La Catalogne face à une sécheresse historique : Préparation aux restrictions d’eau

Situation critique en Catalogne

La Catalogne, cette belle région du nord-est de l’Espagne, est confrontée à une sécheresse historique sans précédent. Les indicateurs sont alarmants, les bassins de rétention d’eau de la région sont seulement à 17,7 % de leur capacité, un niveau extrêmement bas. Cette situation est le résultat d’un déficit de pluviométrie persistant qui dure depuis plus de trois ans. En effet, en trois ans, la région a reçu 25 % de précipitations en moins que la normale. Cette sécheresse sévère représente un défi majeur pour la Catalogne, et les autorités s’efforcent de trouver des solutions pour faire face à cette crise.

Annulation d’événements pour préserver l’eau

La gravité de la situation s’est récemment manifestée lorsque les autorités locales ont dû prendre une décision difficile. Alors que la patinoire installée à Gérone pour les fêtes de Noël 2022 avait connu un succès retentissant avec plus de 18 000 visiteurs, les autorités avaient envisagé d’augmenter sa taille. Cependant, le 13 décembre, elles ont finalement choisi d’annuler l’événement pour la première fois depuis 2006. Cette décision a été prise “par responsabilité” et “pour donner l’exemple” face à la “grave situation climatique actuelle”. L’activité aurait nécessité une utilisation excessive d’eau, soit 48 000 litres.

Des conséquences inquiétantes

Cette sécheresse est qualifiée de la plus sévère enregistrée en Catalogne en raison de sa persistance et de son intensité. Les prévisions météorologiques n’offrent malheureusement que peu d’espoir de voir la situation s’améliorer. Les bassins de rétention d’eau de la région étant à un niveau aussi bas, près de 45 % de la consommation d’eau potable en dépend. Si la situation continue de se détériorer, le gouvernement catalan devra déclarer l’état d’urgence pour la sécheresse en janvier. Cela nécessiterait la mise en place de mesures draconiennes pour garantir l’approvisionnement en eau potable de la région métropolitaine de Barcelone, qui compte 5,5 millions d’habitants.

Mesures pour économiser l’eau

Face à cette crise, des mesures importantes sont déjà mises en place pour économiser l’eau. Les dotations en eau pour l’agriculture, qui consomme plus de 70 % de l’eau disponible, seront réduites de manière drastique, passant de 40 % actuellement à 80 %. Les industries verront également leur approvisionnement en eau diminuer de 50 %. De plus, la pression dans le réseau de distribution d’eau sera réduite pour réduire la consommation par habitant de 8 % à 10 %. Des amendes sont déjà infligées aux municipalités qui dépassent les niveaux de consommation en eau autorisés, qui passent de 210 litres par jour et par habitant à 200 litres en phase un et jusqu’à 160 litres en phase trois.

Impact sur l’environnement

Cependant, certaines mesures, telles que la réduction de 50 % du débit minimum biologique des rivières, suscitent des critiques de la part des écologistes. Ce débit est considéré comme nécessaire pour maintenir la faune et la flore, ainsi qu’une qualité minimale de l’eau. De plus, aucune nouvelle activité économique à forte consommation d’eau ne pourra être lancée, et les agrandissements de fermes d’élevage sont également limités. Pour faire face à la pénurie d’eau potable, il est même envisagé de faire venir de l’eau par bateau pour approvisionner Barcelone au printemps, comme cela avait été fait en 2008.

Investissements dans de nouvelles infrastructures

Afin de remédier aux conséquences de cette sécheresse, la Catalogne a lancé la construction d’infrastructures coûteuses pour un montant de 2,4 milliards d’euros. Deux nouvelles usines de dessalement sont en cours de construction, ce qui permettra de doubler la capacité de traitement de l’eau de mer, passant de 140 hectomètres cubes (hm3) par an à 280 hm3 par an. De plus, une usine de récupération de l’eau du fleuve Besos ajoutera 60 hm3 supplémentaires. Ainsi, l’approvisionnement en eau potable pourrait ne dépendre qu’à moins de 15 % des bassins de rétention. Cependant, ces usines ne seront opérationnelles qu’entre 2027 et 2030.

Les défis du tourisme

Il est essentiel de noter que la pénurie d’eau ne peut pas être uniquement attribuée au manque de pluie. Le modèle économique de la région a permis une utilisation excessive de l’eau pour toutes les activités, sans tenir compte des disponibilités existantes ou des prévisions liées au changement climatique. L’agriculture et l’élevage intensifs, destinés principalement à l’exportation, sont montrés du doigt pour leur forte consommation d’eau. Cependant, le secteur touristique n’est pas en reste. Malgré les restrictions fixées par la région, les hôtels ont été autorisés à remplir leurs piscines cet été au motif qu’ils en font un “usage communautaire”. Avec plus de 15 millions de touristes visitant la Catalogne chaque année, cette industrie a un impact significatif sur la demande en eau, un touriste consommant trois à cinq fois plus d’eau qu’un habitant.

Conclusion

La Catalogne est confrontée à une crise de sécheresse sans précédent qui menace l’approvisionnement en eau potable de sa population. Les autorités prennent des mesures drastiques pour faire face à cette situation critique, mais il est clair que des changements à long terme dans la gestion de l’eau et dans les habitudes de consommation sont nécessaires pour préserver cette ressource précieuse. La construction de nouvelles infrastructures et la réduction de la dépendance aux bassins de rétention d’eau sont des étapes importantes, mais la sensibilisation et la responsabilité de tous, y compris des secteurs économiques tels que le tourisme, sont également essentielles pour garantir un avenir durable pour la Catalogne.

Check Also

Un Nouveau Test Sanguin Révolutionnaire pour la Détection Précoce de la Maladie de Parkinson

La maladie de Parkinson, une affection neurodégénérative progressive, touche des millions de personnes dans le …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *