La crise du plafond de la dette américaine: Les Etats-Unis face à une éventuelle dégradation de leur note par Fitch

Le compte à rebours de la menace du défaut de paiement

L’agence de notation Fitch a déclenché l’alerte en plaçant la note AAA des États-Unis « sous surveillance », une annonce qui intervient alors que le risque d’un défaut de paiement de la première puissance économique mondiale se profile à l’horizon. Cette situation résulte de l’impasse des négociations entre le gouvernement démocrate et l’opposition républicaine sur l’augmentation du plafond de la dette américaine, actuellement fixé à 31 000 milliards de dollars.

Dans l’éventualité où aucun accord n’est trouvé, les conséquences seraient désastreuses, pas seulement pour l’économie américaine mais aussi pour l’économie mondiale. Sans augmentation rapide du plafond de la dette, les Etats-Unis risquent de ne plus être en mesure d’honorer leurs obligations financières à partir du 1er juin, y compris le paiement des salaires des fonctionnaires, des retraites des anciens militaires et surtout, le remboursement des porteurs de bons du Trésor, un placement de choix sur les marchés financiers mondiaux.

Le bras de fer politique

Pour donner leur accord à une augmentation du plafond de la dette, les républicains exigent des coupes budgétaires drastiques de la part du gouvernement, notamment une réduction de 130 milliards de dollars de dépenses. Face à cette demande, le président Joe Biden propose plutôt une combinaison de réductions de certaines dépenses et d’augmentations d’impôts pour les plus riches et les entreprises. Il a également suggéré de nouvelles dépenses qui pourraient permettre à l’Etat fédéral d’économiser plus de 1 000 milliards de dollars sur dix ans, ce qui s’ajouterait aux réductions du déficit déjà promises.

Le rôle vigilant de Fitch

L’agence de notation Fitch met en garde contre les conséquences d’un échec des négociations, qu’elle considérerait comme un signe négatif de la capacité de gouvernance des Etats-Unis et de leur volonté à honorer leurs obligations financières. Elle indique qu’elle surveillera de près l’évolution de la situation : si les Etats-Unis ne parviennent pas à payer une échéance de leur dette due au début juin, celle-ci sera considérée comme en défaut.

Les répercussions sur les marchés boursiers

La menace d’un défaut de paiement des Etats-Unis provoque des turbulences sur les marchés boursiers. Les Bourses européennes ont enregistré leur pire séance depuis le 15 mars, avec des baisses notables à Paris, Londres, Francfort et Milan. Aux Etats-Unis, les indices Dow Jones, Nasdaq et S&P 500 ont également reculé.

Dans ce contexte tendu, les économistes de la Réserve fédérale américaine (Fed) ont confirmé le risque d

‘une récession aux Etats-Unis, prévue pour la fin de l’année et le début 2024.

L’appel à l’action de la secrétaire au Trésor

Face à cette situation préoccupante, la secrétaire au Trésor Janet Yellen a appelé le Congrès à agir. Elle a mis en avant les limitations du système de paiement actuel, conçu pour payer les factures du gouvernement et non pour choisir lesquelles honorer en priorité. Sans accord, “nous ferons défaut sur certaines de nos obligations et ce n’est pas quelque chose d’acceptable”, a-t-elle déclaré.

L’avenir de l’économie américaine, et par extension de l’économie mondiale, est donc suspendu à la capacité du Congrès américain à trouver un accord sur le relèvement du plafond de la dette. Une situation qui nous rappelle combien l’économie et la politique sont étroitement liées.

Check Also

L’Affaire Scarlett Johansson et OpenAI : Une Voix qui Fait Débat

OpenAI et l’Intelligence Artificielle : Une Collaboration Ambitieuse La Proposition Inattendue En septembre dernier, une …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *