Le « Greenwashing » en Plein Vol : 17 Compagnies Aériennes dans le Collimateur des Associations de Consommateurs Européennes

Accusations de Tromperie Écologique contre des Compagnies Aériennes Majeures

Ce jeudi, une action collective est lancée par vingt-deux associations de consommateurs issues de 18 pays européens, y compris l’UFC-Que Choisir et la CLCV pour la France. Leurs cibles ? 17 importantes compagnies aériennes européennes qu’elles accusent de “greenwashing” et de “pratiques commerciales trompeuses”.

Les compagnies concernées par cette action, telles que Air Baltic, Air Dolomiti, Air France, Austrian, Brussels Airlines, Eurowings, Finnair, KLM, Lufthansa, Norwegian, Ryanair, SAS, SWISS, TAP, Volotea, Vueling, Wizz Air, sont reprochées d’inciter la perception erronée que l’aviation peut être « écologiquement responsable » et « verte », selon les déclarations conjointes de l’UFC-Que Choisir et la CLCV.

Des Pratiques Commerciales Questionnables

Les associations pointent du doigt deux stratégies commerciales qu’elles jugent trompeuses. Premièrement, les compagnies incitent leurs clients à payer un surplus significatif pour compenser les émissions de CO2 générées par leurs vols. Or, l’efficacité de ces mesures de compensation est largement débattue alors que l’impact néfaste des émissions de CO2 issues du transport aérien ne fait aucun doute.

Deuxièmement, elles encouragent les voyageurs à contribuer financièrement au développement des carburants d’aviation durables (SAF). Cependant, ces SAF ne sont pas encore prêts à être commercialisés et, au mieux, ils ne pourraient représenter qu’une fraction minime du carburant utilisé par les avions.

Des Tarifs Exorbitants pour des Mesures d’Atténuation Incertaines

Air France-KLM, par exemple, propose à ses clients des options coûteuses pour supposément compenser leur impact carbone sur des vols futurs dont la date n’est pas encore déterminée. L’option relative aux SAF est facturée à « l’imposante somme de 138 euros » pour un vol Paris-Copenhague, un montant jugé exorbitant par les associations.

Des Allégations Controversées

Les associations soulignent que « aucune des stratégies actuelles du secteur de l’aviation n’est capable de limiter efficacement les émissions de gaz à effet de serre ». Elles estiment qu’il est crucial de mettre fin à ces allégations, car si le trafic aérien continue de croître, les émissions vont inévitablement augmenter dans les années à venir.

Un Appel aux Autorités

Les représentants de l’UFC-Que Choisir et de la CLCV appellent les pouvoirs publics à agir avec fermeté. Ils estiment qu’il est inacceptable que les compagnies aériennes puissent se vanter de contribuer à la lutte contre le changement climatique et insistent sur la nécessité de mettre fin à ces allégations pour la protection des consommateurs.

Les Attentes des Associations

Les associations ont saisi leurs autorités nationales de protection des consommateurs et ont également déposé une plainte auprès de la Commission européenne pour pratiques commerciales trompeuses. Elles souhaitent qu’une décision commune soit prise pour interdire toute affirmation laissant croire aux consommateurs que prendre l’avion est respectueux de l’environnement.

Elles appellent également à une enquête à l’échelle européenne sur les pratiques de ces compagnies et demandent le remboursement des consommateurs qui ont souscrit aux options supplémentaires controversées.

Enfin, les associations soulignent l’importance d’une réglementation plus stricte dans le secteur de l’aviation, afin de garantir une transparence et une équité accrues pour les consommateurs tout en préservant l’environnement.

Check Also

La Mer Rouge, épicentre de tensions géopolitiques : le drone MQ-9 Reaper et la montée des hostilités

La Mer Rouge, longtemps perçue comme un simple passage maritime reliant l’océan Indien à la …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *