Trump Disqualifié de la Liste de Candidats pour 2024 : Décision Explosive de la Cour du Colorado

La Cour suprême du Colorado a tranché : l’ancien président Donald J. Trump est disqualifié de la possibilité de se présenter à nouveau aux élections présidentielles en raison de son implication dans l’insurrection du 6 janvier. Cette décision, qui constitue la première d’une cour à affirmer que Donald Trump est inéligible à la fonction présidentielle en raison de son implication dans une insurrection, pourrait bien placer une affaire monumentale devant la Cour suprême des États-Unis.

La Cour Suprême du Colorado Redéfinit les Limites de 2024

La Cour suprême du Colorado a rendu un jugement explosif en déclarant que l’ancien président Donald J. Trump était disqualifié de la possibilité de se présenter à nouveau à la présidence en raison de son implication dans l’insurrection qui a précédé le siège du Capitole le 6 janvier 2021. Cette décision risque de remettre en question les contours fondamentaux de l’élection de 2024 en plaçant la décision entre les mains de la Cour suprême des États-Unis.

Application de la Section 3 du 14e Amendement

La Cour suprême du Colorado a été la première du pays à affirmer que la Section 3 du 14e Amendement – qui disqualifie les personnes impliquées dans une insurrection contre la Constitution après avoir prêté serment de la soutenir – s’applique à M. Trump. Cette argumentation a été avancée par ses opposants dans tout le pays. La décision ordonne au secrétaire d’État du Colorado d’exclure le nom de M. Trump de la liste des candidats à la primaire républicaine de l’État, mais elle ne traite pas de l’élection générale.

Un Jugement Pris au Sérieux

La majorité de quatre juges qui ont rendu ce jugement a écrit : “Nous ne parvenons pas à ces conclusions légères. Nous sommes conscients de l’ampleur et du poids des questions qui se posent maintenant devant nous. Nous sommes également conscients de notre devoir solennel d’appliquer la loi, sans crainte ni faveur, et sans être influencés par la réaction du public aux décisions que la loi nous oblige à prendre.” Trois juges ont exprimé leur dissidence.

Appel à la Cour Suprême des États-Unis

La campagne de M. Trump a immédiatement déclaré qu’elle ferait appel de la décision devant la Cour suprême des États-Unis. Les juges du Colorado avaient anticipé cette possibilité en suspendant leur décision au moins jusqu’au 4 janvier. Si M. Trump fait appel avant cette date, la suspension se poursuivra jusqu’à ce que la Cour suprême statue. Bien que la décision de mardi ne s’applique qu’à un État, elle pourrait forcer la Cour suprême à statuer sur la question pour les 50 États.

Un Enjeu de Taille pour la Cour Suprême

Si les juges décident de se pencher sur cette affaire, elle rejoindra une pile d’autres affaires liées à Trump sur lesquelles ils ont déjà accepté de statuer ou sont susceptibles de statuer, notamment la question de son immunité face aux poursuites criminelles pour des actes commis pendant son mandat et la portée d’une accusation d’entrave à la justice qui est au centre de son dossier fédéral du 6 janvier.

La Cour Suprême des États-Unis sous Pression Politique

La Cour suprême des États-Unis compte une majorité conservatrice de 6 contre 3, avec trois juges nommés par M. Trump lui-même, et elle est déjà soumise à une pression politique et à un examen extraordinaires, tant pour ses décisions que pour l’éthique de ses juges. “Une fois de plus, la Cour suprême est placée au centre d’une élection présidentielle américaine”, a déclaré Richard L. Hasen, expert en droit électoral à l’Université de Californie à Los Angeles, qui a comparé les enjeux à Bush contre Gore. “Mais, contrairement à 2000, l’instabilité politique générale aux États-Unis rend la situation beaucoup plus précaire.”

La Ruling de la Cour du Colorado

Dans son long jugement rendu mardi, la Cour suprême du Colorado a infirmé la décision d’un juge de district de Denver le mois dernier, selon laquelle la Section 3 ne s’appliquait pas à la présidence. Ils ont confirmé les autres conclusions clés du juge de district : que les actions de M. Trump avant et le 6 janvier 2021 constituaient une insurrection, et que les tribunaux avaient le pouvoir d’appliquer la Section 3 à une personne que le Congrès n’avait pas spécifiquement désignée.

Une Décision Historique

“Une majorité de la cour estime que le président Trump est disqualifié pour occuper la fonction de président en vertu de la Section 3 du 14e Amendement à la Constitution des États-Unis”, ont écrit les juges. “Parce qu’il est disqualifié, ce serait un acte illégitime en vertu du Code électoral du Colorado que le secrétaire d’État du Colorado le liste comme candidat sur le bulletin de vote de la primaire présidentielle.”

Réaction de la Campagne de Trump

La campagne de Trump a dénoncé la décision, qui risque d’enflammer une base républicaine qu’il a préparée à voir les nombreuses accusations civiles et criminelles portées contre lui comme une chasse aux sorcières. Politiquement, sa popularité parmi les électeurs républicains de la primaire n’a cessé de monter à la suite des dizaines de chefs d’accusation portés contre lui. “Sans surprise, la Cour suprême du Colorado, composée de juges nommés par des démocrates, a statué contre le président Trump, soutenant le complot financé par Soros d’un groupe de gauche visant à intervenir dans une élection en faveur de Crooked Joe Biden en retirant le nom du président Trump du bulletin de vote et en privant les électeurs du Colorado de leur droit de voter pour le candidat de leur choix”, a déclaré un porte-parole de la campagne, Steven Cheung. “Nous avons toute confiance que la Cour suprême des États-Unis statuera rapidement en notre faveur et mettra enfin fin à ces poursuites anti-américaines.”

Décisions Similaires dans d’Autres États

Des poursuites similaires dans le Minnesota et au New Hampshire ont été rejetées pour des raisons de procédure. Un juge du Michigan a déclaré le mois dernier que la question était politique et ne relevait pas de sa compétence, et une cour d’appel a confirmé la décision de ne pas disqualifier M. Trump dans cet État. Les plaignants ont fait appel devant la Cour suprême du Michigan.

Un Jugement Historique pour la Démocratie

Le jugement de mardi “n’est pas seulement historique et justifié, il est nécessaire pour protéger l’avenir de la démocratie dans notre pays”, a déclaré Noah Bookbinder, président de Citizens for Responsibility and Ethics in Washington, qui représentait les électeurs cherchant à disqualifier M. Trump au Colorado.

Réaction de Trump

Quant à lui, Donald Trump, qui a régulièrement critiqué les décisions défavorables, n’a pas mentionné explicitement la décision de la Cour suprême du Colorado lors d’un discours mardi soir à Waterloo, Iowa – mais sa campagne a déjà commencé à collecter des fonds à ce sujet. Un courrier électronique adressé à ses partisans a accusé les démocrates de tenter de “nullifier” les votes en faveur de Trump et a demandé des contributions pour défendre sa place sur les bulletins de vote.

Soutien des Élus Républicains

Les élus républicains ont rapidement soutenu Trump, et un super PAC le soutenant a diffusé certains de leurs commentaires à leurs partisans. Dans une illustration supplémentaire de la nature inhabituelle de la course à la primaire républicaine de 2024 – dans laquelle même les candidats cherchant à battre Trump pour la nomination du parti ont largement évité de le condamner – ses principaux rivaux, Ron DeSantis et Nikki Haley, ont tous deux suggéré que la décision était un abus de pouvoir judiciaire.

Les Questions Clés de l’Affaire

L’affaire reposait sur plusieurs questions : s’agissait-il d’une insurrection lorsque les partisans de Trump ont envahi le Capitole le 6 janvier 2021, essayant d’empêcher la certification de l’élection de 2020 ? Si c’était le cas, M. Trump a-t-il participé à cette insurrection par le biais de ses messages à ses partisans avant, de son discours ce matin-là et de ses messages sur Twitter pendant l’attaque ? Les tribunaux ont-ils le pouvoir d’appliquer la Section 3 du 14e Amendement sans une action du Congrès ? Et la Section 3 s’applique-t-elle à la présidence ?

La juge Sarah B. Wallace, qui avait rendu le jugement en première instance au Colorado, avait répondu par l’affirmative à toutes ces questions, sauf à la dernière. Parce que la Section 3 énumère plusieurs fonctions mais pas la présidence, et parce que le serment présidentiel est formulé différemment des serments des fonctions énumérées, la juge Wallace avait conclu que la phrase générale “officiers des États-Unis” n’était pas destinée à inclure la présidence. La Cour suprême du Colorado a désapprouvé cette interprétation.

Des Questions Constitutionnelles Complexes

Plusieurs experts juridiques ont souligné lors d’entretiens avec le New York Times que cette affaire soulevait des questions juridiques et constitutionnelles complexes pour lesquelles il n’existe pas de précédent clair. “Il s’agit d’une disposition de la Constitution que nous ne nous attendions tout simplement pas à utiliser à nouveau”, a déclaré Jessica Levinson, professeure à la Loyola Law School, à propos de la Section 3, qui a été rédigée après la guerre civile pour empêcher les membres de la Confédération d’exercer une fonction publique. Le professeur Hasen de l’U.C.L.A. a qualifié le jugement de “très réfléchi et considéré”. “Cela dit, bon nombre des questions que la Cour suprême du Colorado a tranchées pourraient bien être tranchées différemment par la Cour suprême des États-Unis si elle finit par examiner l’affaire sur le fond”, a-t-il déclaré. “Bon nombre de ces questions sont des questions de première impression que les tribunaux n’ont jamais eu à traiter auparavant.”

Ce jugement marque un tournant dans le paysage politique américain et soulève des questions juridiques cruciales quant à l’éligibilité des candidats à la présidence. La Cour suprême des États-Unis devra maintenant se pencher sur cette affaire aux implications nationales. La décision finale de la Cour suprême pourrait avoir un impact durable sur la politique américaine et les élections futures.

Check Also

La Question de l’Immunité de Donald Trump : Un Débat Juridique et Politique au Cœur de l’Amérique

Un Enjeu de Taille pour la Justice Américaine Dans une tournure des événements qui capte …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *