Le Duel des Titans : Gulfstream G600, Bombardier Global 6500 et Dassault Falcon 8X

Dans le monde de l’aviation d’affaires, le choix de l’avion parfait est une décision cruciale. Aujourd’hui, nous allons examiner trois des jets d’affaires les plus prestigieux du marché : le Gulfstream G600, le Bombardier Global 6500 et le Dassault Falcon 8X. Ces trois avions sont des jets d’affaires ultra-long-courriers et à grande cabine, capables de parcourir plus de 6 000 milles nautiques. Nous allons analyser leurs performances, leur productivité et leurs coûts d’exploitation pour déterminer lequel offre le meilleur rapport qualité-prix.

Gulfstream G600 : L’innovation au service du confort

Le Gulfstream G600 est entré en service en 2019, succédant au Gulfstream G550. Propulsé par deux moteurs Pratt & Whitney PW815GA, l’avion peut atteindre une altitude maximale de 51 000 pieds et offre une vitesse de croisière maximale de Mach 0.925. L’une des caractéristiques les plus impressionnantes du G600 est son système de ventilation avancé, capable de remplacer l’air de la cabine par de l’air frais à 100% en seulement deux minutes, ce qui, selon Gulfstream, réduit l’impact du décalage horaire.

Bombardier Global 6500 : La puissance et la performance

Le Global 6500 de Bombardier, comme le G600, a été mis en service en 2019. Il se distingue par sa nouvelle aile redessinée et ses moteurs Rolls-Royce Pearl 15, qui lui permettent d’atteindre une vitesse maximale de Mach 0.9. Le cockpit de l’avion offre un système de vision combinée, qui fusionne les images de vision améliorée et synthétique en une seule vue sur l’affichage tête haute, offrant ainsi une meilleure conscience situationnelle aux pilotes.

Dassault Falcon 8X : L’élégance française

Le Falcon 8X de Dassault, mis en service en 2016, offre une amélioration de la portée de 500 nm par rapport au Falcon 7X, grâce à un réservoir de carburant supplémentaire au centre du fuselage et à une aile redessinée et plus légère. Propulsé par trois moteurs Pratt & Whitney Canada PW307D optimisés pour offrir 6 722 livres de poussée chacun, le Falcon 8X a une vitesse maximale de Mach 0.9 tout en ayant des émissions de carbone plus faibles.

Comparaison de la charge utile : Qui peut transporter le plus ?

Lors de la comparaison de jets d’affaires, une zone clé sur laquelle les opérateurs potentiels doivent se concentrer est la capacité de charge utile, et en particulier la “charge utile disponible avec le carburant maximum”. Le Bombardier Global 6500 offre une “charge utile disponible avec le carburant maximum” de 2 805 livres, ce qui est plus que les 2 600 livres offertes par le Gulfstream G600 et les 1 959 livres offertes par le Dassault Falcon 8X. Cela signifie que le Global 6500 peut transporter plus de passagers ou de fret sans sacrifier sa portée.

Comparaison de la cabine : Le confort avant tout

La hauteur de la cabine (6,2 pieds) est la même pour les trois avions. Cependant, la cabine du Bombardier Global 6500 (7,9 pieds) est un peu plus large que celle du Dassault Falcon 8X (7,7 pieds) et du Gulfstream G600 (7,6 pieds). Le Gulfstream G600 offre la cabine la plus longue du lot, avec 45,2 pieds. En comparaison, le Global 6500 offre une longueur de cabine de 43,3 pieds, et le Falcon 8X, 42,7 pieds. Globalement, le Bombardier Global 6500 offre le plus grand volume de cabine avec 1 945 pieds cubes, en se basant uniquement sur la zone principale des sièges.

Comparaison de la portée : Qui peut aller le plus loin ?

En utilisant Paris, en France, comme point de départ, tous les trois jets sont capables de relier la plupart des régions du monde, y compris la Chine, le Brésil et les États-Unis. Cependant, le G600 et le Global 6500 ont une portée de 6 600 nm, tandis que le Falcon 8X offre 6 450 nm. Cela signifie que le G600 et le Global 6500 peuvent voler plus loin sans escale, ce qui peut être un avantage significatif pour certaines missions.

Comparaison des coûts par mile : Qui est le plus économique ?

Le Falcon 8X est le jet le plus économique à 8,04 $ par mile nautique, ce qui est 10,8 % de moins que le Gulfstream G600 (à 9,01 $/nm) et 18,4 % de moins que le Global 6500 (à 9,85 $/nm). Cela signifie que le Falcon 8X est le plus rentable à exploiter sur de longues distances.

Comparaison des coûts variables : Qui est le moins cher à exploiter ?

Le “coût variable”, illustré dans le graphique D, est défini comme le coût estimé du carburant, de la main-d’œuvre de maintenance, des pièces programmées et des dépenses diverses de voyage (par exemple, hangar, équipage et restauration). Le Dassault Falcon 8X (2 846 $ par heure) a le coût variable le plus bas, soit 13,4 % de moins que le Gulfstream G600 (3 222 $/hr) et 16,4 % de moins que le Bombardier Global 6500 (3 312 $/hr).

Comparaison du marché : Quel est le meilleur investissement ?

La table B contient les prix (selon B&CA) pour un Gulfstream G600, un Bombardier Global 6500 et un Dassault Falcon 8X neufs en usine en 2022. Le nombre moyen de transactions nouvelles/occasion (unitésvendues) par mois au cours des 12 derniers mois était de deux pour le Gulfstream G600, un pour le Global 6500, et moins d’un par mois pour le Falcon 8X à la fin de mars 2023. Cela indique que le Gulfstream G600 est actuellement le plus populaire sur le marché.

Conclusion

Les acheteurs potentiels de jets d’affaires ultra-long-courriers et à grande cabine devront peser très attentivement les capacités de chaque modèle par rapport à leurs besoins spécifiques en matière de mission et de budget pour déterminer le meilleur choix pour leur opération de vol. Ces trois jets d’affaires offrent une grande valeur sur le marché aujourd’hui et devraient continuer à le faire dans un avenir prévisible.

Check Also

Le monde fascinant des jets privés : un guide vers l’achat du plus grand des cieux

Le ciel est non seulement la limite mais également l’ultime terrain de jeu pour les …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *