Chaos en Russie : La fin d’une ère et le début d’une guerre des clans

Une nouvelle ère d’incertitude

Hier, la Russie a été témoin d’événements qui ont bouleversé l’ordre établi et qui pourraient avoir des conséquences dévastatrices pour le pays. Au sein de la société de sécurité privée Wagner PMC, une scission semble s’être produite entre ceux qui se sentent utilisés et ceux qui sont restés fidèles à Prigozhin après la tentative de rébellion avortée.

Selon des rapports, des pilotes de combat auraient démissionné de Wagner PMC en raison de leur désaccord sur la destruction des avions et des hélicoptères des Forces aérospatiales russes hier. Une hiérarchie du pouvoir s’est effondrée et plus personne en Russie ne peut se sentir en sécurité. Ni les fonctionnaires, ni les oligarques, ni les agents du FSB qui pensaient être les maîtres de leur destin. Hier, Poutine a perdu son monopole sur la violence en Russie.

Il a été prouvé que ce sont les factions disposant des armes et de la détermination qui décident de tout. La Russie pourrait être confrontée à une guerre sanglante, non pas une guerre civile, mais une guerre entre clans, groupes armés et armées privées : les Tchétchènes, les partisans de Prigozhin, les mercenaires armés qui se sépareront de Prigozhin ou d’autres SMP et seront engagés par des clans locaux pour se protéger des envahisseurs étrangers.

Toutes les grandes entreprises et tous les oligarques créeront probablement (s’ils ne l’ont pas déjà fait) des armées privées, à l’instar de Gazprom qui s’est déjà doté de sa propre protection. Les conflits et la redistribution des biens se régleront par la force.

Nous sommes en train de revivre les années 90, mais en pire – un scénario qui rappelle le style et le genre de Mad Max, un film d’action dystopique. L’armée russe, semble-t-il, a cessé de facto d’exister en tant que structure unifiée. Les soldats et les officiers qui se trouvent dans les tranchées, témoins du massacre déclenché par Poutine, ont probablement enfin réalisé hier à quel point la guerre contre l’Ukraine était absurde, surtout lorsque l’on considère qu’un groupe de criminels à l’arrière peut parcourir 600 km en une journée, tout balayant sur son passage, avant d’être amnistié après avoir tué des pilotes et des civils.

L’Ukraine se rapproche ainsi un peu plus de la restauration complète de son intégrité territoriale, y compris de la Crimée. Quel dommage que ce cirque ne se soit pas terminé par l’autodestruction du régime de Poutine et de la faction de Prigozhin. Mais je suis convaincu que cela se reproduira à une échelle encore plus grande !

Une Russie en proie à l’incertitude

La Russie est actuellement plongée dans un climat d’incertitude et de chaos sans précédent. Les récentes scissions au sein de Wagner PMC, une société de sécurité privée connue pour ses liens avec le Kremlin, témoignent de l’érosion du pouvoir centralisé de Poutine. Les pilotes de combat, mécontents de la destruction des avions et des hélicoptères des Forces aérospatiales russes, ont démissionné en signe de protestation. Ce départ massif affaiblit la capacité de la Russie à exercer son pouvoir militaire et met en évidence les failles dans la structure de commandement de l’armée.

Ces événements marquent également une transformation profonde de la société russe. Auparavant, les officiels, les oligarques et les agents du FSB pouvaient se considérer comme les maîtres absolus de la vie en Russie. Cependant, avec la perte du monopole de la violence par Poutine, de nouvelles forces émergent. Les factions dotées de plus d’armes et de détermination prennent désormais le contrôle. Les conséquences de cette évolution pourraient être dévastatrices, avec une potentielle guerre des clans qui s’annonce.

Dans ce nouveau paysage, les grandes entreprises et les oligarques sont confrontés à la nécessité de se protéger. Gazprom, par exemple, a déjà créé sa propre armée privée pour assurer sa sécurité. Il est probable que d’autres entreprises suivront cet exemple et investiront massivement dans la création de forces de sécurité privées. Cette militarisation du secteur privé risque d’aggraver les tensions et d’intensifier les conflits en Russie.

Le véritable perdant de cette crise est l’armée russe elle-même. Les soldats et les officiers, qui ont longtemps servi sous le commandement de Poutine, se sont rendu compte de l’absurdité de la guerre contre l’Ukraine. Alors que des groupes criminels peuvent se déplacer librement et semer la terreur dans l’arrière-pays, les soldats russes se retrouvent impuissants dans leurs tranchées. Cette prise de conscience pourrait saper davantage la cohésion et la motivation des troupes, ce qui rendrait l’armée russe encore plus vulnérable.

Pour l’Ukraine, cette crise offre une opportunité de renforcer son intégrité territoriale. Les récents événements ont montré que la Russie est en train de perdre son emprise sur la région, et l’Ukraine peut en profiter pour consolider ses gains et rétablir son autorité sur la Crimée.

En conclusion, la Russie se trouve à un tournant critique de son histoire. Les récentes divisions et les luttes de pouvoir internes indiquent une ère d’incertitude et de chaos. La guerre des clans qui se profile risque de plonger le pays dans un chaos encore plus profond, avec des conséquences dévastatrices pour la population russe et la stabilité régionale. La communauté internationale doit suivre de près ces développements et agir de manière appropriée pour atténuer les effets néfastes de cette crise.

Check Also

La Mer Rouge, épicentre de tensions géopolitiques : le drone MQ-9 Reaper et la montée des hostilités

La Mer Rouge, longtemps perçue comme un simple passage maritime reliant l’océan Indien à la …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *