Un Juge Fédéral Interdit aux Autorités Américaines d’Entrer en Contact avec les Réseaux Sociaux

Une Restriction de la Censure Gouvernementale

Dans une décision majeure, un juge fédéral de Louisiane a interdit au gouvernement du président Biden d’entretenir des contacts avec les réseaux sociaux, afin de prévenir la censure gouvernementale. Cette restriction fait suite à une plainte déposée il y a un an par les procureurs généraux de Louisiane et du Missouri, qui ont qualifié la collaboration entre les autorités et les plateformes en ligne de tentative inappropriée d’influence et de campagne de censure. Le juge a jugé que les autorités fédérales avaient outrepassé leurs pouvoirs et violé le premier amendement de la Constitution, qui garantit la liberté d’expression.

Une Mesure de Prévention de la Censure

Le juge Terry Doughty a émis une ordonnance d’interdiction à l’encontre d’agences telles que le ministère de la Santé et des Services sociaux et le FBI, les empêchant ainsi d’engager des discussions avec les entreprises de médias sociaux qui encourageraient, contraindraient ou inciteraient à supprimer, censurer, réprimer ou édulcorer des contenus protégés par le droit à la liberté d’expression. Toutefois, des exceptions ont été prévues pour les contenus liés à des activités criminelles et des complots, ainsi que pour ceux qui représentent une menace pour la sécurité nationale ou d’autres dangers.

Un Parallèle avec « 1984 » de George Orwell

Le juge Doughty a utilisé des termes forts dans sa justification, faisant même référence au roman dystopique « 1984 » de George Orwell décrivant un État totalitaire de surveillance. Selon lui, pendant la pandémie de Covid-19, une période marquée par le doute généralisé et l’incertitude, le gouvernement des États-Unis a adopté un rôle similaire à celui du « Ministère de la Vérité » orwellien. Cette décision a été prise par le juge conservateur, qui avait été nommé en 2017 par l’ancien président Donald Trump.

Une Discussion Animée sur la Liberté et la Censure en Ligne

Il est prévu que le gouvernement fasse appel de cette décision. Cependant, selon le Wall Street Journal, il existe de solides objections juridiques à l’encontre du jugement du juge fédéral. Cette décision revêt une importance particulière pour deux raisons : d’une part, elle s’inscrit dans un débat plus large sur la liberté d’expression sur les réseaux sociaux, débat qui a été alimenté notamment par l’acquisition de Twitter par Elon Musk. Ce dernier est un ardent défenseur d’une liberté maximale sur les plateformes en ligne. En novembre dernier, il a rétabli l’accès de Trump à Twitter, après que ce dernier a été suspendu suite à l’assaut du Capitole le 6 janvier 2021. Trump est cependant resté fidèle à sa plateforme personnelle, Truth Social.

D’autre part, ce jugement illustre la tendance croissante de la justice américaine à prendre des décisions aux conséquences étendues qui relèveraient normalement du Congrès. Cela se manifeste notamment dans les décisions de la Cour suprême concernant l’avortement, le droit des armes à feu ou encore l’action positive. Cela témoigne à la fois de l’incapacité ou de la réticence du Parlement à assumer son rôle législatif sur ces questions centrales mais controversées, tout en entraînant une perception croissante de partialité des tribunaux et une remise en question de leur neutralité. Ainsi, la justice risque de se retrouver aspirée dans le tourbillon de la polarisation politique, au lieu de jouer son rôle de troisième pouvoir indépendant.

Check Also

L’Évolution Stratégique de la Défense Omanaise : Vers l’Acquisition du Rafale

Le Sultanat d’Oman, un acteur géopolitique crucial de la péninsule arabique, se trouve à un …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *