TikTok contre-attaque : la bataille judiciaire s’intensifie

TikTok porte plainte contre l’interdiction du Montana

TikTok, le réseau social appartenant au groupe chinois ByteDance, a décidé de riposter contre l’interdiction imposée par l’État du Montana. Ce dernier a promulgué une loi la semaine dernière pour bannir l’application à partir de l’année prochaine. Toutefois, TikTok affirme que cette interdiction viole la Constitution des États-Unis, notamment le premier amendement qui garantit la liberté d’expression.

L’entreprise a déposé une plainte dans la soirée du 22 mai, contestant la légalité de la décision prise par l’État américain. Selon les avocats de TikTok, l’État du Montana n’a pas le pouvoir de bannir l’application pour des raisons de sécurité nationale, un sujet relevant de l’État fédéral. De plus, ils soutiennent que la loi adoptée cible spécifiquement TikTok de manière punitive, sans réguler les autres réseaux sociaux, ce qui soulève des questions d’équité.

Des accusations d’espionnage et de manipulation

Depuis un certain temps, de nombreux élus américains s’inquiètent des possibles activités d’espionnage et de manipulation des utilisateurs par Pékin via TikTok. Cependant, l’entreprise a toujours nié ces accusations. Malgré cela, le parlement du Montana a décidé d’adopter un texte en avril dernier obligeant les magasins d’applications mobiles, tels qu’Apple et Google, à cesser la distribution de TikTok à partir du 1er janvier 2024.

Il est intéressant de noter que certains élus démocrates ont souligné que les problématiques de confidentialité des données, de désinformation et des effets néfastes sur la santé des jeunes, qui sont reprochées à TikTok, concernent également d’autres réseaux sociaux tels qu’Instagram.

La question de la liberté d’expression

L’interdiction de TikTok par l’État du Montana a suscité de vives réactions. De nombreuses voix se sont élevées pour dénoncer cette mesure, la qualifiant de censure et remettant en question sa faisabilité technique et juridique. Certains estiment que cette décision va à l’encontre de la liberté d’expression des habitants qui utilisent l’application pour s’exprimer, trouver des informations et promouvoir leur petite entreprise.

Cinq utilisateurs de TikTok ont d’ailleurs déposé un recours devant le tribunal fédéral du Montana afin de demander l’invalidation de la loi. Les experts juridiques estiment que cette loi a de grandes chances d’être considérée comme inconstitutionnelle, car elle va à l’encontre du premier amendement de la Constitution américaine, qui garantit le droit à la diffusion et à la réception d’informations.

Le sort de TikTok aux États-Unis

Le débat autour de TikTok aux États-Unis dure depuis plusieurs années. En effet, l’ancien président Donald Trump avait déjà

tenté, sans succès, de bannir l’application. Cependant, les tensions commerciales et politiques récentes entre les États-Unis et la Chine ont renforcé l’hostilité des élus et de l’opinion publique envers le gouvernement chinois.

L’interdiction de TikTok sur les téléphones des employés de nombreuses organisations, tant au sein de la Commission européenne qu’au sein des agences fédérales américaines, témoigne également de cette méfiance. En 2020, l’Inde a même décidé de bannir complètement le service.

Malgré cette interdiction, des ONG et des élus démocrates soulignent que les utilisateurs pourront contourner la loi en utilisant des VPN (réseaux virtuels privés). Ces derniers permettent d’accéder à internet depuis une autre localisation, contournant ainsi les restrictions géographiques. De plus, les utilisateurs ne seront pas sanctionnés, car seuls les magasins d’applications encourent des amendes en cas de non-respect de la loi.

La bataille judiciaire entre TikTok et le Montana est donc lancée, et les résultats de cette affaire pourraient avoir des implications majeures sur la liberté d’expression et la régulation des réseaux sociaux aux États-Unis.

Check Also

Chine : Une croissance économique robuste malgré les défis mondiaux

Un démarrage inattendu pour l’économie chinoise L’économie chinoise a entamé l’année avec une vigueur inattendue, …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *