Des hordes de poissons affamés terrorisent les plages de Majorque

Cet été, de nombreux touristes se font mordre par des bancs de poissons voraces sur les plages de Majorque. Ces attaques parfois sanglantes s’expliquent par le manque de nourriture dans les eaux anormalement chaudes.

Une baigneuse sévèrement mordue

Montse Terradas, en vacances dans le sud-est de l’île, a fait une douloureuse rencontre pendant qu’elle se baignait. « Nous avons senti que des poissons nous touchaient les jambes », raconte-t-elle au journal Ultima Hora. L’un d’eux l’a alors violemment mordue au mollet, lui infligeant une blessure sanglante qui a nécessité des soins sur la plage par des maîtres-nageurs.

La baigneuse témoigne : “Je sentais quelque chose me frôler la jambe, quand soudain j’ai ressenti une vive douleur au mollet. En regardant, j’ai vu plein de sang qui coulait. C’était une morsure profonde avec une importante lacération.”

Selon le magazine Mallorca Magazin, les témoignages de touristes mordus se multiplient. Rien qu’en une journée, le maître-nageur qui a soigné Montse Terradas aurait recensé une quinzaine de cas similaires.

Des attaques concentrées dans le sud

Ces poissons agressifs pulluleraient près des stations balnéaires de Sa Ràpita, S’Estanyol et Cala Pi, toutes situées dans le sud de Majorque. D’après la biologiste marine Silvia García de l’ONG Oceana, les signalements de « poissons mordeurs » se sont accrus récemment.

Les plages du sud semblent particulièrement touchées. Les eaux chaudes et peu profondes à cet endroit constituent un habitat idéal pour les bancs de jeunes poissons affamés. Le nord de l’île, avec ses eaux plus fraîches, est épargné par le phénomène.

La faim, motif des attaques

Ces agressions surviennent surtout au plus fort de l’été. En raison des températures élevées, les poissons peinent à trouver de la nourriture et mordent tout ce qui s’apparente vaguement à de la chair comestible. Les peaux sèches des vacanciers incarnent donc des proies faciles.

Le manque de nourriture pousse les poissons à abandonner leur comportement naturel de fuite pour s’aventurer près du rivage. Affamés, ils s’attaquent alors aux baigneurs, guidés par leur instinct de survie.

Des juvéniles affamés

La plupart du temps, ce sont de jeunes poissons qui s’en prennent aux baigneurs, précise la biologiste marine. Les adultes évitent généralement la proximité des humains. Parmi les principaux suspects figurent de jeunes sars communs et oblades.

Les juvéniles, plus petits et moins expérimentés, osent s’approcher du bord. Incapables de chasser des proies adaptées à leur taille, ils se rabattent sur les baigneurs. Les adultes, eux, parviennent encore à trouver de quoi se nourrir au large.

Le réchauffement climatique en cause ?

Interrogée par Mallorca Magazin, Silvia García émet l’hypothèse que l’augmentation des températures de l’eau due au changement climatique a modifié le comportement de ces animaux. Des recherches complémentaires sont toutefois nécessaires pour vérifier cette théorie.

Le réchauffement des eaux pourrait entraîner une raréfaction des proies habituelles des poissons, les forçant à s’attaquer aux humains. Il modifierait aussi leurs zones de répartition, faisant migrer certains bancs vers les plages.

Check Also

Sommet de l’OTAN 2024 : Enjeux Cruciaux et Préparations Intenses

Introduction En juillet 2024, les dirigeants des pays membres de l’OTAN se réuniront à Washington …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *