Le Sommet Russie-Afrique : Un revers diplomatique pour Vladimir Poutine

Un sommet marqué par les difficultés diplomatiques

Jeudi dernier, le président russe, Vladimir Poutine, a été confronté à une série de déconvenues lors du Sommet Russie-Afrique. L’événement visait à démontrer que la Russie entretenait toujours de bonnes relations avec les États africains malgré les tensions causées par la guerre en Ukraine. Cependant, la journée ne s’est pas déroulée comme prévu pour le chef du Kremlin.

Initialement, 49 délégations africaines avaient confirmé leur participation, mais seulement 21 chefs d’État et de gouvernement se sont rendus à Saint-Pétersbourg, marquant un net recul par rapport au premier sommet en 2019 qui avait attiré des représentants de 43 chefs d’État africains. Lors de la réunion, le président de la Commission de l’Union africaine (UA), Moussa Faki Mahamat, a exprimé sa préoccupation quant à l’impact de la guerre entre la Russie et l’Ukraine sur la crise alimentaire en Afrique.

Embarras lors du discours télévisé

En plus des difficultés diplomatiques, Vladimir Poutine a également dû faire face à des problèmes techniques lors de son discours télévisé. La retransmission a été interrompue brusquement, précisément au moment où il s’apprêtait à répondre aux accusations de l’Occident selon lesquelles il « joue avec la faim » en Afrique. Cette interruption a ajouté à l’embarras du président russe lors de cet événement diplomatique crucial.

Une gaffe du patriarche Kirill

La journée a continué de mal tourner lorsque le patriarche Kirill, chef de l’Église orthodoxe russe, a commis une bourde en s’adressant à Vladimir Poutine. Il a utilisé le mauvais patronyme en l’appelant « Vassiliévitch » au lieu de « Vladimirovitch ». Cette erreur a été clairement remarquée par le président russe, qui a eu une réaction peu plaisante. Malgré cela, le patriarche Kirill a ensuite fait preuve d’une attitude étrange en l’appelant « Votre Excellence ».

Une présence inattendue d’Evgueni Prigojine

Pour aggraver la situation, Evgueni Prigojine, le patron de Wagner, a fait une apparition inattendue en marge du sommet africain. Prigojine, qui s’était récemment opposé à Vladimir Poutine avec sa brève révolte, a été photographié lors d’une rencontre avec le représentant de la République centrafricaine. Cette présence suggère que l’homme d’affaires russe, malgré ses frictions passées avec le Kremlin, reste encore digne d’intérêt pour la Russie au niveau international.

Evgueni Prigojine, connu pour diriger une armée privée appelée Wagner, est actif dans de nombreux pays africains, défendant non seulement ses intérêts commerciaux, mais aussi ceux de la Russie. Il avait précédemment obtenu l’impunité de la part de Vladimir Poutine après que ses combattants aient tué plusieurs pilotes russes lors d’une opération. En retour, son armée s’est installée en Biélorussie voisine.

Une intervention qui ne convainc que quelques fans

Malgré les efforts de Vladimir Poutine pour renforcer les liens avec l’Afrique lors du sommet, ses interventions n’ont suscité l’enthousiasme que de quelques partisans excentriques. Parmi eux, un diplomate guinéen vivant en Russie depuis 15 ans, qui a qualifié le président russe de « son âme » et qui portait un pull avec de nombreux petits portraits de Poutine. Cette dévotion peu commune témoigne de la popularité mitigée du dirigeant russe dans certains cercles.

Conclusion

En somme, le Sommet Russie-Afrique a été une journée difficile pour Vladimir Poutine, marquée par des revers diplomatiques et des incidents embarrassants. Malgré les efforts du président russe pour renforcer les relations avec les pays africains, il est clair que des défis subsistent. L’apparition d’Evgueni Prigojine lors de l’événement a également suscité des interrogations sur les relations complexes entre les acteurs russes sur la scène internationale.

Cette journée tumultueuse rappelle que la diplomatie est un terrain glissant, même pour les dirigeants les plus expérimentés. La Russie devra peut-être revoir ses stratégies pour renforcer ses relations avec l’Afrique et faire face aux défis géopolitiques qui l’attendent.

Check Also

Chine : Une croissance économique robuste malgré les défis mondiaux

Un démarrage inattendu pour l’économie chinoise L’économie chinoise a entamé l’année avec une vigueur inattendue, …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *