L’Open Rotor de CFM International : Vers une révolution durable dans l’industrie de l’aviation

L’essor d’une technologie innovante

CFM International, une collaboration entre Safran et General Electric, présente une innovation potentielle pour accélérer le passage de l’aviation vers un modèle plus écologique. Le moteur Open Rotor, avec sa conception unique qui diffère de celle des moteurs actuels, pourrait être la solution pour atteindre l’objectif d’émission nette zéro en 2050. La question est de savoir si Airbus sera convaincu d’intégrer cette technologie dans sa future génération d’avions moyen-courriers.

Open Rotor : Un concept prometteur

CFM International travaille activement pour démontrer les avantages de l’architecture “open rotor” pour la prochaine génération d’appareils moyen-courriers. Dans le cadre de son programme de développement technologique RISE (Revolutionary Innovation for Sustainable Engines), lancé il y a deux ans, la société a déjà effectué plus de 100 tests pour valider ce nouveau concept de soufflante ouverte.

Contrairement aux moteurs actuels où les aubes de la soufflante sont enfermées dans un carter, l’Open Rotor propose un design où les aubes sont disposées librement autour d’une turbine à gaz. Cette disposition permet de doubler la taille des aubes, augmentant ainsi la poussée. En outre, l’élimination du carter et une partie de la nacelle contribuent à réduire le poids du moteur. L’objectif de RISE est d’améliorer l’efficacité énergétique de plus de 20% et de réduire les émissions de CO2 de 20% par rapport aux moteurs de la génération LEAP, mis en service au cours de la dernière décennie.

Une technologie aux multiples facettes

En plus de la nouvelle architecture de soufflante ouverte, CFM International teste d’autres innovations technologiques, comme la combustion avancée, la gestion thermique et les systèmes électriques hybrides. Ils cherchent également à démontrer la compatibilité de l’Open Rotor avec 100% de carburants d’aviation durables (SAF). “Notre équipe internationale d’ingénieurs a accompli des choses extraordinaires. Je suis convaincu que notre programme RISE fournira les technologies de propulsion qui établiront des normes encore plus élevées pour notre industrie”, déclare Gaël Méheust, PDG de CFM International.

Airbus : Un partenaire potentiel

Les avancées du programme RISE ont attiré l’attention d’Airbus. L’année dernière, le constructeur aéronautique et CFM International ont annoncé un partenariat pour intégrer un démonstrateur RISE dans un Airbus A380 dans les années à venir. Une série de tests au sol sera suivie d’une campagne de vols d’essai prévue pour la seconde moitié de cette décennie.

En plus de l’efficacité énergétique et de l’incorporation des carburants d’aviation durables, d’autres aspects tels que les modèles acoustiques et les risques

de sécurité devront être examinés. L’absence de carénage pourrait augmenter le bruit, et sans carter pour contenir une aube qui se détache, les risques pourraient être plus élevés. De plus, cette nouvelle architecture pourrait nécessiter des ajustements dans la maintenance, en fonction de l’emplacement du moteur sur l’avion.

Un avenir prometteur

Le succès de ces tests pourrait orienter la décision d’Airbus pour son futur programme d’avion moyen-courrier, qui succédera à la famille A320. Avec un marché en pleine évolution, l’horizon semble être fixé à 2035.

Le défi de la maturité

L’un des défis majeurs pour CFM International sera de transformer ses efforts de recherche et développement en un programme industriel viable. Pour être en phase avec le calendrier d’Airbus, cette transition devrait se faire vers 2027-2028. Les risques associés à une telle entreprise sont élevés, car l’aviation est un secteur où les erreurs peuvent avoir des conséquences graves.

Avec le programme RISE, CFM International semble avoir une vision claire de la future génération de moteurs d’avion. Si tout se passe comme prévu, l’Open Rotor pourrait bien se matérialiser dans la prochaine génération d’avions moyen-courriers d’Airbus, contribuant ainsi largement à la réduction des émissions de carbone dans le secteur de l’aviation.

Check Also

Panne Informatique Mondiale du 19 Juillet 2024 : Quand la Technologie Prend une Pause

Imaginez un monde où vos vols sont annulés, vos émissions préférées disparaissent des écrans, et …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *