Comment Walt Nauta, un aide personnel, a été inculpé comme co-conspirateur de Trump

Un rôle central dans le sabotage des efforts gouvernementaux de récupération de documents classifiés

Le 25 mai, alors que l’ancien président Donald J. Trump assistait au tournoi de golf LIV soutenu par l’Arabie saoudite sur son parcours à Sterling, en Virginie, l’un de ses aides a été photographié se penchant vers lui et ajustant consciencieusement le col de son pull blanc, un moment de proximité devenu habituel pour le duo.

Une photographie au timing significatif

La timing de la photographie était remarquable : la veille, le gouvernement avait informé l’aide, Walt Nauta, qu’il faisait l’objet d’une enquête fédérale sur la gestion par M. Trump de documents classifiés, laissant entendre que des accusations contre Mr. Nauta étaient probables.

Des accusations dévoilées

Vendredi, les procureurs ont rendu publiques ces accusations. M. Nauta, un vétéran de la marine de 40 ans, a été inculpé de conspiration, de déclarations mensongères et de retenue de documents dans le cadre de la tentative de M. Trump de contrecarrer les efforts du gouvernement visant à récupérer les documents classifiés que M. Trump avait emportés avec lui lorsqu’il a quitté la Maison Blanche.

Une histoire cautionnaire sur la loyauté à M. Trump

L’histoire de M. Nauta est, entre autres, une mise en garde sur ce que la loyauté envers M. Trump peut entraîner. Après avoir servi son pays dans l’armée et avoir été valet à la Maison Blanche, M. Nauta est resté auprès de M. Trump en tant qu’aide personnel, et il risque maintenant de passer des années en prison fédérale pour avoir apparemment exécuté ses volontés.

Un personnage peu connu au centre de la conspiration alléguée

Jusqu’à présent, largement inconnu du public, M. Nauta a été propulsé sur le devant de la scène en tant que personnage de second plan mais central dans la conspiration alléguée par les procureurs. M. Nauta, qui a été sur la liste de paie de la campagne de M. Trump, faisait partie de la suite de voyage de M. Trump lors d’un voyage en Géorgie et en Caroline du Nord samedi.

Des détails révélés par l’acte d’accusation

L’acte d’accusation non scellé décrit en détail comment il s’est acquitté de tâches pour M. Trump, déplaçant des boîtes dans une salle de stockage à Mar-a-Lago pendant une période critique: les semaines entre la délivrance d’une assignation l’année dernière exigeant le retour de tous les documents classifiés en possession du bureau présidentiel de M. Trump et une visite à Mar-a-Lago peu après par des procureurs fédéraux cherchant à faire respecter l’assignation et à collecter tous les documents pertinents.

Déplacements de boîtes et disparition de documents

Pendant cette période – du 11 mai 2022 au 3 juin 2022 – M. Nauta, sur instruction de M. Trump, a déplacé des boîtes de matériel provenant de la Maison Blanche à destination ou en provenance d’une salle de stockage à Mar-a-Lago au moins cinq fois, selon l’acte d’accusation. Il a retiré un total de 64 boîtes de la salle de stockage mais n’en a ramené qu’une trentaine, les autres étant introuvables.

Une pression pour coopérer

Bien avant le dépôt de l’acte d’accusation jeudi devant la Cour de district fédérale de Miami, les autorités avaient cherché à convaincre M. Nauta de se retourner contre M. Trump et de coopérer avec leur enquête. Dès l’automne dernier, les procureurs de Washington avaient intensifié la pression sur M. Nauta et son avocat, Stanley Woodward Jr., en disant qu’ils doutaient de la version de M. Nauta et en indiquant qu’il pourrait faire face à des accusations dans l’affaire.

Une réunion sous pression

Vers la même époque, selon deux personnes familières de l’affaire, M. Woodward a eu une réunion au sujet de M. Nauta avec des procureurs de l’enquête sur les documents, dont Jay Bratt, de la division de la sécurité nationale du ministère de la Justice, qui dirigeait l’enquête à l’époque. Lors de la réunion, ont déclaré les personnes, M. Bratt a essayé de convaincre M. Woodward d’amener M. Nauta à coopérer et a évoqué le fait qu’il savait que M. Woodward avait une demande en attente pour devenir juge à la cour supérieure de Washington.

Une pression de plus en plus forte

Les alliés de M. Trump ont déclaré que la menace d’une inculpation planant depuis des mois avait pesé sur M. Nauta, qui a été décrit comme une présence stoïque auprès de M. Trump. Maintenant que des accusations ont été portées, la pression sur M. Nauta ne fait qu’augmenter.

Des charges lourdes

Les chefs d’accusation d’entrave qu’il encoure sont passibles de peines maximales de 20 ans de prison, et l’acte d’accusation expose en détail ce qu’il a fait pour M. Trump et ce que les procureurs estiment qu’il a menti.

Des précédents inquiétants

M. Nauta n’est pas le premier à se retrouver dans cette position aux côtés de M. Trump lorsqu’il est visé par des procureurs. D’autres qui ont connu cette situation comprennent Michael D. Cohen, l’ancien avocat et homme de confiance de M. Trump, et Allen Weisselberg, l’ancien directeur financier de la Trump Organization.

Une situation délicate

M. Cohen et M. Weisselberg ont tous deux plaidé coupable à des accusations dans des affaires où des accusations n’ont pas été portées contre M. Trump. Les deux ont purgé une peine de prison. Et dans les deux cas, M. Trump et ses alliés ont affirmé que les actions des hommes étaient indépendantes de M. Trump.

Le cas de Walt Nauta met en lumière les conséquences potentielles de la loyauté aveugle envers un dirigeant politique et soulève des questions sur le rôle de certains proches collaborateurs de Trump dans des affaires litigieuses.

Check Also

Les Mesures de Cybersécurité en Vue des Jeux Olympiques de Paris 2024

Introduction Les Jeux Olympiques de Paris 2024 approchent à grands pas et avec eux viennent …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *