Putsch au Niger : Mali, Burkina Faso et Niger Scellent une Alliance de Défense

Un Pacte Crucial

Dans un monde en ébullition, où les vents du changement soufflent souvent avec une force dévastatrice, il est essentiel de se pencher sur les développements les plus récents au cœur de l’Afrique de l’Ouest. Le Niger, un pays qui a récemment fait les gros titres pour des raisons peu enviables, voit son destin s’entrelacer avec celui de ses voisins. Le coup d’État militaire qui a récemment secoué le Niger a suscité des inquiétudes majeures dans la région, amenant les trois pays voisins, Mali, Burkina Faso et Niger, à sceller une alliance de défense sans précédent. Cette alliance, baptisée “Alliance des États du Sahel” (AES), ouvre un nouveau chapitre dans l’histoire complexe de l’Afrique de l’Ouest.

Les Initiés du Sahel

Le 16 septembre dernier, les dirigeants des trois nations, actuellement sous contrôle militaire, ont officiellement signé la Charte fondatrice de l’Alliance des États du Sahel. Cette charte engage les signataires à défendre la souveraineté et l’intégrité territoriale les uns des autres, sous peine de recourir à la force armée en cas d’agression. Cependant, l’Alliance ne se limite pas à une simple défense territoriale. Elle s’engage également à lutter contre le terrorisme et la criminalité organisée, établissant ainsi une frontière solide contre les menaces qui pèsent sur la stabilité de la région.

L’Énigme de l’Ambassadeur

Alors que le spectre de la guerre plane sur le Sahel, le sort de l’ambassadeur français en poste au Niger reste incertain. Le président Emmanuel Macron a révélé que l’ambassadeur et son personnel étaient essentiellement retenus en otages à l’ambassade française au Niger. Les putschistes, tout en bloquant l’approvisionnement en vivres de l’ambassade, ont maintenu leur exigence d’un départ de l’ambassadeur français, bien que la France ne reconnaisse pas leur légitimité. Les tensions internationales s’intensifient, mettant en évidence la complexité de la situation actuelle.

Le Ciel S’Éclaircit

Cependant, une lueur d’espoir brille au-dessus du Niger alors que les autorités militaires ont rouvert son espace aérien. Cette décision intervient après une période de fermeture qui a eu un impact significatif sur les vols commerciaux, notamment ceux en provenance d’Europe. Il est à noter que le Niger, malgré sa taille imposante, est un point de passage vital pour de nombreuses routes aériennes traversant le continent africain. L’annonce de la réouverture du ciel n’a pas été accompagnée d’explications sur les raisons de cette décision.

Les Origines du Chaos

Pour comprendre pleinement la situation actuelle au Niger, il est essentiel de remonter à ses racines. Le coup d’État du 26 juillet a été justifié par les militaires par la détérioration de la sécurité et une mauvaise gouvernance. La Constitution a été temporairement suspendue, les frontières fermées, mais le président Mohamed Bazoum est en sécurité. Plusieurs semaines après le coup d’État, une junte dirigée par Abdourahamane Tchiani, le chef de la garde présidentielle, s’est proclamée au pouvoir. Les tensions étaient exacerbées par les plans présumés de destitution de Tchiani par le président Bazoum.

Un Appel de Détresse

Président Bazoum, détenu dans sa résidence, a lancé un appel désespéré dans un article publié dans le Washington Post, se décrivant comme un otage. Il a appelé les États-Unis et la communauté internationale à rétablir l’ordre constitutionnel au Niger, tout en mettant en garde contre l’influence croissante des paramilitaires russes de Wagner dans la région sahélienne.

L’Épée de Damoclès

Après les précédents coups d’État au Burkina Faso et au Mali, on s’attendait à ce que la junte militaire prenne le pouvoir au Niger sans grande résistance. Cependant, cette fois, la Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) a brandi la menace d’une intervention militaire. Cette menace a été suivie d’un avertissement de la part de Mali et du Burkina Faso, deux autres États gouvernés par des militaires, selon lesquels toute intervention militaire contre le Niger serait considérée comme une déclaration de guerre. Le coup d’État au Niger pourrait ainsi déclencher un conflit régional explosif.

Le Jeu de l’Échiquier

Les semaines qui ont suivi n’ont pas vu les putschistes céder à l’ultimatum de la CEDEAO. En réponse, les États membres de la CEDEAO ont convenu de préparer des forces d’intervention pour une éventuelle opération au Niger. Toutefois, ils ont également affirmé leur priorité de rétablir l’ordre constitutionnel par des moyens pacifiques. Le rejet par la junte militaire d’une proposition ultérieure visant à établir un gouvernement de transition pour une période pouvant aller jusqu’à trois ans et à organiser ensuite des élections a été un tournant majeur, marquant une rare démonstration de force de la part de la CEDEAO.

Les Nations Occidentales en Action

Les pays occidentaux ont également réagi au coup d’État au Niger. La France a évacué ses citoyens, mais a maintenu son personnel militaire sur place. Les États-Unis ont ordonné le départ de leur personnel gouvernemental, tandis que l’Allemagne a évacué des ressortissants allemands. La situation des soldats de la Bundeswehr en poste au Niger, notamment dans le cadre de l’opération Barkhane, est devenue préoccupante, car l’avenir de leurs missions est

remis en question.

L’Énigme de l’Évacuation

La décision d’évacuer le personnel diplomatique allemand et suisse du Niger reflète l’instabilité croissante dans la région. Cependant, les autorités allemandes estiment que la situation au Niger est actuellement moins dangereuse que celle au Soudan en avril, où l’Allemagne a organisé sa plus grande évacuation de l’histoire. Un petit nombre de citoyens suisses sont toujours en contact avec le département suisse des affaires étrangères.

La Pression s’Intensifie

Niger, l’un des pays les plus pauvres du monde, subit désormais des sanctions économiques massives. La CEDEAO a imposé un blocus économique, la Banque mondiale a suspendu ses paiements, et l’Union africaine a suspendu la participation du Niger. L’Allemagne et la France ont également mis fin à leur coopération au développement avec le Niger, tandis que l’UE a cessé de verser des fonds au pays. Le Nigeria a décidé de ne plus fournir d’électricité au Niger. Cette pression économique risque d’aggraver encore la situation humanitaire dans un pays fortement dépendant des importations alimentaires.

Les Cartes de Wagner

Alors que le monde regarde avec inquiétude les développements au Niger, la Russie, officiellement, appelle à la retenue. Cependant, les paroles de Jewgeni Prigoschin, le chef du groupe paramilitaire Wagner, laissent entrevoir une autre perspective. Dans un message audio sur Telegram, Prigoschin a félicité le Niger pour son coup d’État, considérant qu’il se débarrassait des “colonisateurs”. La présence de Wagner dans plusieurs pays africains, en particulier au Mali, soulève des questions sur le rôle potentiel de la Russie dans la région.

Le Soutien de la Population

Il est important de noter que la junte militaire au Niger bénéficie d’un certain soutien au sein de la population, du moins dans la capitale, Niamey, où l’opposition était plus populaire que le président Bazoum avant le coup d’État. Le 3 août, jour de l’indépendance du Niger, des milliers de personnes ont manifesté en faveur des putschistes. Des slogans anti-français ont été scandés, et certains manifestants ont brandi des drapeaux russes, un phénomène de plus en plus courant au Niger.

L’Épineuse Question du Retrait de la Bundeswehr

Le retrait des soldats de la Bundeswehr d’un Mali voisin, déjà délicat en soi, devient encore plus compliqué avec l’instabilité au Niger. En effet, une grande partie du matériel de retrait devait transiter par le Niger. Le report du retrait de plusieurs semaines, voire la nécessité d’abandonner davantage de matériel que prévu, constituerait un défi majeur pour l’Allemagne.

À la Croisée des Chemins

Dans cette région volatile de l’Afrique de l’Ouest, le destin du Niger est étroitement lié à celui de ses voisins. L’Alliance des États du Sahel, formée en réponse à l’incertitude grandissante, pourrait forger un avenir nouveau et complexe pour la région. Cependant, les défis qui se profilent sont immenses, et les acteurs internationaux sont en train de peser leurs options. Alors que le Niger tente de trouver sa voie dans ce paysage en évolution rapide, le monde retient son souffle, conscient que les enjeux sont élevés, tant sur le plan régional qu’international.

Check Also

L’Évolution Stratégique de la Défense Omanaise : Vers l’Acquisition du Rafale

Le Sultanat d’Oman, un acteur géopolitique crucial de la péninsule arabique, se trouve à un …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *