COP28 : La Chine, un acteur majeur pour un accord mondial sur la sortie des énergies fossiles

Introduction

La 28e Conférence des parties sur le climat (COP28) qui se déroule à Dubaï aux Emirats arabes unis est un événement crucial pour le futur de notre planète. Au cœur de ces négociations, la Chine, en tant que deuxième économie mondiale et responsable de près d’un tiers des émissions de gaz à effet de serre, joue un rôle essentiel. Dans cet article, nous explorerons le rôle de la Chine dans les discussions autour de la sortie des énergies fossiles, les attentes de la communauté internationale, et les défis auxquels le pays est confronté.

La Chine, un partenaire incontournable

Alors que les Etats-Unis et l’Union européenne sont des acteurs visibles lors de la COP28, la Chine occupe une position centrale. Selon Agnès Pannier-Runnacher, ministre française de la transition énergétique, la Chine est un partenaire essentiel, et un accord global sur la sortie des énergies fossiles ne peut se faire sans son engagement.

Les intentions chinoises : un mystère à résoudre

L’une des questions majeures de la COP28 concerne le niveau d’ambition que la Chine est prête à afficher. Contrairement à d’autres acteurs, la Chine est restée discrète sur ses intentions. Alors que des envoyés spéciaux américains et des ministres européens se succèdent devant les médias, l’émissaire chinois pour le climat, Xie Zhenhua, est resté en retrait. Cependant, lors d’un entretien avec des journalistes, il n’a pas exclu la possibilité d’une sortie des énergies fossiles.

L’influence de la Chine sur les pays en développement

La Chine, en tant que première puissance des pays en développement, a la capacité d’entraîner d’autres gouvernements dans la voie de la transition énergétique. Lors de ses déclarations, Xie Zhenhua a souligné la nécessité de trouver un langage qui réponde aux besoins de toutes les parties, ce qui inclut l’aide aux pays les moins avancés.

Les acteurs majeurs de la COP28

Bien que le G77 soit important, cette COP28 se joue principalement entre les grands acteurs tels que les Etats-Unis, la Chine, l’Union européenne et les Emirats arabes unis. L’accord global sur la sortie des énergies fossiles repose en grande partie sur les négociations entre ces pays.

L’axe sino-américain : une clé du succès

L’importance de l’axe sino-américain ne peut être sous-estimée. Avant la COP21 en 2015, la collaboration entre les Etats-Unis et la Chine a été cruciale pour la conclusion de l’accord de Paris. John Kerry et Xie Zhenhua, deux acteurs clés, ont récemment affirmé leur soutien au développement des énergies renouvelables pour accélérer la transition énergétique.

Les défis pour la Chine

La Chine, dont environ 60 % de la production d’électricité dépend du charbon, doit faire face à plusieurs défis. Elle doit envisager une sortie progressive des énergies fossiles tout en garantissant la liberté de chaque pays sur le rythme de cette transition. De plus, des questions telles que la future taxe carbone aux frontières de l’Union européenne et la question du charbon sont des sujets délicats.

Prudence sur les solutions technologiques

Xie Zhenhua adopte une approche réaliste dans les négociations. Il est prudent en ce qui concerne les solutions technologiques, notamment le captage et le stockage de carbone. La Chine, malgré sa transition vers les énergies renouvelables, ne dispose que de peu d’endroits appropriés pour cette technologie.

Les objectifs de la Chine

La Chine, tout en étant un grand producteur d’énergies renouvelables, prévoit d’atteindre un pic d’émissions avant 2030 et la neutralité carbone en 2060. Cependant, les données récentes montrent qu’il reste encore du chemin à parcourir pour atteindre ces objectifs.

Conclusion

La COP28 à Dubaï est un moment critique pour l’avenir de la planète, et la Chine joue un rôle central dans ces négociations. Son engagement dans la sortie des énergies fossiles, ses intentions futures et sa capacité à influencer d’autres pays en développement sont autant de facteurs déterminants pour la réussite de cet événement. Le monde attend avec impatience de voir comment la Chine contribuera à façonner l’accord mondial sur le climat.

Check Also

L’impact des campagnes de désinformation sur la politique américaine

La désinformation est une arme puissante dans l’arène politique moderne, capable de façonner les perceptions …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *