La Russie face à une menace croissante lors des célébrations du 9 mai

Un discours grave de Poutine lors des célébrations

Le président russe, Vladimir Poutine, a comparé la situation actuelle en Ukraine à la guerre de 1941-1945 lors des célébrations du 78e anniversaire de la victoire soviétique sur l’Allemagne nazie. Il a attribué cette “catastrophe” aux “élites globalistes occidentales” et a lancé une violente diatribe contre l’Occident. Le ton du discours était plus grave que l’année précédente, et Poutine s’est adressé directement aux participants de “l’opération militaire spéciale” lancée contre l’Ukraine.

Les conséquences de la guerre en Ukraine sur le territoire russe

La réalité de la guerre en Ukraine devient difficile à ignorer pour les Russes, avec des attaques atteignant le territoire national, comme l’attaque par deux drones d’un bâtiment du Kremlin le 3 mai. Les frappes contre des installations énergétiques et militaires en Russie et les sabotages de voies ferrées se sont également multipliés ces dernières semaines.

Limitation des célébrations du 9 mai en Russie

En raison de la situation actuelle, le Kremlin a dû limiter l’ampleur des célébrations du 9 mai, la fête la plus populaire du pays et socle de l’unité nationale. Le défilé du “régiment immortel” a été annulé dans tout le pays, ainsi que les défilés militaires dans une vingtaine de villes. A Moscou, aucun tank ou équipement lourd n’a été déployé à l’exception du char historique T-34, et la composante aérienne du défilé a été annulée.

Un climat tendu à Moscou

Le climat à Moscou était tendu ces derniers jours, avec un froid inhabituel et une omniprésence des barrières et des forces de sécurité. Une certaine crispation se ressent également dans la société russe, avec une augmentation des crimes commis avec usage d’armes à feu et des arrestations donnant lieu à des accusations de passages à tabac ou de tortures.

Dissensions au sein de l’élite russe

Les dissensions au sein de l’élite russe se manifestent par des critiques de la conduite de la guerre et des tensions au sein du commandement militaire. L’incapacité à prendre la ville de Bakhmout suscite des tensions graves entre différentes factions militaires et politiques.

Un soutien diplomatique lors des célébrations

Malgré les tensions, les chefs d’État ou de gouvernement de sept pays de la Communauté des États indépendants (CEI) ont fait le déplacement à Moscou pour les célébrations : Kazakhstan, Kirghizistan, Tadjikistan, Ouzbékistan, Turkménistan, Arménie et Biélorussie. Certains observateurs voient dans l’invitation de ces dirigeants à la tribune officielle la meilleure protection possible pour M. Poutine.

Check Also

Panne Informatique Mondiale du 19 Juillet 2024 : Quand la Technologie Prend une Pause

Imaginez un monde où vos vols sont annulés, vos émissions préférées disparaissent des écrans, et …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *