L’Attaque Aérienne Ukrainienne Frappe le Quartier Général de la Flotte de la Mer Noire Russe

Une Frappe Audacieuse

Le 13 septembre dernier, l’Ukraine a mené une attaque spectaculaire contre le port de Sébastopol, contrôlé par les Russes en Crimée. Cependant, seulement neuf jours après cette attaque, l’armée ukrainienne a de nouveau frappé, cette fois-ci touchant le cœur même de la puissance militaire russe en mer Noire : le quartier général de la flotte de la mer Noire.

Une Cible Stratégique

Contrairement à la première attaque qui avait visé les navires de guerre russes dans un chantier naval, cette frappe a directement touché le quartier général de la flotte de la mer Noire. Ce bâtiment imposant, perché sur une colline surplombant le port, est reconnaissable à ses façades à colonnes classiques.

Des images et des vidéos diffusées montrent l’étendue des dégâts. Le bâtiment central était en proie aux flammes, et une épaisse fumée noire enveloppait la ville en milieu d’après-midi. Le flanc ouest du bâtiment avait également été touché et présentait des zones effondrées. Le bruit assourdissant de la défense anti-aérienne russe donnait l’impression que Sébastopol se trouvait au cœur d’une zone de guerre, une réalité de plus en plus difficile à ignorer.

Bilan Humain

Selon les autorités russes, l’attaque n’aurait fait que des blessés, avec une personne portée disparue. Cependant, le service de renseignement militaire ukrainien a affirmé qu’il y avait eu neuf morts et que le général Alexander Romantchuk, commandant du front de Zaporijia, avait été gravement blessé. Bien que ces affirmations ne soient pas étayées par des preuves, étant donné l’ampleur des dégâts, il n’est pas surprenant qu’il y ait eu un nombre considérable de victimes, y compris des officiers de haut rang. Des débris ont été projetés sur plusieurs centaines de mètres, selon un correspondant de l’agence d’État Tass.

Les autorités ont appelé la population à éviter le centre-ville et ont décidé de procéder à une évacuation temporaire des habitations dans la zone à risque. Lorsqu’il y a eu de nouvelles explosions samedi matin près de la baie de Sébastopol, le gouverneur a déclenché l’alarme aux missiles et a ordonné aux habitants de se réfugier dans un endroit sécurisé.

Des Attaques Sans Précédent

Depuis le début du conflit, les Ukrainiens ont lancé des attaques contre les installations de la marine russe à Sébastopol, notamment à l’aide de drones maritimes. Cependant, les événements de ce mois-ci sont sans précédent. La semaine dernière, les Ukrainiens ont réussi à endommager gravement un grand navire de débarquement de classe Ropucha et un sous-marin diesel-électrique qui étaient en cale sèche, à un point tel qu’ils sont probablement irréparables.

Comme précédemment, des missiles de croisière du type Storm Shadow britannique-français ont été utilisés. La plateforme d’analyse russe Rybar, proche de l’armée, a décrit une opération complexe en plusieurs étapes. Les Ukrainiens ont d’abord attaqué avec un missile anti-navire de type Neptun, puis avec des drones de combat, et enfin avec des Storm Shadows. L’opération a été accompagnée d’une cyberattaque qui a partiellement paralysé Internet en Crimée.

La version russe initiale affirmait qu’un seul missile de croisière ukrainien avait atteint sa cible, mais des sources d’images ont réfuté cette affirmation. Une vidéo montrait notamment un missile de croisière s’abattant sur le bâtiment déjà en flammes. Finalement, Rybar a reconnu qu’il y avait eu trois impacts successifs au quartier général.

Affaiblissement de la Défense Aérienne

Ce coup direct au quartier général de la flotte de la mer Noire est un succès remarquable pour Kiev. Il prouve que Moscou ne peut plus protéger adéquatement la zone la plus stratégique de Crimée, même lorsqu’elle est éloignée du front. Il est fort probable que cela soit le résultat d’attaques précédentes menées par les Ukrainiens, qui ont progressivement neutralisé les éléments de la défense anti-aérienne russe sur la péninsule occupée.

La destruction de parties de deux batteries S-400 fin août et mi-septembre sur la péninsule de Tarchankout au nord de Sébastopol et près de la ville de Ievpatoriïa a particulièrement attiré l’attention. Ce système S-400 est le meilleur système de défense anti-aérienne à longue portée de la Russie, conçu pour abattre de manière fiable des missiles ennemis, des drones et des missiles de croisière.

Les Enjeux du Conflit

Il reste à voir à quel point la flotte de la mer Noire est devenue vulnérable. Cependant, l’objectif des Ukrainiens est clair : il ne s’agit pas seulement de remporter une victoire symbolique contre l’une des plus grandes flottes de guerre au monde, mais aussi de restreindre davantage l’espace militaire russe dans la mer Noire septentrionale. Ceci est d’une importance cruciale pour la guerre à deux égards.

D’une part, la Russie lance régulièrement des attaques aériennes contre des cibles stratégiques en Ukraine à partir de navires de guerre armés de missiles de croisière basés à Sébastopol.

D’autre part, depuis la rupture de l’accord sur les céréales, la flotte de la mer Noire menace la libre circulation des navires dans la région, en particulier les exportations vitales de céréales pour l’Ukraine. Kiev cherche à briser ce blocus russe. Déjà, la partie ukrainienne se sent suffisamment forte pour défier les menaces russes de couler des navires civils et pour tenter d’ouvrir un corridor d’exportation. Après qu’un petit navire de transport a quitté le port de Tchornomorsk près d’Odessa mardi dernier, un grand cargo transportant 18 000 tonnes de blé a entrepris vendredi pour la première fois le voyage. Il doit traverser le Bosphore en direction de l’Égypte.

L’Ukraine continue de défendre sa souveraineté et de chercher à contenir l’influence russe en mer Noire, ce qui ajoute un autre chapitre à ce conflit complexe et en constante évolution.

Check Also

L’Évolution Stratégique de la Défense Omanaise : Vers l’Acquisition du Rafale

Le Sultanat d’Oman, un acteur géopolitique crucial de la péninsule arabique, se trouve à un …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *