Le ministre des Affaires étrangères chinois intensifie les menaces contre Taïwan

PEKIN — Le ministre des Affaires étrangères chinois a renforcé les menaces contre l’île autonome de Taïwan ce vendredi, affirmant que ceux qui s’opposent à la volonté de Pékin d’exercer son contrôle sur l’île “jouent avec le feu”.

Les remarques de Qin Gang ont été faites à la fin d’un discours vantant la contribution de la Chine à l’économie mondiale et aux intérêts des pays en développement, dans lequel il a plusieurs fois loué l’Initiative de sécurité mondiale du secrétaire général du Parti communiste, Xi Jinping.

Le concept chinois face à l’approche occidentale

Ce concept est le dernier des mouvements de la Chine visant à positionner son système politique à parti unique, avec sa revendication de stabilité sociale et de croissance économique, comme une alternative à l’approche libérale occidentale qui définit en grande partie les relations internationales.

Vers la fin de son discours dans la place financière de Shanghai, Qin s’est tourné vers ce que la Chine appelle le “problème de Taïwan”, utilisant des termes plus durs que ceux généralement employés par les diplomates chinois dans le passé lors d’événements internationaux.

La question de la souveraineté et de l’intégrité territoriale

“La sauvegarde de la souveraineté nationale et de l’intégrité territoriale est irréprochable”, a déclaré Qin.

“Le problème de Taïwan est au cœur des intérêts fondamentaux de la Chine”, a-t-il ajouté. “Nous ne reculerons jamais face à un acte qui porte atteinte à la souveraineté et à la sécurité de la Chine. Ceux qui jouent avec le feu sur la question de Taïwan se brûleront eux-mêmes.”

De telles remarques sont généralement dirigées contre le gouvernement démocratiquement élu de l’île, dirigé par la présidente Tsai Ing-wen, et son allié le plus important, les États-Unis. La Chine considère Taïwan comme faisant partie de son territoire et devant être annexée par la force si nécessaire.

Exercices militaires et tensions

Plus tôt en avril, la Chine a organisé de vastes exercices aériens et maritimes dans les zones entourant Taïwan en représailles à la rencontre de Tsai avec le président de la Chambre des représentants américaine, Kevin McCarthy, le 5 avril en Californie. La Chine a déclaré que les exercices simulant un encerclement de Taïwan étaient destinés à constituer un “avertissement sérieux” aux politiciens indépendantistes de l’île autonome et à leurs soutiens étrangers.

La Chine a intensifié sa pression militaire et son isolement diplomatique contre Taïwan ces dernières années, envoyant des avions de chasse et des navires de guerre vers l’île presque quotidiennement.

Bien que Taïwan entretienne des relations diplomatiques officielles avec seulement 13 États souverains, l’île maintient des liens solides avec la plupart des grandes nations, dont les États-Unis.

Activité militaire accrue et langage belliqueux

Après la visite de l’ancienne présidente de la Chambre des représentants américaine, Nancy Pelosi, à Taïwan en août, la Chine a envoyé de plus en plus de navires militaires au-delà de la ligne médiane du détroit de Taïwan, une frontière non officielle acceptée depuis des décennies.

Le rythme accru des activités militaires et le langage de plus en plus belliqueux suscitent des inquiétudes quant à un possible conflit dans l’une des régions les plus vitales sur le plan économique au monde. Taïwan produit une grande partie des puces électroniques dont le monde a besoin, et le détroit de Taïwan séparant l’île de la Chine continentale est l’une des voies navigables les plus fréquentées du monde.

Élections à Taïwan et influence chinoise

Taïwan élira un nouveau président et un nouveau parlement en janvier, la Chine étant considérée comme favorisant fortement le parti d’opposition nationaliste qui soutient l’unification politique entre les deux parties, selon des conditions à définir. Les autorités taïwanaises et américaines affirment que la Chine utilise son levier économique et la désinformation pour renforcer ses menaces militaires, mais la plupart des Taïwanais interrogés dans des sondages soutiennent le statu quo de l’indépendance de facto.

Check Also

Les enjeux géopolitiques du Pacifique : Une partie d’échecs entre les USA et la Chine

Le Pacifique, avec ses eaux cristallines et ses îles paradisiaques, évoque souvent des images de …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *