Les déclarations de Vladimir Poutine révèlent des hésitations dans le conflit ukrainien

Une contre-offensive ukrainienne jugée comme un échec

Lors d’une retransmission télévisée d’une rencontre avec des correspondants de guerre russes, le président russe Vladimir Poutine a qualifié la contre-offensive ukrainienne de début juin d’échec. Selon lui, malgré les pertes subies par l’Ukraine, ses forces n’ont pas réussi à percer les lignes de défense russes. Poutine affirme que l’Ukraine aurait perdu environ 25 % à 30 % de l’équipement fourni par les Occidentaux, soit 160 chars et plus de 360 blindés, tandis que les pertes russes seraient dix fois inférieures.

Une assurance inhabituelle, mais des hésitations perceptibles

L’assurance affichée par Vladimir Poutine lors de cette rencontre est inhabituelle, car le président russe commente rarement le déroulement des opérations militaires. Cependant, malgré cette assurance, certaines hésitations et une certaine nervosité se sont manifestées dans son expression. Sa réaction oscillait entre une joie exagérée et une inquiétude manifeste.

Le président russe a même fait un mea culpa inhabituel en reconnaissant que la Russie aurait pu être mieux préparée face aux bombardements et aux incursions ukrainiennes dans la région de Belgorod. Il a promis de renforcer la frontière et a évoqué la possibilité de créer un “tampon sanitaire” sur le territoire ukrainien si les attaques persistent. Cependant, cette promesse révèle également une certaine faiblesse, car elle souligne la fragilité des territoires annexés par la Russie en 2022.

Des objectifs de guerre en évolution

Lorsqu’il a été questionné sur les objectifs de guerre de la Russie, Vladimir Poutine a paru peu assuré. Certaines voix isolées estiment que les objectifs initialement exposés en février 2022, tels que la “démilitarisation” et la “dénazification” de l’Ukraine ainsi que le recul de l’OTAN, sont désormais inatteignables. Le président russe a déclaré que les objectifs évoluent en fonction de la situation, mais il n’a pas fourni de clarifications précises. Il a toutefois reconnu que l’objectif minimal de défendre les habitants du Donbass n’a pas encore été atteint.

Absence de loi martiale et de nouvelle mobilisation

Vladimir Poutine a également abordé la question d’une éventuelle nouvelle vague de mobilisation, affirmant qu’elle n’était pas nécessaire pour le moment. Cette déclaration ne rassurera ni les partisans d’une mobilisation générale ni les hommes craignant d’être envoyés au front. Le président russe a expliqué que le nombre de mobilisés dépend de ce que la Russie souhaite accomplir. Il a également exclu l’imposition de la loi martiale et l’envoi de conscrits dans la zone de l’opération spéciale pour le moment.

Il convient de noter que la région de Belgorod a été défendue avec succès par des appelés, contrairement à la promesse faite par Vladimir Poutine l’année précédente de ne pas les envoyer au combat. Cependant, le président n’a pas précisé quand les mobilisés pourraient rentrer chez eux, déclarant que cela dépendrait de la situation.

En conclusion, les déclarations récentes de Vladimir Poutine sur le conflit en Ukraine révèlent un mélange d’assurance et d’hésitations de la part du président russe. Alors qu’il affirme que la contre-offensive ukrainienne est un échec, Poutine montre également une certaine nervosité quant à la suite du conflit. Les objectifs de guerre de la Russie semblent évoluer en fonction de la situation, et certaines questions restent en suspens. L’avenir de ce conflit reste incertain, et il est crucial de suivre de près les développements à venir.

Check Also

Un Nouveau Test Sanguin Révolutionnaire pour la Détection Précoce de la Maladie de Parkinson

La maladie de Parkinson, une affection neurodégénérative progressive, touche des millions de personnes dans le …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *