La nécessité de sauvegarder l’abeille indigène pour protéger la biodiversité

La Journée mondiale des abeilles et les défis environnementaux auxquels elles sont confrontées

La cinquième célébration de la Journée mondiale des abeilles, qui a lieu le 20 mai 2023, met en lumière une situation préoccupante pour ces indispensables insectes pollinisateurs. Des recherches scientifiques mettent en évidence une diminution alarmante de leur population, une chute de 25% en Europe entre 1985 et 2005 selon Greenpeace. Cette diminution a des implications profondes car ces insectes sont essentiels à la reproduction de plus de 90% des plantes (source: ONU). L’apiculteur passionné Yves Elie, qui vit au cœur de ses colonies d’abeilles noires dans les Cévennes, a fait un plaidoyer fervent en faveur de ces descendants de la principale espèce européenne, aujourd’hui menacée par l’introduction d’abeilles étrangères. Dans son ouvrage, “La Vallée de l’Abeille Noire” (Actes Sud, 2021), il décrit leur nature frugale et résiliente qui ne convient malheureusement pas à l’approche productiviste de l’apiculture industrielle.

Les causes de la diminution du nombre d’abeilles

Depuis les années 80, la population d’abeilles est en déclin constant, ce qui menace la survie de notre écosystème. L’agriculture intensive, qui utilise largement les pesticides, est l’un des principaux coupables. En plus de cela, l’évolution des pratiques d’élevage et l’importation de colonies d’abeilles étrangères non adaptées à nos environnements ont également contribué à affaiblir ces populations. L’abeille, bien que particulièrement touchée, n’est pas la seule à subir ces perturbations environnementales. Cependant, sa popularité et son importance écologique rendent sa disparition particulièrement alarmante.

Le rôle des apiculteurs dans la préservation des abeilles

Les apiculteurs ont une grande responsabilité dans la survie des abeilles, notamment en choisissant de favoriser les espèces indigènes au lieu des espèces hybrides plus productives. Dans les années 1930, Frère Adam, un moine de l’abbaye bénédictine de Buckfast en Angleterre, a créé une variété d’abeille hybride particulièrement fertile et docile pour produire du miel pour les plus démunis. Cependant, cette vision utilitariste de l’animal a contribué à la diminution des populations d’abeilles non hybrides. De plus, l’importation de nouvelles colonies d’abeilles non adaptées à notre environnement, comme les 80 000 reines brésiliennes importées en France en 2019, a aggravé le problème.

La nécessité de protéger les espèces non hybrides, telles que l’abeille noire

Les abeilles indigènes, comme l’abeille noire, sont plus résistantes que les espèces hybrides et sont capables de survivre sans l’intervention humaine. Ces abeilles ont évolué pendant des millénaires dans nos campagnes et nos montagnes, et sont parfaitement adaptées à leur environnement. Elles sont résilientes, capables de se défendre contre les prédateurs naturels et les perturbations causées par les apiculteurs. De plus, elles peuvent survivre à un hiver avec une réserve de miel très faible et se reproduisent rapidement au printemps. Il est donc crucial de préserver ces espèces pour assurer la survie de notre écosystème.

Comment mieux prendre soin des abeilles?

La clé pour prendre soin des abeilles est de leur offrir la tranquillité et la sérénité dont elles ont besoin pour prospérer. Les apiculteurs doivent adopter des pratiques respectueuses de la nature des abeilles, comme l’utilisation de ruches-troncs qui imitent leur habitat naturel. De plus, des zones de conservation de l’abeille noire devraient être mises en place, même si cela peut poser des défis pratiques et politiques. En définitive, il est essentiel de sortir d’une approche productiviste et de respecter les rythmes naturels des abeilles pour assurer leur survie et la nôtre.

Conclusion

Yves Elie, avec son modèle d’apiculture respectueux de la nature, cherche à créer un lien social à partir du vivant. Bien qu’il ne soit pas certain de l’avenir de l’espèce, il croit fermement que l’expérience vécue avec ses abeilles est précieuse et mérite d’être poursuivie. En cette Journée mondiale des abeilles, il est temps de repenser notre approche de l’apiculture et de travailler à la préservation de ces précieux insectes.

Check Also

La Question de l’Immunité de Donald Trump : Un Débat Juridique et Politique au Cœur de l’Amérique

Un Enjeu de Taille pour la Justice Américaine Dans une tournure des événements qui capte …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *