Conflit de Taïwan : La Chine envoie 45 avions de combat vers Taïwan avant l’investiture du nouveau président

Introduction

Depuis plus de soixante-dix ans, le conflit entre la Chine et Taïwan perdure. Récemment, la situation s’est aggravée de manière significative. Le 15 mai, le ministère taïwanais de la Défense a signalé la présence de 45 avions de combat chinois et de six navires de guerre près de l’île. Cette escalade intervient quelques jours avant l’investiture du nouveau président taïwanais, Lai Ching-te. Cette évolution soulève des questions sur l’avenir des relations entre la Chine et Taïwan. La guerre est-elle inévitable ? Quels sont les tenants et aboutissants de ce conflit historique et actuel ?

Les dernières évolutions

Quelques jours avant l’investiture du nouveau président Lai Ching-te, la Chine a envoyé plus de 40 avions de combat en direction de la République de Chine (Taïwan). Selon le ministère taïwanais de la Défense, 45 avions et six navires de guerre chinois ont été observés près de l’île le 15 mai. Ce chiffre est le plus élevé enregistré cette année, dépassant les 36 avions comptabilisés en mars. Il semble que la Chine envoie presque quotidiennement des avions militaires vers Taïwan pour exercer une pression continue sur l’île.

Le Bureau des affaires de Taïwan de la Chine a réagi vivement aux aides financières accordées à Taïwan par les États-Unis. L’agence a critiqué l’implication américaine et a demandé aux États-Unis de respecter leur engagement de ne pas soutenir l’indépendance taïwanaise et de cesser toute fourniture d’armes à Taïwan. Cette demande intervient peu après que le Congrès américain a approuvé des aides massives pour l’Ukraine, Israël et Taïwan, incluant environ huit milliards de dollars pour soutenir Taïwan et la région indo-pacifique.

Contexte historique du conflit

Le conflit entre la République populaire de Chine et la République de Chine (Taïwan) trouve ses origines dans la guerre civile chinoise, qui a repris après la Seconde Guerre mondiale. Le Parti communiste chinois, dirigé par Mao Zedong, a vaincu le Kuomintang (KMT) sous Chiang Kai-shek, qui s’est réfugié à Taïwan avec ses partisans. Le 1er octobre 1949, Mao a proclamé la République populaire de Chine sur le continent, tandis que la République de Chine continuait d’exister à Taïwan.

Au fil des décennies, de plus en plus de pays ont reconnu le gouvernement de Pékin comme le représentant légitime de la Chine. En 1971, une résolution de l’ONU a transféré le siège de la Chine à Pékin, obligeant Taipei à quitter l’organisation. Aujourd’hui, seuls 13 pays entretiennent des relations diplomatiques avec Taïwan. En mars, le Honduras a rompu ses relations diplomatiques avec Taïwan pour s’aligner sur Pékin.

Les menaces militaires de la Chine

Depuis le début de 2021, les avions militaires et les navires de guerre chinois traversent régulièrement la ligne médiane entre le continent et l’île ou pénètrent dans la zone d’identification de défense aérienne (ZIDA) de Taïwan. Ces incursions ne visent pas seulement à réaffirmer la revendication de Pékin sur Taïwan, mais elles obligent également l’armée de l’air taïwanaise à rester en état d’alerte permanente, mettant à rude épreuve ses ressources limitées.

La ZIDA de Taïwan a été définie dans les années 1950 par l’armée américaine, qui était alors stationnée sur l’île. La plupart des avions chinois volent près des îles Pratas, contrôlées par Taïwan, en pénétrant ou traversant la zone taïwanaise. De telles provocations augmentent le risque d’accident, qui pourrait entraîner une escalade.

Risque de guerre

La Chine menace régulièrement de recourir à la force pour reprendre Taïwan si l’île ne se rallie pas volontairement au « pays mère ». Une déclaration formelle d’indépendance de Taïwan serait perçue par Pékin comme un casus belli. En raison des provocations militaires répétées de la Chine, Taïwan a prolongé le service militaire obligatoire de quatre à douze mois.

Les experts militaires mettent en garde contre la possibilité que la Chine mette ses menaces à exécution dans les années à venir. La Chine a considérablement renforcé son armée ces dernières années et dispose de centaines d’avions de combat ainsi que de missiles à courte et moyenne portée. La conquête militaire de Taïwan serait un pas important vers la réalisation du « rêve chinois » de Xi Jinping, visant à restaurer le statut de grande puissance de la Chine d’ici 2049.

Capacités de défense de Taïwan

L’avantage technologique des systèmes d’armes taïwanais, majoritairement fabriqués aux États-Unis, a diminué. Taïwan est aujourd’hui largement inférieur à la Chine tant sur le plan quantitatif que qualitatif. La présidente Tsai Ing-wen a déjà considérablement augmenté les dépenses de défense pour améliorer la capacité de l’île à se défendre contre les agressions chinoises.

Les États-Unis ont réaffirmé à plusieurs reprises leur soutien à Taïwan, bien qu’ils poursuivent traditionnellement une politique d’ambiguïté stratégique. Cette politique vise à dissuader Pékin d’attaquer tout en encourageant Taïwan à prendre en charge sa propre défense et à éviter les provocations. En juillet 2023, les États-Unis ont fourni à Taïwan une aide militaire de 345 millions de dollars pour renforcer les capacités de défense de l’île.

Le rôle des États-Unis et scénarios possibles

La politique de défense américaine est conçue pour aider Taïwan en cas de conflit. Cependant, des simulations du Pentagone ont révélé que les États-Unis pourraient être défaits en cas d’attaque massive chinoise sur le détroit de Taïwan. En mars 2023, les États-Unis ont approuvé une livraison d’armes à Taïwan d’une valeur de 619 millions de dollars pour soutenir l’île.

Le Japon envisage également de créer des dépôts de munitions et d’armes sur des îles proches de la Chine en préparation d’un éventuel conflit autour de Taïwan. La montée en puissance militaire de la Chine dans la région représente un défi stratégique majeur.

Le rôle de l’UE

Taïwan souhaite renforcer sa coopération avec l’Union européenne. La présidente Tsai Ing-wen a exprimé en décembre son désir d’élargir les échanges économiques, de renforcer les chaînes d’approvisionnement et de progresser vers un accord d’investissement avec l’UE. Taïwan et l’UE sont des partenaires commerciaux importants, et malgré la pandémie, le commerce a augmenté de 32 % l’année dernière.

En janvier 2024, l’ancien secrétaire général de l’OTAN, Anders Fogh Rasmussen, a visité Taïwan, un geste fort de solidarité face aux tensions croissantes avec la Chine. C’était la première visite d’un ancien secrétaire général de l’OTAN à Taïwan.

Importance de Taïwan pour l’économie mondiale

Taïwan est le plus grand fabricant mondial de semi-conducteurs, essentiels pour de nombreux appareils électroniques, véhicules et systèmes d’armement. Les entreprises taïwanaises génèrent plus de 60 % des revenus mondiaux des semi-conducteurs. Un conflit armé autour de Taïwan aurait des conséquences imprévisibles pour l’économie mondiale.

L’industrie technologique américaine dépend fortement des fabricants de puces taïwanais. Malgré les tensions, la Chine reste le principal partenaire commercial de Taïwan. L’importance des semi-conducteurs pour l’économie mondiale est illustrée par la crise actuelle des puces dans l’industrie automobile.

La perception de la Chine et de Taïwan sur la souveraineté

La Chine considère Taïwan comme une partie intégrante de son territoire et aspire à une « réunification » avec l’île, par la force si nécessaire. Pékin considère toute tentative de Taïwan de déclarer formellement son indépendance comme une provocation directe et un casus belli. Cette position est fermement ancrée dans la politique étrangère de la Chine, qui utilise des actions militaires et diplomatiques pour affirmer son autorité sur la « province rebelle ».

Taïwan, officiellement connue sous le nom de République de Chine, gère ses propres affaires depuis 1949. Après des décennies de régime militaire, Taïwan est devenue une démocratie au début des années 1990. La majorité de la population taïwanaise se considère comme taïwanaise et non chinoise, rejetant l’idée de se réunir avec le continent sous le régime communiste.

Stratégie américaine et ambigüité stratégique

La politique des États-Unis vis-à-vis de Taïwan est délibérément ambiguë. Depuis 1979, les États-Unis ont adopté une position de reconnaissance de Pékin comme représentant légitime de la Chine, tout en maintenant des relations non officielles avec Taïwan. La loi sur les relations avec Taïwan (Taiwan Relations Act) de 1979 stipule que les États-Unis fourniront à Taïwan les moyens de se défendre, sans pour autant clarifier si cette assistance inclut une intervention militaire directe en cas d’attaque chinoise.

Le président Biden a réitéré plusieurs fois l’engagement des États-Unis à défendre Taïwan, mais cette position n’a pas été officiellement confirmée par la Maison Blanche, laissant planer le doute sur l’étendue réelle du soutien américain en cas de conflit.

Scénarios de conflit potentiel

Les experts militaires estiment que la Chine pourrait tenter une invasion de Taïwan dans les prochaines années, renforcée par une montée en puissance militaire significative. Cependant, un tel conflit serait extrêmement coûteux sur le plan économique et politique pour Pékin. La préparation à un conflit de cette envergure nécessiterait également une propagande intérieure intense pour obtenir le soutien public en Chine.

Les simulations du Pentagone indiquent que les États-Unis pourraient ne pas être en mesure de repousser une attaque massive chinoise. Cependant, des préparatifs sont en cours, incluant des ventes d’armes à Taïwan et des collaborations militaires accrues avec des alliés régionaux comme le Japon, qui envisage de stocker des munitions et des armes sur des îles proches de la Chine.

L’importance stratégique et économique de Taïwan

Taïwan joue un rôle crucial dans l’économie mondiale, en particulier dans la production de semi-conducteurs. Les entreprises taïwanaises, comme TSMC (Taiwan Semiconductor Manufacturing Company), dominent le marché mondial des puces électroniques, qui sont indispensables pour une multitude d’appareils électroniques, des smartphones aux voitures en passant par les équipements militaires.

Un conflit militaire autour de Taïwan aurait des conséquences désastreuses pour les chaînes d’approvisionnement mondiales. La crise actuelle des semi-conducteurs, qui affecte des industries comme celle de l’automobile, démontre l’importance vitale de la stabilité à Taïwan pour l’économie mondiale.

Conclusion

Le conflit entre la Chine et Taïwan représente l’un des défis géopolitiques les plus complexes et les plus dangereux de notre époque. Avec la récente escalade militaire et les tensions croissantes, la possibilité d’un conflit ouvert ne peut être écartée. La situation exige une attention internationale soutenue et des efforts diplomatiques intenses pour éviter une guerre qui pourrait avoir des répercussions globales dévastatrices.

Alors que la Chine continue d’affirmer son pouvoir et que Taïwan cherche à maintenir son indépendance, le rôle des États-Unis et de leurs alliés sera crucial pour préserver la paix et la stabilité dans la région indo-pacifique.

Check Also

Constructeurs Automobiles Européens Accusés d’Utiliser des Pièces Issues du Travail Forcé des Ouïghours

Contexte des Accusations En mai 2024, un rapport du Sénat américain a fait des vagues …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *