Impasse sur le Plafond de la Dette Américaine: Un Délai jusqu’au 6 Juin

Le Secrétaire au Trésor fait état d’une courte période de grâce

C’est avec une respiration contenue que le monde financier a accueilli le sursis de quatre jours accordé à l’économie américaine. Le vendredi, à la clôture des marchés, Janet Yellen, la secrétaire au Trésor, a informé le Congrès que les Etats-Unis ne pourraient plus honorer leurs obligations financières à partir du mardi 6 juin.

Le défaut de paiement, initialement prévu pour le 2 juin, a donc été repoussé de quelques jours. Une brève fenêtre d’opportunité pour les négociateurs de la Maison-Blanche et de la majorité parlementaire républicaine qui tentent de parvenir à un accord politique.

Un Marché Soulagé par des Perspectives Encourageantes

Les grandes lignes de cet accord, dévoilées jeudi soir, ont rassuré des marchés nerveux. Le vendredi, Wall Street a fini en hausse: +1,40% pour l’indice S&P 500, +2,29% pour le Nasdaq (stimulé par les résultats de Nvidia) et +1,10% pour le Dow Jones.

Il a été convenu d’augmenter le plafond d’endettement des Etats-Unis pour deux ans et de limiter la croissance des dépenses publiques non militaires pendant cette même période. Cependant, comme l’a fait remarquer le président de la Chambre des représentants, Kevin McCarthy, deux obstacles majeurs restent à surmonter : la condition de travail pour les bénéficiaires d’aides sociales et la réforme des licences.

Un Paiement Massif à l’Horizon

Plus de 140 milliards de dollars seront versés par les États-Unis au cours des deux premiers jours de juin, principalement aux vétérans, aux retraités et aux patients âgés. “Ces paiements laisseront le Trésor avec des ressources extrêmement limitées”, a écrit Janet Yellen, ajoutant que le pays ne serait pas en mesure de couvrir les paiements de la semaine suivante, qui s’élèvent à 92 milliards de dollars.

Des Mesures Extraordinaires Envisagées

Jeudi, le Trésor public ne disposait que de 39 milliards de dollars en espèces, contre près de 50 milliards la veille. Cependant, il était encore possible de dégager une marge de 65 milliards de dollars grâce à des “mesures extraordinaires”, en grattant les fonds de tiroir.

“Nous avons appris des impasses précédentes sur le plafond de la dette que d’attendre jusqu’à la dernière minute pour suspendre ou augmenter le plafond de la dette peut gravement nuire à la confiance des entreprises et des consommateurs, augmenter les coûts d’emprunt à court terme pour les contribuables et dégrader la notation de crédit des Etats-Unis”, a averti le secrétaire au Trésor.

L’appel du FMI

Le FMI a, de son côté, rappelé à l’ordre les Etats-Unis, soulignant dans une déclaration que le conflit sur la dette “pourrait créer un nouveau risque systémique, totalement évitable, à la fois pour les États-Unis et l’économie mondiale, alors que les tensions sont déjà palpables”. De plus, le FMI estime que la Fed pourrait avoir à augmenter ses taux directeurs “bien plus qu’attendu” pour ramener l’inflation à 2%.

Une Semaine Cruciale

La balle est maintenant dans le camp des négociateurs. Comme en France, les États-Unis ont commencé un long week-end ce vendredi, avec le lundi de Memorial Day comme jour férié. Les parlementaires ont besoin de 72 heures pour examiner un projet de loi et de 24 heures pour retourner de leur circonscription et voter à la Chambre et au Sénat.

Un accord bipartisan devrait obtenir 218 voix, par exemple la moitié des députés démocrates plus la moitié des députés républicains et une voix supplémentaire, ou tous les démocrates et six républicains.

Check Also

L’Affaire Scarlett Johansson et OpenAI : Une Voix qui Fait Débat

OpenAI et l’Intelligence Artificielle : Une Collaboration Ambitieuse La Proposition Inattendue En septembre dernier, une …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *