La Chine en route vers l’autosuffisance dans l’industrie des semi-conducteurs

Face aux restrictions américaines, la Chine redouble d’efforts pour développer son secteur des puces électroniques

En octobre dernier, la construction d’une immense usine de semi-conducteurs appartenant à une entreprise d’État chinoise a été fortement perturbée par l’administration Biden, qui a intensifié la guerre commerciale et coupé l’accès de la Chine aux outils et travailleurs qualifiés occidentaux nécessaires pour fabriquer des semi-conducteurs de pointe. Aujourd’hui, les entreprises chinoises du secteur, telles que Yangtze Memory Technologies Corporation (YMTC), cherchent à accélérer leur transition vers l’autosuffisance en matière de semi-conducteurs.

Investissements massifs et restructuration des chaînes d’approvisionnement

Face aux restrictions américaines, les entreprises chinoises du secteur des semi-conducteurs ont redoublé d’efforts pour développer des chaînes d’approvisionnement nationales et ont attiré des milliards de dollars d’investissements de la part de Pékin et d’autres investisseurs. Les entreprises chinoises se sont adaptées aux contraintes imposées par les États-Unis en travaillant avec des composants plus anciens et en utilisant des équipements moins avancés fabriqués localement.

Subventions et financement public pour soutenir le secteur

Le gouvernement chinois a injecté environ 1,9 milliard de dollars dans YMTC pour renforcer sa réponse aux restrictions américaines, et a également investi dans d’autres entreprises de matériel et de fournitures pour semi-conducteurs. La ville de Guangzhou a par ailleurs réservé plus de 21 milliards de dollars pour des projets technologiques, notamment ceux visant à remplacer les fournisseurs occidentaux d’équipements pour semi-conducteurs.

Les entreprises chinoises s’adaptent et se développent malgré les obstacles

Bien que la Chine ne produise actuellement qu’une infime partie des semi-conducteurs de pointe soumis aux contrôles américains, l’investissement massif dans le secteur pourrait permettre au pays de devenir un acteur majeur sur le marché des puces électroniques moins avancées, utilisées dans les produits électroniques grand public et les voitures. Les deux plus grands fabricants de semi-conducteurs chinois, SMIC et Hua Hong Semiconductor, ont annoncé des investissements de plusieurs milliards de dollars pour étendre leur production dans ce domaine.

Les conséquences à long terme pour l’industrie chinoise et mondiale

À long terme, le manque d’accès de la Chine aux outils de classe mondiale nécessaires pour fabriquer des semi-conducteurs pourrait entraver sa progression dans de nombreux secteurs avancés, tels que l’intelligence artificielle et l’aérospatiale. Cependant, l’affaiblissement de l’influence étrangère sur le secteur des semi-conducteurs en Chine crée des opportunités pour les entreprises locales, et pourrait même entraîner de nouvelles vulnérabilités dans la chaîne d’approvisionnement pour les entreprises étrangères. Dans la prochaine décennie, la Chine pourrait représenter environ la moitié de la capacité de production mondiale pour une certaine classe de semi-conducteurs matures.

Conclusion

Malgré les restrictions américaines et les défis posés par la guerre commerciale, la Chine poursuit sa quête d’autosuffisance dans l’industrie des semi-conducteurs. Les investissements massifs et les efforts de restructuration des chaînes d’approvisionnement pourraient permettre au pays de devenir un acteur majeur sur le marché des puces électroniques moins avancées, tout en offrant de nouvelles opportunités pour les entreprises locales.

Check Also

La Question de l’Immunité de Donald Trump : Un Débat Juridique et Politique au Cœur de l’Amérique

Un Enjeu de Taille pour la Justice Américaine Dans une tournure des événements qui capte …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *