Air France-KLM redresse la barre malgré l’inflation

Un bénéfice net doublé au deuxième trimestre

Le groupe Air France-KLM a publié d’excellents résultats pour le deuxième trimestre 2022, avec un bénéfice net doublé à 604 millions d’euros. Ces chiffres témoignent d’une nette amélioration de la situation financière de la compagnie aérienne, qui avait été durement touchée par la crise du Covid-19.

Malgré des capacités encore inférieures de 8% à celles d’avant-pandémie et une inflation galopante qui pèse sur les coûts, Air France-KLM a su tirer son épingle du jeu. Le chiffre d’affaires a progressé de 13,7% sur un an à 7,6 milliards d’euros et la marge opérationnelle a atteint un niveau “record” de 9,6%, selon les termes du groupe.

Une demande toujours dynamique

Ces bons résultats s’expliquent avant tout par un niveau de demande qui reste élevé de la part des voyageurs, malgré l’inflation. Si les prix des billets ont considérablement augmenté depuis la sortie de crise, sous l’effet de la hausse des cours du pétrole et d’une offre limitée, Air France-KLM a enregistré des réservations similaires voire supérieures à celles de 2019 pour l’été et la fin d’année.

L’inflation a cependant commencé à peser sur les coûts du groupe, qui ont progressé de 5,6% au deuxième trimestre. Mais Air France-KLM s’attend à un ralentissement de cette hausse d’ici la fin 2022.

Des finances assainies

Au-delà de ce trimestre réussi, Air France-KLM a surtout réalisé d’importants progrès en matière de désendettement depuis la pandémie. Sa dette nette a fondu de 1,4 milliard d’euros depuis fin 2021 pour s’établir à 4,9 milliards. Le ratio dette nette sur excédent brut d’exploitation est même tombé à 1,2, soit mieux que prévu.

Le groupe semble donc avoir définitivement surmonté la crise du Covid-19, qui lui avait fait perdre plus de 11 milliards d’euros. Grâce à l’intervention des Etats français et néerlandais et à une gestion rigoureuse, Air France-KLM a assaini ses finances et aborde l’avenir avec optimisme, en dépit des vents contraires liés à l’inflation.

Une reprise progressive du trafic aérien

Bien que les capacités d’Air France-KLM restent inférieures de 8% au niveau d’avant-crise, la reprise du trafic aérien est bien engagée. Le groupe a transporté 24,7 millions de passagers au deuxième trimestre 2022, en hausse de 156% sur un an. Cela reste certes inférieur de 11% au trafic de 2019, mais la tendance est à l’amélioration constante.

Air France et KLM ont profité de la levée des restrictions sanitaires et de l’envie de voyager des touristes pour rebâtir progressivement leur offre. La reprise devrait se poursuivre dans les prochains trimestres, à mesure que les capacités augmentent. Néanmoins, des difficultés persistent, comme les pénuries de personnel dans les aéroports.

Les défis à venir

Malgré ces résultats positifs, Air France-KLM n’est pas encore totalement tiré d’affaire. L’inflation devrait continuer de peser sur les coûts dans les prochains mois. La vigueur de la reprise économique et touristique n’est pas non plus garantie, dans un contexte géopolitique et sanitaire incertain.

Le groupe devra aussi gérer le remboursement des aides publiques reçues pendant la crise, tout en investissant pour accélérer la transition énergétique de sa flotte et réduire son empreinte carbone. Autant de défis qui mettront à l’épreuve la solidité retrouvée d’Air France-KLM.

Check Also

La Nouvelle Ère de Bombardier : Inauguration d’un Centre de Montage Innovant à l’Aéroport Pearson

Le secteur de l’aviation d’affaires assiste à un tournant historique avec le transfert des opérations …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *