La visite glamour de Barack Obama à Zurich

L’ancien président américain s’est rendu en Suisse pour la première fois, offrant un spectacle sans surprise mais captivant.

Le grand show d’Obama

Un homme politique qui se produit avec un programme préliminaire ? Cela ne pourrait probablement être réalisé que par Barack Obama. Surtout lorsque ce programme préliminaire se présente comme celui de ce samedi soir. Pendant 90 minutes, les spectateurs ont patienté au Hallenstadion de Zurich avant que l’invité principal ne monte finalement sur scène. Ils écoutent d’abord des « changeurs de monde », des gestionnaires et des « entrepreneurs sociaux » qui parlent de « nouveau travail », de « gestion de la diversité » et de la digitalisation. Le public endure patiemment ce festival de clichés.

Un invité de marque enfin sur scène

Puis, peu après 20 heures, Obama est enfin là. L’ancien président américain et jet-setter actuel arrive directement de Barcelone, où il a assisté à un concert de son ami Bruce Springsteen et s’est promené sur les Ramblas. Il prend place sur le canapé sous les applaudissements du public, annoncé par le présentateur de télévision allemand Klaas Heufer-Umlauf comme « l’interlocuteur le plus intéressant au monde ». C’est le premier de trois événements de ce type en Europe.

Il devient rapidement clair que la Suisse, qu’il visite pour la première fois, est certes le cadre, mais jamais le sujet de cette soirée. Obama mentionne brièvement la vue magnifique lors de son approche en avion, puis passe à d’autres sujets. Il parle de sa vie après la Maison Blanche, où il regrette l’anonymat : « Il y a toujours un filtre entre moi et les autres. Les gens se comportent différemment lorsqu’ils sont près de moi. » Il évoque également les sujets qui l’occupent aujourd’hui : le changement climatique, la démocratie, les jeunes leaders qu’il souhaite « coacher ».

Le contraste avec ses successeurs

Bien sûr, le contraste avec ses successeurs est frappant lorsqu’il parle. Comparé à Donald Trump, dont les apparitions sont de plus en plus déconnectées de la réalité, et à Joe Biden, dont on ne sait souvent pas où une phrase commence et finit, Obama reste un conteur talentueux. La voix sonore, les images évocatrices, les pauses stratégiques : tout est comme avant.

Sur le plan du contenu, Obama reste souvent en surface. Il devient urgent lorsqu’il parle du danger que représentent les courants autoritaires pour la démocratie. Ces derniers se nourrissent de la peur du changement – causée par la démographie, l’immigration ou les normes de genre en évolution : « Les gens se sentent insécurisés et cela les rend vulnérables à la démagogie. »

Un événement soigneusement orchestré

Il est rarement concret. Il y aurait pourtant eu matière à poser des questions.
Par exemple : Comment Obama voit-il son héritage en matière de politique étrangère ? Que pense-t-il de la guerre en Russie ? Cependant, l’animateur évite de soulever de tels sujets – probablement par accord préalable. La performance d’Obama est minutieusement planifiée par son équipe jusqu’au moindre détail. Les photographes de presse ne sont pas autorisés à entrer dans le stade et les photos de téléphone portable sont interdites. Une place à l’arrière de la salle coûte 59 francs suisses, tandis que les meilleures places coûtent jusqu’à 564 francs suisses. Ceux qui déboursent 2 500 francs suisses supplémentaires peuvent prendre une photo personnelle avec l’ancien président.

Il n’est donc pas surprenant qu’Obama gagne des sommes considérables depuis la fin de son mandat (dont une grande partie est reversée à ses fondations). Il le fait avec des apparitions comme celle de Zurich, mais surtout avec la vente de ses mémoires. « Je suis honnêtement surpris de la quantité d’argent que je gagne », a-t-il déclaré lors d’une apparition en 2018 en Afrique du Sud.

Clap de fin

Après exactement une heure, le spectacle de Zurich se termine. Obama salue le public et quitte la scène. Bientôt, il prendra son vol. Prochaine étape : Amsterdam.

Check Also

L’Affaire Scarlett Johansson et OpenAI : Une Voix qui Fait Débat

OpenAI et l’Intelligence Artificielle : Une Collaboration Ambitieuse La Proposition Inattendue En septembre dernier, une …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *