La France voit sa note dégradée par Fitch : impact sur l’économie et les réformes en cours

La dégradation de la note française par Fitch Ratings

Fitch Ratings, l’une des quatre principales agences d’évaluation de la solvabilité des États, a dégradé la note de la France à AA avec une perspective stable. Cette décision découle principalement de l’impasse politique et des mouvements sociaux qui secouent actuellement le pays. Selon l’agence, ces éléments représentent un risque pour le programme de réformes du président Emmanuel Macron et pourraient créer des pressions en faveur d’une politique budgétaire plus expansionniste ou d’un renversement des réformes précédentes.

Réaction du gouvernement face à la dégradation de la note

Le ministre de l’économie, Bruno Le Maire, a réagi immédiatement à la décision de Fitch, la qualifiant d’appréciation pessimiste et soulignant la détermination totale du gouvernement à rétablir les comptes publics dans les quatre années à venir. Il a également estimé que l’agence sous-évaluait les conséquences des réformes structurelles adoptées depuis plusieurs mois, telles que la réforme de l’assurance-chômage, celle des retraites et la baisse des impôts de production.

Conséquences de la dégradation sur les finances publiques

La dégradation de la note de la France par Fitch pourrait entraîner une augmentation du coût des emprunts pour l’État, qui doit lever un montant record de 270 milliards d’euros de dette cette année, soit 10 milliards de plus qu’en 2022. Bien que la capacité de la France à se financer sur les marchés ne soit pas remise en question, cette situation pourrait affecter les finances publiques et les efforts de désendettement du pays.

Le gouvernement mise sur l’inflation pour améliorer les finances publiques

Pour améliorer les finances publiques, Bercy compte principalement sur la sortie des mesures de soutien face à la flambée des prix de l’énergie et surtout sur l’inflation, qui stimule le PIB et les recettes fiscales. L’exécutif espère également qu’une croissance plus dynamique permettra d’atteindre le plein-emploi et de réduire le déficit. De plus, une revue des dépenses publiques a été lancée, dans le but d’identifier des économies pour le budget 2024.

Les perspectives de croissance jugées optimistes par le Haut Conseil des finances publiques

Le Haut Conseil des finances publiques a publié un avis dans lequel il juge optimistes les perspectives de croissance qui sous-tendent la trajectoire française, notamment en matière de consommation des ménages. L’inflation est également sous-estimée, selon l’instance, et la hausse de l’emploi nécessaire à un rapide désendettement semble surestimée.

Nouvelles baisses d’impôts envisagées par le gouvernement

Depuis la feuille de route présentée par Elisabeth Borne, le gouvernement envisage de nouvelles baisses d’impôt pour les classes moyennes travaillantes, possiblement dès 2023. Cette mesure serait une réponse aux tensions du pays et une manière de clore la séquence des retraites. Toutefois, à moins d’un freinage massif de la dépense, cette mesure semble aller à l’encontre des engagements pris par la France en matière de finances publiques.

Les agences de notation au centre du jeu

La remontée des taux d’emprunt des États depuis un an a replacé les agences de notation au centre du jeu financier. Malgré la crise des subprimes en 2008, qui avait affaibli la crédibilité de ces agences, leur influence reste importante pour les investisseurs, notamment en raison de la fin de la période de taux négatifs qui avait été particulièrement favorable aux emprunteurs.

Les autres agences de notation et la note de la France

Fitch n’est pas la seule agence à surveiller la situation économique de la France. Moody’s, une autre agence de notation, a laissé inchangée sa propre note pour la France (Aa2 avec perspective stable) il y a une semaine. Cependant, en décembre 2022, Standard & Poor’s avait prévenu qu’elle pourrait abaisser la note de la dette française à moyen terme en raison d’un ralentissement de la croissance et d’une dégradation des finances publiques liée à la crise de l’énergie. Sa décision est attendue le 2 juin.

Conclusion

La dégradation de la note de la France par Fitch Ratings met en lumière les défis auxquels le pays est confronté en matière de finances publiques, de réformes et de croissance économique. Le gouvernement doit désormais redoubler d’efforts pour assurer le redressement des comptes publics et restaurer la confiance des investisseurs, tout en faisant face aux tensions sociales et aux défis liés à l’inflation et à la croissance.

Check Also

La théorie des nœuds : une révolution pour la navigation spatiale dans les systèmes solaires encombrés

Introduction à la théorie des nœuds et son application en astronautique La navigation spatiale, confrontée …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *