Enquête en cours : Les Jeux Olympiques de Paris 2024 sous le microscope de la justice

Perquisition au cœur de l’organisation des JO de Paris 2024

Le mardi matin du 20 juin 2023 a été marqué par une série de perquisitions dans plusieurs bureaux, y compris ceux du Comité d’Organisation des Jeux Olympiques (COJO) de Paris 2024 et de la Société en charge de la réalisation des infrastructures olympiques (Solideo). Ces actions ont été menées par le Parquet National Financier (PNF) en réponse à des soupçons de prise illégale d’intérêts et de favoritisme. Ces allégations concernent des contrats attribués dans le cadre de l’organisation des Jeux Olympiques.

Deux enquêtes préliminaires en cours

Ces perquisitions sont le résultat de deux enquêtes préliminaires ouvertes en 2017 et 2022. À quatorze mois des Jeux Olympiques, aucune annonce d’enquête judiciaire visant le comité n’avait été faite jusqu’à présent. Le COJO a déclaré qu’il “collabore pleinement avec les enquêteurs pour faciliter leurs investigations”.

Des risques déjà soulignés par l’agence française anticorruption

Ces perquisitions ont été effectuées par l’OCLCIFF (Office central de lutte contre la corruption et les infractions financières et fiscales) et la BRDE, brigade financière de la police judiciaire parisienne. Le COJO, constitué sous forme d’association, est étroitement surveillé par la Cour des comptes, qui doit publier un rapport très prochainement.

En avril 2021, deux rapports de l’agence française anticorruption (AFA) sur l’organisation des JO avaient déjà mis en évidence des “risques d’atteintes à la probité” et de “conflits d’intérêts”. Ces rapports, qui concernaient le COJO et la Solideo, critiquaient l’image des JO “exemplaires” que souhaitait projeter le patron du Comité d’organisation, Tony Estanguet.

Des procédures d’achat “imprécises et incomplètes”

Les inspecteurs de l’AFA ont jugé que la procédure générale relative aux achats était “imprécise et incomplète”, et ont souligné l’existence de “situations de potentiels conflits d’intérêts non maîtrisés”. Ces conclusions ont été tirées de deux rapports initiaux publiés début 2021, dont le contenu avait déjà été évoqué par le Canard Enchaîné un mois auparavant.

Quelles conséquences pour les JO de Paris 2024 ?

Ces développements pourraient avoir des conséquences significatives sur l’organisation des Jeux Olympiques de Paris 2024. La transparence et l’intégrité sont des valeurs fondamentales du mouvement olympique, et toute allégation de corruption ou de favoritisme peut sérieusement entacher la réputation de l’événement. Il est donc crucial que ces allégations soient prises au sérieux“`markdown

Check Also

Chine : Une croissance économique robuste malgré les défis mondiaux

Un démarrage inattendu pour l’économie chinoise L’économie chinoise a entamé l’année avec une vigueur inattendue, …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *