Triomphe de Ding Liren au sommet de l’échiquier mondial

Ding Liren devient le 17ème champion du monde d’échecs

Ding Liren a été couronné champion du monde d’échecs après sa victoire mémorable lors de la partie de départage rapide contre Ian Nepomniachtchi. Le match classique s’était terminé sur un score de parité, 7-7, et a donné lieu à des prolongations haletantes où les deux compétiteurs ont livré une performance exceptionnelle. Ding Liren est ainsi devenu le premier joueur chinois à remporter le titre de champion du monde d’échecs classique, succédant au grand maître norvégien Magnus Carlsen, qui régnait depuis 2013.

Récompenses pour les finalistes

Outre le prestigieux titre de champion du monde, Ding Liren a également reçu un prix de 1,1 million d’euros, tandis qu’Ian Nepomniachtchi, le finaliste, a obtenu 900 000 euros.

Émotions fortes pour le nouveau champion

Après la défaite de son adversaire, Ding Liren n’a pu contenir ses larmes de joie, libérant ainsi la tension accumulée au cours d’un mois de compétition intense. “Ce match reflète le plus profond de mon âme”, a-t-il déclaré lors de la conférence de presse, dédiant sa victoire à ses amis, sa mère et son grand-père.

La suprématie chinoise aux échecs

Avec cette victoire, Ding Liren rejoint Ju Wenjun, sa compatriote et grande maître féminine, qui domine actuellement le monde des échecs féminins. La Chine est désormais au sommet de l’échiquier mondial dans les deux catégories.

La partie décisive

Après trois parties nulles lors des prolongations, où le niveau de jeu était d’une perfection rare, les deux joueurs étaient toujours à égalité avant la dernière partie rapide. Nepomniachtchi avait l’avantage des pièces blanches, mais Ding Liren a surpris en pressant avec les pièces noires, malgré des statistiques qui favorisaient le joueur commençant avec les blancs.

Une lutte acharnée jusqu’au bout

La 18ème partie s’est jouée dans l’ouverture Anti-Marshall, où Nepomniachtchi a estimé avoir “eu toutes ses chances”. Cependant, son idée originale avec 13.Fb1 s’est avérée contre-productive lorsque le fou s’est retrouvé coincé derrière ses propres pions après une série de coups précis de Ding. Les deux joueurs ont ensuite pris des risques pour complexifier la position, et l’issue du match est devenue de plus en plus incertaine.

La séquence décisive

Avec seulement 2 minutes et 30 secondes restantes, Ding Liren a enchaîné une série de coups brillants, dont le crucial 42…De2!! pour se sortir d’un clouage gênant après avoir capturé un pion. Nepomniachtchi a alors pensé forcer un échec perpétuel pour aller vers les blitz de départage, mais Ding a placé sa tour devant son roi, signifiant sa volonté de jouer pour la victoire à tout prix. Le Russe, sous le choc, a commis une imprécision qui a ouvert la voie à une attaque implacable de Ding.

Le sacre de Ding Liren

Ding Liren, galvanisé, a poussé ses deux pions passés jusqu’à une case de la promotion, tandis que Nepomniachtchi cherchait désespérément un contre-jeu sur le roi. Finalement, à court de ressources, le vainqueur des derniers Candidats n’a eu d’autre choix que de tendre la main à son valeureux adversaire pour reconnaître sa défaite et saluer le nouveau champion du monde.

Un engouement mondial pour la finale

La tension et l’excitation autour de ce match ont été palpables, avec les audiences de Chess.com atteignant un pic de 441 000 spectateurs, soit près du double de l’audience moyenne des retransmissions précédentes (environ 220 000 spectateurs). Cet engouement témoigne de l’intérêt croissant pour les échecs et de la popularité de ces deux champions exceptionnels.

Check Also

L’Affaire Scarlett Johansson et OpenAI : Une Voix qui Fait Débat

OpenAI et l’Intelligence Artificielle : Une Collaboration Ambitieuse La Proposition Inattendue En septembre dernier, une …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *