La Banque Centrale de Chine agit pour stimuler l’économie : une réduction surprenante des taux directeurs

Un coup de tonnerre dans le paysage économique mondial

En pleine reprise économique mondiale post-Covid, la Banque Centrale de Chine a pris une décision surprenante : elle a baissé son taux directeur principal de 2% à 1,9% dans l’objectif de stimuler une croissance qui peine à trouver un rythme régulier. Cette annonce a surpris bon nombre d’analystes financiers, compte tenu du ralentissement de la consommation mondiale au deuxième trimestre.

Une politique de relance à contre-courant

En ce moment, où plusieurs nations se battent pour contrôler une inflation galopante en haussant leurs taux directeurs, la Chine a décidé de prendre une route différente. Ce mardi, elle a annoncé la baisse du taux par lequel elle offre des liquidités à court terme aux banques commerciales, une décision qui entre en vigueur immédiatement. Pour rappel, la dernière fois que la Chine avait réduit ce taux, c’était en août 2022.

Un ralentissement de la reprise économique préoccupant

Cette initiative souligne une inquiétude croissante chez les décideurs politiques concernant le rythme de la reprise économique en Chine. Bien que le pays ait connu une accélération significative de sa croissance au premier trimestre (+4,5% par an) après l’assouplissement des restrictions sanitaires fin 2022, le regain d’activité semble maintenant s’estomper. De plus, certains secteurs peinent à voir une reprise tangible.

Une série d’indicateurs économiques décevants

Récemment, la Chine a fait part d’une série de statistiques économiques préoccupantes. Notamment, l’inflation était quasiment à zéro en mai, tandis que les prix à la sortie d’usine ont connu leur plus forte chute depuis 2016, révélant une demande faible et un climat difficile pour les entreprises. Par ailleurs, l’activité manufacturière a chuté pour le deuxième mois consécutif. Ces facteurs mettent en évidence un ralentissement inquiétant de la reprise économique.

Le freinage des exportations causé par une faible demande mondiale

Les exportations de la Chine, qui ont historiquement été un moteur de croissance pour le pays, ont aussi montré des signes de faiblesse. Elles ont diminué de 7,5% sur un an le mois dernier, après une courte remontée à 8,5% en avril et mars. Cette tendance s’inscrit dans un contexte où la politique du “zéro Covid” a lourdement affecté l’économie du pays depuis octobre 2022.

Autres mesures pour stimuler la consommation

Afin de stimuler l’économie en décourageant l’épargne, les principales banques publiques chinoises ont déjà réduit les taux de certains produits de dépôt la semaine dernière. Plusieurs banques commerciales ont depuis suivi cet exemple. Certains analystes s’attendent à une nouvelle baisse du taux de prêt à moyen terme (MLF) de la banque centrale jeudi prochain, un indicateur clé pour les marchés financiers.

En dépit de ces difficultés, le gouvernement chinois reste optimiste et a fixé un objectif de croissance d’environ 5% pour cette année, l’un des plus bas depuis des décennies. Cependant, le Premier ministre Li Qiang a lui-même reconnu que cet objectif ne sera pas facile à atteindre.

Il est clair que la Chine traverse une période complexe sur le plan économique. Cependant, les décisions prises par la Banque Centrale démontrent une volonté de répondre à ces défis avec audace et détermination. Seul l’avenir dira si ces mesures suffiront à relancer la dynamique de croissance tant désirée.

Check Also

Chine : Une croissance économique robuste malgré les défis mondiaux

Un démarrage inattendu pour l’économie chinoise L’économie chinoise a entamé l’année avec une vigueur inattendue, …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *