Feux dévastateurs en Grèce : la plus grande évacuation de l’histoire du pays

Des milliers de touristes évacués dans le chaos en urgence

Les feux de forêt qui ravagent l’île touristique de Rhodes depuis près d’une semaine sont désormais hors de contrôle. Samedi, dans la plus grande opération d’évacuation de l’histoire de la Grèce, 19 000 personnes ont dû être mises à l’abri en urgence, dont 16 000 par la route et 3000 depuis les plages par la mer. Selon le bureau du Premier ministre Kyriakos Mitsotakis, 12 villages ont déjà été évacués de manière préventive.

Les vidéos amateurs diffusées sur les réseaux sociaux montrent des scènes paniquées, avec de longues files de vacanciers quittant précipitamment leurs lieux de villégiature, le ciel obscurci par les fumées. Certains semblent résignés, d’autres complètement affolés. Les témoignages recueillis évoquent une ambiance apocalyptique.

La région la plus durement frappée est le sud-ouest de l’île, notamment la zone balnéaire prisée de Lindos et son célèbre acropole du 4ème siècle. Le feu a désormais atteint le littoral. Dans la station balnéaire de Kiotari, au sud de Lindos, trois hôtels ont déjà été ravagés par les flammes.

Une saison touristique compromise

Les incendies qui sévissent à Rhodes risquent de compromettre l’ensemble de la saison estivale. D’après les experts, tous les grands hôtels entre Lindos et le village côtier de Gennadi plus au sud sont fermés, et leurs alentours totalement détruits.

Une habitante allemande de l’île témoigne n’avoir jamais vu autant de villages touchés simultanément. Les flammes, attisées par des vents changeants, progressent de façon imprévisible selon les pompiers, qui doivent sans cesse battre en retraite. L’évacuation se poursuit, dans l’attente d’instructions claires des autorités pour reloger les milliers de vacanciers.

Un impact économique considérable

Outre les pertes humaines, ces incendies auront un impact économique majeur pour la Grèce. Le tourisme représente près de 20% du PIB du pays et l’île de Rhodes est l’une des principales destinations estivales. La destruction des infrastructures hôtelières et touristiques sur l’île entraînera des pertes financières colossales. Le gouvernement devra également débloquer des fonds importants pour reconstruire les villages touchés et indemniser les habitants sinistrés.

Une catastrophe écologique

Sur le plan environnemental, ces feux sont une catastrophe pour l’île. Ils détruisent des milliers d’hectares de forêts, menaçant la faune et la flore endémiques. Les pins, oliviers et maquis typiques du paysage rhodien sont ravagés et mettront des décennies à se régénérer. La qualité de l’air est également dégradée par les importants dégagements de fumée et de particules fines. Les plages sont recouvertes de cendres. Tout l’écosystème de l’île est déstabilisé.

Des renforts nationaux et internationaux pour combattre l’incendie

Le feu continue de progresser sur trois fronts majeurs malgré la mobilisation de 173 pompiers, 5 hélicoptères et des gardes-côtes grecs. Des vents violents et changeants entravent leur action. Des pompiers slovaques sont arrivés samedi en renfort, ainsi que des centaines d’autres de plusieurs pays européens. La France, l’Italie, la Turquie et d’autres nations fournissent également un soutien aérien déterminant.

La marine grecque est en route pour prêter main forte aux secours débordés. De nombreux bateaux privés participent à l’évacuation d’urgence des touristes depuis les plages. Le ministère grec des Affaires étrangères a mis en place un centre sur l’aéroport de Rhodes pour délivrer des autorisations de sortie du territoire aux vacanciers ayant perdu leurs papiers d’identité dans leur fuite éperdue.

Des tour-opérateurs suspendent leurs vols vers Rhodes

Après avoir continué d’acheminer des touristes samedi malgré la situation critique, des voyagistes comme TUI ou Jet2 ont finalement décidé de suspendre leurs vols vers Rhodes. D’autres compagnies maintiennent leurs liaisons aériennes pour permettre les rapatriements, en proposant des annulations gratuites aux vacanciers.

Au total, TUI comptait 39 000 clients sur l’île au moment des incendies. 7800 ont déjà été évacués. Les compagnies EasyJet et Ryanair indiquent quant à elles maintenir leurs vols pour le moment, tout en surveillant de près l’évolution de la situation.

La canicule va se prolonger

Selon les prévisions météorologiques, la canicule exceptionnelle qui frappe la Grèce et favorise la propagation des incendies va perdurer la semaine prochaine, avec un nouveau pic de chaleur attendu mercredi à 46°C dans le sud du pays. Le risque d’incendie reste à un niveau extrême sur une grande partie du territoire grec. Les pompiers mettent en garde : le pire est probablement encore à venir.

Check Also

La Nouvelle Ère de Bombardier : Inauguration d’un Centre de Montage Innovant à l’Aéroport Pearson

Le secteur de l’aviation d’affaires assiste à un tournant historique avec le transfert des opérations …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *