Des Moines. Il était accompagné de la populaire gouverneure républicaine de l’Iowa, Kim Reynolds, qui l’a récemment soutenu.

Mme Reynolds, qui avait précédemment promis de rester neutre lors des caucus, a fait l’éloge de M. DeSantis et a déclaré que les participants aux caucus de l’Iowa “s’attendent à ce que vous vous présentiez, ils s’attendent à ce que vous méritiez leurs votes”, en critiquant apparemment M. Trump.

Cependant, en s’exprimant à Fort Dodge, M. Trump a affiché sa confiance. Il a utilisé une tactique qui semblait refléter son approche transactionnelle de la politique : il a rappelé aux Iowans ce qu’il avait fait pour eux en tant que président et leur a demandé de lui rendre la pareille.

À un moment donné, il a pris le crédit de maintenir leurs caucus comme le premier concours de nomination présidentielle, contrairement aux démocrates, qui ont repoussé l’Iowa dans leur calendrier de nomination.

“Regardez, je vous ai gardé en tête de liste”, a-t-il dit. “Je suis celui qui… s’il vous plaît, donnez-moi au moins un bon spectacle, d’accord ? S’il vous plaît.”

M. Trump a réaffirmé son engagement envers l’éthanol, qui est important pour l’économie de l’Iowa. Et comme il le fait souvent ici, il a vanté à plusieurs reprises les 28 milliards de dollars d’aide que son administration a fournis aux agriculteurs, argent qu’il a dit provenir des droits de douane sur la Chine. M. Trump a suggéré que ces fonds seuls devraient lui garantir la victoire en janvier.

“Mes gars disent : ‘S’il vous plaît, Monsieur, ne considérez pas que vous allez gagner l’Iowa comme acquis. Ça ne sonne pas bien'”, a déclaré M. Trump à la foule. “Je leur dis : ‘Bien sûr que si. Je leur ai donné 28 milliards de dollars. Pour qui diable d’autre voteriez-vous ?'”

Mais même s’il a affirmé que le soutien des Iowans lors des caucus était crucial, M. Trump a laissé entendre qu’il regardait déjà vers une course à l’élection présidentielle générale contre le président Biden.

Évoquant la rencontre de M. Biden avec le président Xi Jinping de Chine, il a accusé le président d’être corrompu par l’influence chinoise et trop complaisant envers le pays.

“Nous avons un candidat mandchou dans le Bureau ovale”, a déclaré M. Trump, faisant apparemment référence au film de 1962 sur un agent dormant communiste au sein du gouvernement américain. La référence ne semblait pas résonner avec la foule.

“Vous savez, ‘Le Candidat mandchou’ ?”, a poursuivi M. Trump. “Allez vérifier.”

Dans une autre variation de son discours de campagne habituel, M. Trump a accusé les démocrates de mener une chasse aux sorcières avec leurs enquêtes sur lui, évoquant le prétendu dossier Steele, qui contenait une allégation scandaleuse sur ses rencontres avec des prostituées à l’hôtel Ritz-Carlton de Moscou.

M. Trump a regretté d’avoir dû expliquer à sa femme, Melania, les accusations selon lesquelles il aurait ordonné aux prostituées d’uriner les unes sur les autres et sur le lit de l’hôtel, où le président Barack Obama avait autrefois dormi.

“En fait, celle-là, elle ne l’a pas cru, parce qu’elle a dit : ‘Il est germaphobe. Il n’est pas dans ce genre de choses, vous savez ?'”, a déclaré M. Trump. “Il n’est pas adepte des douches dorées, comme on dit. Je n’aime pas cette idée. Non, je ne l’ai pas fait.”

L’Iowa : Clé de la campagne de Trump

L’Iowa joue un rôle crucial dans la stratégie de campagne de Donald Trump. L’ancien président compte sur une victoire éclatante dans cet État pour affermir sa position et éliminer la concurrence au sein du parti républicain. En se concentrant sur l’Iowa, il espère envoyer un signal fort à ses rivaux et aux électeurs, montrant qu’il est le candidat incontesté pour l’investiture républicaine.

Ron DeSantis et Kim Reynolds se joignent à la bataille

Le gouverneur de la Floride, Ron DeSantis, s’est positionné comme un sérieux concurrent de Donald Trump en Iowa. Il a ouvert un nouveau quartier général de campagne en dehors de Des Moines et a reçu le soutien de la populaire gouverneure républicaine de l’Iowa, Kim Reynolds. Cette décision de Kim Reynolds de soutenir DeSantis est un signe de son mécontentement envers Trump, qu’elle a critiqué pour ne pas avoir participé activement à la campagne de l’Iowa.

La promesse envers l’éthanol

Lors de son discours en Iowa, Donald Trump a réaffirmé son engagement envers l’industrie de l’éthanol, qui joue un rôle vital dans l’économie de l’État. Il a souligné l’importance de l’éthanol pour les agriculteurs de l’Iowa et a promis de continuer à soutenir cette industrie s’il est élu.

Les fonds pour les agriculteurs

Donald Trump a également mis en avant les 28 milliards de dollars d’aide qu’il a fournis aux agriculteurs pendant son mandat. Il a affirmé que cet argent provenait des droits de douane imposés à la Chine et que cela devrait lui assurer la victoire lors des caucus de l’Iowa. Cette déclaration a suscité des réactions mitigées parmi les électeurs, certains la considérant comme un argument convaincant, tandis que d’autres la trouvent insuffisante pour garantir leur vote.

La campagne en vue de l’élection générale

Malgré sa concentration sur l’Iowa, Donald Trump a clairement indiqué qu’il avait déjà les yeux tournés vers la course à l’élection présidentielle générale. Il a critiqué le président Biden pour sa relation avec la Chine et a suggéré que le président était sous l’influence de la Chine. Cette stratégie vise à présenter Biden comme un candidat faible et à susciter des doutes parmi les électeurs quant à sa capacité à gérer les affaires étrangères de manière efficace.

Conclusion

La campagne de Donald Trump en Iowa est à un tournant crucial. L’ancien président mise sur une victoire décisive dans cet État pour éliminer la concurrence au sein du parti républicain et se concentrer sur la course à l’élection présidentielle générale contre le président Biden. Avec le soutien de Ron DeSantis et l’appui de Kim Reynolds, Trump espère renforcer sa position en Iowa et convaincre les électeurs qu’il est le candidat le plus solide pour l’investiture républicaine. La question qui se pose maintenant est de savoir si sa stratégie fonctionnera et s’il parviendra à réaliser ses objectifs politiques.

Check Also

Panne Informatique Mondiale du 19 Juillet 2024 : Quand la Technologie Prend une Pause

Imaginez un monde où vos vols sont annulés, vos émissions préférées disparaissent des écrans, et …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *