Incendies dévastateurs à Hawaï : des centaines de morts et des milliers de disparus

Les incendies qui ont ravagé l’île de Maui à Hawaï sont les plus meurtriers qu’aient connus les États-Unis depuis plus d’un siècle. Le bilan provisoire fait état d’au moins 99 morts, mais ce chiffre devrait malheureusement doubler dans les prochains jours, selon le gouverneur de l’État, Josh Green. En effet, les opérations de recherche sont loin d’être terminées et les autorités dénombrent encore quelque 1300 personnes portées disparues.

Un bilan humain qui ne cesse de s’alourdir

La petite ville de Lahaina, ancienne capitale du royaume d’Hawaï, a été quasiment rasée par les flammes. C’est là que l’on déplore le plus grand nombre de victimes. La zone n’a été fouillée qu’à 25% pour l’instant et 20 chiens renifleurs continuent d’examiner les décombres méthodiquement, rue après rue.

La plupart des corps ont été retrouvés sur le front de mer ou dans l’océan Pacifique. En effet, pris de panique, de nombreux habitants se sont jetés à l’eau pour tenter d’échapper à l’enfer de flammes. Malheureusement, beaucoup se sont noyés.

L’identification des victimes s’avère très compliquée. Les cadavres sont méconnaissables en raison de l’intensité extrême du brasier qui a fait fondre le métal. La police a dû faire appel aux proches de disparus pour effectuer des tests ADN. Jusqu’à présent, seules 3 personnes ont pu être identifiées grâce à leurs empreintes digitales.

Des disparitions par milliers

Le nombre de disparus est estimé à 1300, un chiffre amené à diminuer au fur et à mesure du rétablissement progressif des réseaux de communication sur l’île de Maui. Les sinistrés arrivent petit à petit à entrer en contact avec leurs proches. Néanmoins, le gouverneur redoute que plusieurs centaines de personnes ne donnent jamais signe de vie, ce qui ferait doubler le bilan.

Les circonstances exactes de ces incendies foudroyants restent floues. Ils se sont déclenchés et propagés à une vitesse stupéfiante, prenant totalement au dépourvu les habitants de Lahaina et des environs. De nombreuses critiques fusent à l’encontre des autorités, accusées de n’avoir pas suffisamment alerté et protégé la population.

Des alertes défaillantes

Les alertes à la télévision, à la radio et sur les téléphones mobiles se sont avérées vaines pour de très nombreux résidents privés d’électricité et de réseau. Qui plus est, les sirènes d’alarme sont restées muettes, vraisemblablement neutralisées par la chaleur extrême.

Une enquête a été ouverte pour examiner précisément les manquements dans la gestion de cette catastrophe. D’ores et déjà, plusieurs responsables politiques reconnaissent avoir sous-estimé la dangerosité et la rapidité de ces feux dévastateurs.

Des pompiers en sous-effectifs

Il semblerait également que les soldats du feu dépêchés sur place ont rencontré des difficultés certaines pour stopper la progression des flammes. Plusieurs bouches d’incendie étaient à sec ou produisaient un débit d’eau très insuffisant. Le réseau d’eau potable était manifestement sursollicité.

Par ailleurs, selon le New York Times, les effectifs de pompiers étaient largement en dessous des besoins. Ils n’auraient pas reçu assez de renforts en nombre suffisant. Le manque cruel de moyens humains et matériels aurait aggravé le bilan.

Le réseau électrique pointé du doigt

Le fournisseur d’électricité Hawaiian Electric Company fait l’objet d’une plainte déposée par des sinistrés. Il lui est reproché de ne pas avoir coupé le courant alors que le risque d’incendie était maximal, avec des vents violents attisés par un ouragan au sud-ouest de l’archipel. Des poteaux électriques sont tombés, provoquant des départs de feu.

L’entreprise se défend en arguant que des coupures d’électricité auraient également pu nuire à des personnes vulnérables, notamment celles sous assistance respiratoire. De plus, à Lahaina, le courant alimente les pompes fournissant l’eau aux brigades anti-incendies.

Des conditions météo extrêmes

Il ne fait aucun doute que les vents violents et la sécheresse qu’a connus Maui la semaine dernière ont créé des conditions idéales pour la naissance et la propagation fulgurante de multiples foyers d’incendies. Malgré les efforts soutenus des pompiers, plusieurs feux continuent de brûler et ne sont toujours pas maîtrisés.

Une tempête tropicale doit passer au sud de l’archipel hawaïen dans la nuit de mercredi à jeudi, mais ne devrait avoir que peu d’impact sur Maui. Des vents modérés sont prévus pour le reste de la semaine, avec des rafales n’excédant pas 40 km/h.

L’après : reconstruire et panser les plaies

La priorité dans l’immédiat est de prendre en charge les milliers de rescapés, en leur fournissant nourriture et hébergement. Des chefs cuisiniers bénévoles confectionnent chaque jour 9000 repas distribués dans un centre d’accueil de fortune. Le gouverneur a également mobilisé 500 chambres d’hôtel.

À plus long terme, le coût de la reconstruction s’annonce colossal, estimé à 5,5 milliards de dollars rien que pour Lahaina. Au-delà du défi matériel et financier, l’île devra panser ses plaies et surmonter le traumatisme psychologique immense causé par cette tragédie. L’esprit solidaire légendaire des Hawaïens sera plus que jamais indispensable pour rebâtir et panser les blessures.

En conclusion

Cette catastrophe naturelle d’une ampleur historique restera à jamais gravée dans les mémoires à Hawaï. Au-delà du lourd tribut payé en vies humaines, elle a mis en lumière certaines défaillances des autorités que l’enquête ouverte devra analyser en détails. Les leçons de cet épisode dramatique devront être tirées pour mieux se préparer à affronter de futurs phénomènes climatiques extrêmes, qui risquent de se multiplier avec le réchauffement planétaire.

Check Also

Découverte d’une Mutation Génomique Liée au Vieillissement et à de Nouvelles Perspectives Thérapeutiques

Introduction La recherche génétique continue de percer les mystères de notre ADN et de ses …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *