Espoir médical : de nouveaux tests sanguins pour détecter précocement de multiples cancers

Un test révolutionnaire présenté lors du plus grand congrès de cancérologie

Un test sanguin multi-cancer pourrait potentiellement sauver des vies en permettant un diagnostic précoce des cancers, d’après une étude présentée lors du plus grand congrès de cancérologie du monde à Chicago.

Selon une étude du NHS britannique (National Health Service), un test sanguin permettrait de détecter plus de 50 types de cancer, mais également de localiser son site initial. Peut-on espérer une révolution dans le secteur de l’oncologie grâce à ce test ? Qu’apporte-t-il de nouveau ?

Des résultats prometteurs pour un dépistage précoce

Nathaniel Scher, chercheur et oncologue, affirme : “Nous y croyons fermement. Les résultats de l’essai Symplify ont été présentés à l’American Society of Clinical Oncology, à Chicago, et publiés dans la revue The Lancet Oncology. Ces tests sanguins, qui permettent un dépistage précoce, pourraient aider à sauver des millions de vies, mais aussi de réduire les effets secondaires des traitements qui seraient nécessaires si le cancer était détecté à un stade avancé. En soit, l’idée de détecter de l’ADN tumoral circulant à partir d’un simple prélèvement sanguin, parfois avant même l’apparition de symptômes cliniques, est révolutionnaire.”

Actuellement, pour les patients déjà atteints de cancer, nous utilisons des biopsies liquides, qui consistent à prélever des échantillons de tissus sur des métastases ou des tumeurs primitives pour effectuer des recherches, notamment sur des mutations spécifiques. Cette technique est très invasive et l’obtention des résultats demande plus de temps, ce qui peut être préjudiciable pour les patients.

En résumé, ces tests sanguins présentent de nombreux avantages. Ils sont moins invasifs, permettent un dépistage plus précoce et sont plus performants, car ils permettent de détecter plus de 50 types de cancers différents, parfois avant même l’apparition de complications.

Une fiabilité encourageante

Sur les 6 238 personnes en Angleterre ou au Pays de Galles participant à l’essai qui avaient consulté leur médecin généraliste avec des symptômes suspects, le test a pu détecter des signes de cancer chez 323 d’entre eux, 244 d’entre eux ont ensuite reçu un diagnostic de cancer. Ce test sanguin, qui détecte des fragments d’ADN tumoral circulant dans le sang, a donc correctement révélé le cancer 66% du temps. La précision du test dépendait également du stade du cancer, allant de 24 % pour les tumeurs à un stade très précoce (stade I) à 95 % pour la maladie avancée (stade IV). Il est également capable de déterminer d’où vient la maladie dans le corps avec une précision de 85 %. Les diagnostics de cancer les plus fréquents étaient l

‘intestin (37 %), le poumon (22 %), l’utérus (8 %), l’œsogastrique (6 %) et l’ovaire (4 %). En revanche, le test ne détecte pas tous les cancers et il ne peut pas remplacer les programmes de dépistage conventionnels, tels que ceux du cancer du sein, du col de l’utérus et du côlon. Étant donné que les résultats sont plus rapides qu’avec des examens conventionnels, il est possible de commencer un traitement beaucoup plus tôt que si l’on devait attendre les résultats des examens radiologiques et de la biopsie, ce qui pourrait permettre de sauver des millions de vies.

Vers une généralisation des tests sanguins multi-cancer

Nathaniel Scher se montre optimiste quant à la généralisation de ces tests : “J’y crois, et la communauté des cancérologues y accorde beaucoup d’importance. C’est pourquoi nous nous engageons dans des études cliniques pour démontrer l’intérêt de ces tests. Il faudra maintenant attendre que les résultats soient publiés, présentés lors de congrès et généralisés avant que les médecins puissent les prescrire à grande échelle. Autre facteur encourageant : nous avons déjà des idées de performance, une bonne sensibilité et une bonne spécificité, ce qui est indispensable avant une généralisation de ce type de tests. On peut estimer que la population devrait y avoir accès d’ici environ cinq ans.”

Conclusion

Les nouveaux tests sanguins multi-cancer offrent un espoir médical considérable. Grâce à leur capacité à détecter plus de 50 types de cancer et à localiser leur site initial, ils permettent un dépistage précoce et pourraient sauver des millions de vies. Bien qu’ils ne remplacent pas les programmes de dépistage conventionnels, ces tests sanguins révolutionnaires offrent de nombreux avantages, tels qu’une moindre invasivité et des résultats plus rapides. Avec une fiabilité encourageante et une perspective de généralisation dans les années à venir, ils représentent une avancée majeure dans la lutte contre le cancer.

Check Also

La Question de l’Immunité de Donald Trump : Un Débat Juridique et Politique au Cœur de l’Amérique

Un Enjeu de Taille pour la Justice Américaine Dans une tournure des événements qui capte …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *