Fuite de données et dysfonctionnements de l’Autopilot : les problèmes s’accumulent chez Tesla

Une enquête révèle les plaintes des clients concernant l’Autopilot

Depuis août 2021, Tesla est confrontée à une enquête de la NHTSA, l’administration américaine de la sécurité routière, en raison des défaillances de la fonction Autopilot de ses véhicules. Les clients du constructeur automobile ont régulièrement pointé du doigt les problèmes liés à cette fonctionnalité, susceptibles d’avoir causé des accidents. La situation ne semble pas s’améliorer avec les récentes révélations faites par le quotidien économique allemand Handelsblatt le 25 mai 2023. Sous le titre évocateur “Mon Autopilot a failli me tuer”, une enquête a mis en lumière des milliers de plaintes adressées à Tesla par des clients concernant les fonctions Autopilot et Full Self-Driving.

Il convient de préciser que malgré leurs appellations, ces fonctions ne relèvent pas de la conduite autonome, mais servent d’assistance à la conduite en automatisant certaines actions telles que le freinage d’urgence, la détection d’obstacles ou le maintien sur la voie. Toutefois, plus de 2 400 plaintes font état d’accélérations soudaines des véhicules sans que le conducteur n’intervienne, tandis que 1 500 se plaignent de problèmes de freinage, dont 139 concernent des “freinages fantômes” et 383 des “arrêts fantômes”, où la voiture a pilé pour éviter une collision imaginaire. Ces comportements imprévisibles et inexplicables sont une source de préoccupation majeure. De plus, près d’un millier d’accidents sont liés à des problèmes de freinage, avec des véhicules qui se retrouvent dans le fossé, contre un mur ou en collision avec d’autres véhicules, selon les témoignages des conducteurs.

Les “Tesla Files” : 100 gigaoctets de données compromettantes

Ces chiffres alarmants proviennent d’un fichier de 100 gigaoctets de données transmises au Handelsblatt par une lanceur d’alerte anonyme, désignées rapidement comme les “Tesla Files”. Ce dossier comprend 23 000 fichiers au total, parmi lesquels 1 388 documents PDF, environ 1 000 tableaux Excel, 213 présentations PowerPoint, des images, des fichiers audio et des e-mails. Ces informations couvrent une période allant de 2015 à 2022 et concernent à la fois les États-Unis, l’Europe et l’Asie.

Une équipe de 12 personnes a consacré six mois à l’enquête, à la vérification et à la recoupement des informations, tentant en vain d’obtenir des réponses de la part de Tesla. Le constructeur s’est retranché derrière la confidentialité des données et a affirmé que leur divulgation était illégale. Pour attester de l’authenticité des “Tesla Files”, le journal Handelsblatt a collaboré avec l’Institut Fraunho

fer pour la Sécurité des Technologies de l’information.

Une politique de silence et des problèmes de sécurité des données

Les révélations vont au-delà des simples problèmes remontés par les clients, elles démontrent l’existence d’une politique délibérée de la part de Tesla visant à éviter toute trace écrite dans les échanges avec les clients. Selon les consignes internes retrouvées dans les fichiers, la communication entre les utilisateurs et les employés en charge de la relation client doit se faire exclusivement de manière verbale. Aucune information ne doit transiter par e-mail, SMS ou message téléphonique, et les rapports d’incidents liés à une réclamation ne doivent jamais quitter les locaux de Tesla ni être envoyés par e-mail.

Cependant, ces fichiers mettent également en évidence un autre problème : la mauvaise sécurisation des données personnelles chez Tesla. Parmi les documents transmis au Handelsblatt figurent des listes complètes de noms, d’adresses privées, d’e-mails, de numéros de téléphone, de salaires, de données bancaires et de numéros de sécurité sociale concernant pas moins de 100 000 employés actuels et anciens ainsi que des clients. Cette situation pourrait constituer une violation du RGPD, le règlement européen sur la protection des données personnelles. L’Autoriteit Persoonsgegevens néerlandaise, l’équivalent de la CNIL française, a déjà annoncé qu’elle s’intéressait à cette affaire, sans toutefois donner plus de détails.

En conclusion, les problèmes s’accumulent pour Tesla. Les révélations du journal Handelsblatt mettent en évidence les défaillances de la fonction Autopilot et du service client de l’entreprise, ainsi que les lacunes en matière de sécurité des données personnelles. Ces éléments soulèvent des préoccupations majeures quant à la fiabilité et à la responsabilité de Tesla vis-à-vis de ses clients. Il est essentiel que des mesures soient prises rapidement pour remédier à ces problèmes et pour assurer la transparence et la sécurité des utilisateurs de véhicules Tesla.

Check Also

L’Affaire Scarlett Johansson et OpenAI : Une Voix qui Fait Débat

OpenAI et l’Intelligence Artificielle : Une Collaboration Ambitieuse La Proposition Inattendue En septembre dernier, une …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *